La fondation McConnell fait plus que donner, elle investit !

Publié le 23/03/2013 à 00:00, mis à jour le 21/03/2013 à 10:25

La fondation McConnell fait plus que donner, elle investit !

Publié le 23/03/2013 à 00:00, mis à jour le 21/03/2013 à 10:25

Par Dominique Froment

Traditionnellement, la mission d'une fondation privée est de faire des dons à des organisations charitables. Cependant, La fondation de la famille J.W. McConnell, la deuxième plus importante au Québec quant à l'actif, a trouvé un moyen de faire plus en accordant des prêts, des garanties de prêts et en prenant des participations dans des entreprises.


«La loi oblige les fondations comme la nôtre à verser au moins 3,5 % de son fonds de dotation chaque année. On s'est donc demandé comment on pouvait utiliser à bon escient les 96,5 % restants», explique Stephen Huddart, pdg de la fondation McConnell, la deuxième plus ancienne du Canada.


Même si cette pratique remonte à 2007, M. Huddart précise qu'elle est encore en développement : la fondation a investi 5 % de son actif de près de 500 millions de dollars, avec comme objectif à moyen terme d'atteindre 10 %.


Il faut comprendre qu'investir exige une expertise en gestion des risques que ne possède pas une fondation qui ne fait que des dons. C'est une des raisons pour lesquelles la fondation a embauché en octobre 2011 Erica Barbosa Vargas, titulaire d'un MPA (maîtrise en administration publique) de la London School of Economics.


McConnell a deux catégories d'investissement : dans la mission et dans les programmes. Dans la première catégorie, la fondation peut investir dans des sociétés commerciales oeuvrant dans des secteurs liés à sa mission, comme le développement durable, la biodiversité ou les énergies vertes. D'ailleurs, tout son fonds de dotation est géré en fonction de critères éthiques rigoureux.


«La fondation s'attend à de meilleurs rendements dans la catégorie Mission que dans la catégorie Programmes, où les sommes ne sont investies que dans des organismes sans but lucratif», précise Mme Barbosa Vargas. On parle de prêts, de garanties de prêt et aussi, dans la catégorie Mission, de prise de participation dans les sociétés commerciales.


«Les 3,5 % de la dotation que la loi nous oblige à verser chaque année et les coûts d'exploitation dépassent maintenant les rendements que l'on peut obtenir sur nos placements. Si on veut maintenir notre capacité d'intervenir dans l'économie sociale, il va falloir être créatifs», estime M. Huddart.


La cinquième génération de McConnell siège au CA


Né en 1877 en Ontario dans une famille pauvre d'origine irlandaise, J.W. McConnell a commencé à travailler comme vendeur pour la Standard Chemical Company. Il en profitera pour tisser des liens d'affaires qui feront sa fortune.


Le site Internet de la fondation ne mentionne pas la composition du conseil d'administration, auquel siègent cinq membres de la famille McConnell de trois générations différentes, dont la cinquième génération, ce qui est significatif de la grande discrétion des McConnell. Ce qui n'empêche pas ce site d'être un modèle du genre.


Parmi les principaux dons faits par la fondation McConnell au fil des ans, mentionnons 10,7 M$ à GénieArts, de 1996 à 2011, un programme d'études qui mise sur l'art comme mode d'apprentissage, 7,3 M$ à l'organisme Collectivités dynamiques, de 2001 à 2011, qui travaille à former des collectivités plus inclusives et plus résilientes, et 3 M$ à Alliés, de 2007 à 2011, qui aide les leaders locaux à implanter des stratégies d'emploi pour les immigrants.


LA FONDATION MCCONNELL EN BREF


Date de fondation : 1937


Actif : 483,7 M$ (2011)


Rang pour l'actif : 2e au Québec (après la Fondation Lucie et André Chagnon)


Dons en 2011 : 14,2 M$

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.

Vidéo: Le recul de Dollarama n'inquiète pas François Rochon

GESTIONNAIRES EN ACTION. Dollarama a déçu au 2e trimestre, mais François Rochon ne s'en inquiète pas outre mesure.

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un Ă©chantillon de l'Ă©tat d'esprit des investisseurs.