Commerce électronique: des fournisseurs qui facilitent la vente sur Internet

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Commerce électronique: des fournisseurs qui facilitent la vente sur Internet

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

[Photo: Shutterstock]

Les entreprises qui veulent se lancer dans le commerce en ligne peuvent compter sur un nombre croissant de fournisseurs facilitant l'élaboration du site, le paiement et la livraison. Regard sur quelques acteurs de ce marché en pleine expansion.


À lire aussi :
Entrepreneurs en ligne recherchés!
Ce n'est pas tout de vendre, il faut livrer !
Le défi de faire connaître des produits de niche
Commercer en ligne en quatre étapes


Panierdachat.com, fondée en 2009 par l'agence Chocolat Média, spécialisée dans les sites Web, propose un système entièrement automatisé permettant au marchand d'élaborer son site en une journée. Elle compte parmi ses clients plusieurs équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ainsi que des joailliers comme Bijoux Bleu, AP Bijoux et Roca Bijou.


L'idée derrière panierdachat.com ? Démocratiser le commerce en ligne. L'accès au service peut s'obtenir pour seulement 19,95 $ par mois. «Nous faisions beaucoup de commerce électronique sur mesure, mais ça coûte relativement cher, explique Pascal Couturier, fondateur de Chocolat Média. Nous avions beaucoup de demandes de petits commerçants ne pouvant envisager de dépenser 10 000 $ à 20 000 $.»


Le fonctionnement de panierdachat.com est donc simplifié à l'extrême. Le client s'inscrit sur le site, puis reçoit un courriel avec le mode d'emploi. Il n'a qu'à se connecter sur le site et suivre le tutoriel en 10 étapes. Il choisit notamment les devises qu'il acceptera, la langue du site (français, anglais ou bilingue), les expéditeurs. Et le tour est joué ! Le site est évolutif. On peut, par exemple, y ajouter des fonctions B2B (commerce électronique interentreprises) si l'on veut offrir des prix groupés à d'autres commerçants, différents des prix offerts aux particuliers.


Les sites sont faits pour optimiser le taux de conversion (transformer une visite en achat) et être bien classés dans les résultats des moteurs de recherche. «Plus nos clients vendent, plus ils souhaitent rester avec nous», souligne Pascal Couturier.


À lire aussi :
Entrepreneurs en ligne recherchés!
Ce n'est pas tout de vendre, il faut livrer !
Le défi de faire connaître des produits de niche
Commercer en ligne en quatre étapes


À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les grands honneurs à Reitmans et Browns

17/05/2018 | Martin Jolicoeur

Les deux détaillants montréalais ont reçu les grands honneurs mercredi pour leurs pratiques commerciales innovantes.

«Les commerçants devront fuir l'impôt pour survivre»

16/05/2018 | Stéphane Rolland

La volonté politique manque pour que la fiscalité soit juste entre les entreprises d'ici et les géants du web.

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.