Le TDAH affecte aussi la productivité au travail

Publié le 09/10/2013 à 16:19

Le TDAH affecte aussi la productivité au travail

Publié le 09/10/2013 à 16:19

Souvent méconnu au sein des organisations, le TDAH ou Trouble du Déficit d'Attention chez l'Adulte concernerait environ 10% de la population canadienne. Un trouble qui peut se manifester de plusieurs façons et qui a bien souvent des effets sur le bien-être et la productivité au travail.


Vous souffrez depuis votre plus jeune âge d’inattention et d’hyperactivité ? Et s’il s’agissait du Trouble du Déficit d'Attention chez l'Adulte (TDAH) ? Selon une étude canadienne, de 85 à 90% des adultes atteints du TDAH ne sont ni diagnostiqués ni traités.


Ce trouble neurologique d’origine génétique reste en effet difficile à identifier, car il peut être confondu avec d’autres pathologies, comme l’hyperactivité, l’anxiété, le syndrome de Gilles de la Tourette, ou encore le bipolarisme.


La plupart du temps, il est détecté au sein d’une famille lorsque l’un des enfants est diagnostiqué à l’école. Les principaux symptômes ? Une combinaison d’inattention, d’hyperactivité et parfois d’impulsivité.


«Les personnes atteintes par le TDAH ont souvent des difficultés à retenir leur attention sur une chose, non pas parce qu’elles ne veulent pas, mais parce qu’elles ne sont pas capables de rester concentrées», explique Linda Walker, coach spécialisée en TDAH.


En cause, un dysfonctionnement du taux de certains neurotransmetteurs, comme la dopamine ou la noradrénaline, qui influencent la capacité du cerveau à réaliser le tri des informations à traiter en priorité.


C’est pourquoi les personnes qui sont atteintes par ce trouble ont souvent beaucoup de mal à planifier et à rester concentrées. « Il ne s’agit pas d’un problème d’intelligence comme certains pourraient le penser ! Ces personnes ont plutôt la bougeotte des idées, c’est-à-dire qu’elles passent d’un sujet à l’autre en ayant du mal à finir leurs tâches », précise Linda Walker.


Des problèmes de productivité


Une situation qui peut rapidement s‘avérer problématique au travail. «Le TDAH influence le bien-être et la productivité des employés qui en sont atteints. Ils auront souvent tendance à manquer d’attention et seront davantage portés à faire des erreurs par étourderie », explique Francine Demers, directrice de l’association Panda, spécialisée dans le TDAH.


Les personnes atteintes seraient même plus fréquemment portées à perdre leur emploi ou à faire l’objet de mesures disciplinaires que le reste de la population, car leur attention chute très rapidement lorsqu’elles effectuent des tâches routinières.


« Elles peuvent aussi développer d’autres pathologies, comme une dépression ou des problèmes de contrôle de leurs émotions, car elles ont bien souvent vécu une succession d’échecs et de déceptions qu’elles peuvent avoir du mal à supporter», analyse Mme Walker.


Dans les entreprises, le TDAH reste souvent vecteur de nombreux préjugés. « Ce trouble est souvent méconnu ou mal vu par les chefs d’entreprises, qui n’apprécient pas que leurs employés puissent vivre de mauvaises journées dans lesquelles ils sont moins efficaces », ajoute Francine Demers.


Pourtant, les employeurs ne se rendent pas toujours compte que les salariés qui ont le TDAH peuvent aussi devenir une force pour l’entreprise.


« Grâce à leur syndrome, ils possèdent une pensée divergente qui les amène à trouver toutes sortes de solutions inventives qui leur permettent ainsi d’être plus productifs », rapporte la coach Linda Walker.


Des trucs pour améliorer le quotidien des employés atteints de TDAH


- Poser un diagnostic avec un psychiatre, en utilisant notamment des tests psychométriques, afin de déterminer si la personne a besoin de médicaments.


- Le traitement médicamenteux, proposé dans 75% des cas, n’est pas la seule solution. Il existe d’autres modes d’accompagnement complémentaires comme le coaching, la méditation ou la psychothérapie.


- Certains aménagements peuvent s’avérer utiles : changer la place d’un bureau pour que l’employé ne soit pas dérangé par les gens qui passent dans le couloir ou par le bruit de la photocopieuse, ou encore lui permettre d’utiliser des écouteurs pour réduire les bruits environnants.


- Des cours spécialisés, concernant notamment la gestion du temps, peuvent les aider à apprendre à développer de nouvelles méthodes de travail.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour le 23/09/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.