Six façons d'améliorer votre cote de crédit

Publié le 24/10/2014 à 14:10

Six façons d'améliorer votre cote de crédit

Publié le 24/10/2014 à 14:10

Une mauvaise cote de crédit est en quelque sorte comme la grippe. Elle se présente sans s'annoncer à des périodes inopportunes comme la saison des fêtes, et vous sape votre énergie, vous laissant léthargique et incapable de vous atteler à vos tâches. Malheureusement, les deux ont la capacité néfaste d'envahir votre vie jusqu'à ce que vous vous en débarrassiez.


À la différence de la grippe, une mauvaise cote de crédit ne se présente pas seulement à l'occasion, et ce n'est pas quelque chose dont il faut s'accommoder pendant seulement quelques jours; elle reste là à l'année longue et affecte pratiquement toutes les facettes de l'existence. Par exemple, si vous avez une mauvaise cote de crédit, vous ne pourrez pas vous acheter une maison parce que les banques ne vous donneront pas une hypothèque, vous ne pourrez pas vous acheter un véhicule parce qu'il vous sera impossible de vous procurer un prêt automobile, et vous ne pourrez pas avoir un contrat de téléphone mobile parce qu'aucune société ne voudra traiter avec vous.


« Si vous ne vous occupez pas de rectifier votre cote, son impact sur votre vie sera fort préjudiciable », dit Melissa Harman, directrice des services bancaires aux étudiants à RBC. « Mais il y a de l'espoir, parce que si l'on fait ce qu'il faut, améliorer sa cote de crédit est assez simple. »


« La première chose à faire, c'est de s'instruire sur le crédit », dit Penelope Graham, rédactrice de RateSupermarket.ca. Dans cet article, j'ai explicité les principaux aspects de base du crédit, notamment la manière dont il faut comprendre sa cote et son dossier de crédit.


 


Voici six autres façons d'améliorer votre cote de crédit :


Ne dépassez jamais un ratio dette/crédit de 50 %. Par exemple, garder un solde de 5 000 $ sur une carte de crédit avec une limite de 10 000 $ est un ratio dette/crédit de 50 %. Les prêteurs considèrent que c'est acceptable. Toutefois, dès que l'on a dépassé les 50 % (disons 7 000 $ sur une carte de crédit de 10 000 $), on est considéré comme présentant un risque et sa cote de crédit commence à baisser. « Pour éviter une baisse de votre cote de crédit, payez vos cartes de crédit et autres factures immédiatement », dit Mme Graham. En fait, elle suggère de conserver son ratio dette/crédit à 30 %, de manière à ne pas avoir une mauvaise réputation auprès des prêteurs.


Soyez rigoureux dans le paiement de vos factures. L'hypothèque, les cartes de crédit, la facture d'électricité : toutes ces transactions sont inscrites dans les registres des agences d'évaluation du crédit, et il faut donc vous assurer que vous payez vos factures à temps. « Vous vous ferez une grosse faveur en le faisant, et cela va ensuite améliorer votre cote de crédit », dit Mme Graham. Le crédit est coté de 1 à 9 selon que l'on rembourse sa dette rapidement ou non; 1 veut dire qu'une dette est remboursée dans les 30 jours, et 9 indique des créances irrécouvrables ou la faillite. Cliquez ici pour avoir plus d'informations sur les cotes de crédit.



image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Un outil de crédit… qui aide à payer ses dettes

Édition de Novembre 2018 | Claudine Hébert

Un outil de crédit… qui aide à payer ses dettes Seulement le tiers des détenteurs de cartes ...

Mêler argent et famille, que des malaises!

11/09/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Que faire quand un membre de la famille sollicite de l’aide financière?

À la une

Bourse: Grincheux gâche le décompte de Noël

BLOGUE. Les pros n'ont pas l'humeur à la fête après six semaines de spasmes qui ont évaporé les gains de l'année.

Oubliez la transition, il faut une révolution verte

08/12/2018 | François Normand

ANALYSE - La transition vers une économie verte est trop lente. Un changement de cap majeur s'impose. Voici pourquoi.

Surprise, les taux d’intérêt baissent!

07/12/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ.Les marchés ont le don de surprendre de façons répétitives et inattendues.