Les PME sont prêtes pour des projets d'envergure

Offert par Les Affaires

Publié le 28/05/2016 à 00:00

Les PME sont prêtes pour des projets d'envergure

Offert par Les Affaires

Publié le 28/05/2016 à 00:00

Le train électrique envisagé par la Caisse de dépôt et placement pour desservir la région de Montréal est le type de projets majeurs que le secteur de l’électrification des transports québécois attend avec impatience.

La Caisse de dépôt et placement du Québec a lancé en avril son projet d'un train électrique pour desservir, sur 67 km, une partie de la grande région de Montréal. Coût prévu : 5,5 milliards de dollars. Voilà le genre de projets que le secteur de l'électrification des transports québécois attend avec impatience. Même si la filière est encore jeune, elle possède des atouts et une feuille de route contenant déjà quelques expériences pour relever des défis de cette envergure.


Retour au dossier Électrification des transports


SNC-Lavalin a participé à six des neuf derniers projets de train électrique réalisés au Canada ces dernières années, dont deux sont en cours en Ontario : la Ligne de la Confédération à Ottawa (12,5 km) et le TLR Crosstown à Toronto (19 km). «On a développé une expertise. On a à coeur de pouvoir participer à l'essor économique du Québec en y réalisant un projet semblable», dit Robert Landry, vice-président principal, ingénierie des infrastructures, Est du Canada, chez SNC-Lavalin.


Avec des acteurs majeurs comme Bombardier Transport, qui a réalisé des projets de train électrique dans plus de 60 pays, et SNC-Lavalin, le Québec joue déjà dans la cour des grands. La province peut aussi compter sur un tissu de PME de plus en plus engagées dans le secteur et sur une recherche dynamique.


«Nos entreprises sont présentes dans des marchés de niche, où elles se positionnent très bien», constate André St-Pierre, directeur général d'InnovÉÉ, un organisme qui soutient les projets de recherche dans le domaine de l'électrification des transports.


On les retrouve à l'origine de plusieurs types de véhicules électriques : bus (Nova Bus), autobus scolaires (Lion), motos haut de gamme (Lito Green Motion), véhicules industriels (Motrec), navettes pour usage intérieur (FPInnovations et son consortium), bateaux (LTS Marine), etc.


Capacité de production


«La capacité industrielle est là, au Québec, affirme André St-Pierre. On a des assembleurs, des fabricants de composants ainsi que des experts des technologies de l'information et des communications, un atout important, car le véhicule électrique sera de plus en plus autonome.»


Certaines entreprises se spécialisent exclusivement dans le transport électrique, mais plusieurs sont actives dans le secteur du transport en général et se sont diversifiées dans l'électrification, précise Richard Blanchet, pdg de Sous-traitance industrielle du Québec (STIQ). «Nos PME possèdent un savoir-faire qui pourrait être mis à contribution dans un projet comme celui annoncé par la Caisse de dépôt : systèmes d'ouverture de portes et de contrôle pour les bornes d'affichage, aiguillage, conception de panneaux de contrôle, assemblage de produits électroniques, fabrication de sièges et de planchers, etc.»


Du point de vue de la recherche, «l'écosystème est très riche», affirme François Adam, directeur général de l'Institut du véhicule innovant (IVI). Plusieurs universités (Sherbrooke, McGill, Laval, École de technologie supérieure, etc.) s'intéressent à différents segments de l'électrification des transports. L'Université du Québec à Trois-Rivières a, depuis avril, une Chaire du Canada sur les sources d'énergie pour les véhicules du futur. De son côté, l'Institut de recherche d'Hydro-Québec travaille à la mise au point de matériaux avancés pour les batteries au lithium-ion destinées aux véhicules tout électriques et hybrides.


L'IVI se consacre pour sa part à l'accélération de l'innovation dans les PME du secteur du transport avancé.


Un secteur qui se structure


InnovÉÉ a distribué près de 2,5 millions de dollars en 2015 par rapport à 500 000 $ l'année précédente pour financer des projets collaboratifs entre entreprises et centres de recherche. «Ce qui manque au secteur, c'est une plus grande mobilisation des différents acteurs de l'écosystème et une meilleure structuration pour créer une synergie. Il a besoin de leadership. En soutenant des projets de recherche collaboratifs, on participe à fédérer le milieu», juge André St-Pierre.


L'Institut du transport électrique, dont la création a été un temps envisagée par le gouvernement Marois, devait jouer le rôle de centralisateur, mais il n'a finalement pas vu le jour dans le Plan d'action en électrification des transports 2015-2020 du gouvernement de Philippe Couillard. Devant ce manque, Projet Montréal a déposé une motion à la Ville de Montréal pour la création d'une grappe industrielle dans l'électrification des transports en mars dernier.


Un tel organisme permettrait de centraliser, voire de promouvoir les projets d'envergure dans le secteur et de mobiliser les différents acteurs. «Si la filière était mieux structurée, il y aurait plus de projets mobilisateurs, car des liens se créeraient entre les différents acteurs», affirme André St-Pierre.


Il ne reste plus qu'à les alimenter. «Les entreprises sont prêtes, mais il n'y a pas beaucoup de projets majeurs», regrette Richard Blanchet. Le train électrique de la Caisse de dépôt pourrait constituer la bougie d'allumage nécessaire pour propulser le secteur. «C'est un projet structurant au même titre que la construction du métro annoncée lors de l'exposition de 1967», dit Jean Mercier, professeur au Département de science politique de l'Université Laval.


Le défi est de taille, puisque la concurrence est mondiale. Michael Sabbia, pdg de la Caisse de dépôt et placement, a indiqué que les appels d'offres pour le train léger électrique n'exigeraient pas de contenu local et feraient jouer la concurrence entre les entreprises.


Retour au dossier Électrification des transports


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

L'électricité, un boom planétaire qui nécessitera des adaptations

07:22 | AFP

«Le secteur de l'électricité est en train de vivre sa transformation la plus spectaculaire depuis sa création.»

Power Solutions, la nouvelle acquisition à 13,2G$US de la CDPQ

La transaction sera financée par environ 3 milliards $ US d’équité et environ 10,2 milliards $ US de dette à long terme.