L'immobilier toujours à l’avantage des vendeurs

Publié le 05/11/2008 à 00:00

L'immobilier toujours à l’avantage des vendeurs

Publié le 05/11/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine
Pour les neuf premiers mois de l’année, les ventes d’habitation existantes dans la RMR de Montréal ne sont en baisse que de 2% par rapport à 2007. Au troisième trimestre 2008, ce sont 8 463 propriétés qui ont changé de mains à Montréal, une hausse de 1% par rapport au troisième trimestre 2007.



«L'entrée en vigueur des nouvelles mesures quant à l'amortissement maximal et à la mise de fonds minimale pour un prêt hypothécaire assurable peut avoir créé un effet de devancement d'achat pour certains ménages», souligne Stéphane Duguay, analyste de marché à la Société canadienne d'hypothèques et de logement.



Marché à l’avantage des vendeurs



Les inscriptions de propriétés ont augmenté pour un deuxième trimestre consécutif à 21 425, en hausse de 12% par rapport à 2007, selon les données du système MLS recueillies par la Chambre immobilière



«Malgré la hausse des inscriptions observée au cours des deux derniers trimestres, le niveau de demande élevé fait en sorte que le marché de la revente demeure toujours à l'avantage des vendeurs, et ce, pour les trois types de propriétés», souligne Michel Beauséjour, FCA, chef de la direction de la CIGM.



La croissance moyenne des prix au troisième trimestre a été de 5%, contre 4% au trimestre précédent et 6% au premier trimestre de l'année.

image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations Ă  court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.