Axa se défend contre les assureurs directs

Publié le 04/09/2009 à 14:51

Axa se défend contre les assureurs directs

Publié le 04/09/2009 à 14:51

Par Dominique Froment

Bloomberg

 


AXA Assurances n'entend pas rester les bras croisés face à la montée en puissance des assureurs directs. Ces derniers, qui vendent leurs produits en ligne ou par téléphone, occupent 60 % du marché des particuliers (auto et habitation), d'après Groupe d'assurances générales. Axa, dont les produits sont traditionnellement distribués par des courtiers, réagit en créant un système hybride.


L'assureur a testé le marché l'an dernier avec DonneTon Minimum.com, qui permettait aux jeunes de 16 à 29 ans d'obtenir une soumission en ligne pour leur assurance auto. « En un an, le site Web a répondu à 60 000 demandes, dont 73 % provenaient de clients d'assureurs directs », dit Richard Taschereau, vice-président, ventes et marketing, d'AXA. Ces résultats ont convaincu AXA d'ouvrir cette plateforme aux automobilistes de tous âges depuis le 1er juin.


 


 


Toutefois, l'assureur continue de faire affaire avec des courtiers. Le consommateur achète sa police en ligne et le système lui offre un choix de courtiers pour le service après vente.


AXA fait affaire avec 400 courtiers (auto et habitation) au Québec. Elle offre à une centaine d'entre eux ? ceux qui génèrent le plus de ventes -d'intégrer cette plateforme. M. Taschereau s'attend à ce que 60 à 75 d'entre eux y adhèrent; 55 l'ont déjà fait.


Commission réduite


Ces courtiers acceptent une réduction de leur commission, qui passe de 12,5 à 5 %, mais AXA leur promet une baisse de leurs frais et une augmentation du nombre de clients. La commission sera rétablie à 12,5 % au renouvellement des polices, après deux ans.


Nous avons joint un courtier qui a adhéré à la nouvelle plateforme et qui désire garder l'anonymat. Il doute de la capacité du système à lui amener plus de clients, mais il est résigné. « Les assureurs directs progressent depuis plusieurs années et il fallait réagir », reconnaît-il.


Un autre, qui lui aussi souhaite rester anonyme, a refusé d'adhérer au système hybride. « AXA devait agir. La clientèle sur Internet n'est pas nécessairement la même que celle des courtiers. Cela dit, avec la structure de coûts de mon organisation, la nouvelle formule d'AXA ne serait pas rentable pour nous. » D. Froment

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Pourquoi vouloir imiter Warren Buffett quand on peut acheter Berkshire au rabais

Édition du 12 Avril 2014 | Yannick ClĂ©rouin

Comment constituer un portefeuille qui imiterait celui de Berkshire Hathaway, Ă  l'image des FNB? RĂ©ponse Ă  notre lecteur