M-KOPA : Nouveau système d’énergie solaire au Kenya


Édition du 21 Novembre 2015

M-KOPA : Nouveau système d’énergie solaire au Kenya


Édition du 21 Novembre 2015


Moyennant un acompte de 35
$, les clients de M-KOPA reçoivent un système d’énergie solaire maison qui comprend un panneau solaire sur le toit, deux lampes suspendues, une lampe de poche, une radio et un boîtier de commande pour recharger un téléphone portable.


SOMMAIRE DU DOSSIER


Par Hannah McNeish, Sparknews


ÉNERGIES RENOUVELABLES – Michael Saitabau, 11 ans, doit souvent arrêter de faire ses devoirs tôt, car le soleil se couche avant 19 h, et que l’ensemble de la maisonnée doit économiser les lampes au kérosène. Conséquence : tout le monde se couche tôt. « Avant, je ne faisais pas mes devoirs, parce que si jamais il n’y avait plus de kérosène, je me faisais taper dessus » explique-t-il.


Au Kenya, un pays où seulement de 20 à 25 % des gens ont un raccordement électrique au réseau, la seule source de lumière arrivant jusque chez les Saitabau et les autres maisons de métal et de bois parsemant le Ngong Hills, c’était les étoiles.


Quand la mère de Michael, Faith, a enfin eu le temps et l’argent pour acheter du kérosène supplémentaire en ville, elle allait jusqu’à faire des objets d’artisanat qu’elle vendait aux touristes. Mais ses efforts pour stimuler le revenu de cette famille d’agriculteurs ont été faits au détriment de sa santé. « Les émanations de fumée me faisaient beaucoup de mal, dit-elle. Quand je les recrachais en toussant, c’était tout noir. »


Le leader de l’énergie solaire du Kenya, M-KOPA, vend désormais, une solution de remplacement à faible coût, étant propre et renouvelable pour les besoins énergétiques des familles des zones rurales.


Pour en profiter, on demande au foyer concerné un acompte de 35 $ US pour recevoir un système solaire qui comprend un panneau solaire sur le toit, deux lampes suspendues, une lampe de poche, une radio et un boîtier de commande pour recharger un téléphone portable. En faisant un virement par téléphone portable, grâce au système de paiement mobile, ils paient l’équivalent de 0,43 $ par jour. Après une année de paiements, ils deviennent propriétaires de ce système solaire.


M-KOPA a été lancée en 2012 par une équipe internationale ; M signifie « mobile » et KOPA étant le terme swahili pour« emprunter ». L’un de ses cofondateurs a participé au lancement de M-PESA, désormais leader mondial du système de téléphonie mobile de transfert d’argent. M-KOPA utilise la technologie de M-PESA pour accorder des crédits aux clients à faible revenu, dont beaucoup n’ont même pas de compte bancaire.


Un chiffre d’affaires de 40 millions de dollars


Moyennant un acompte de 35 $, les clients de M-KOPA reçoivent un système d’énergie solaire maison qui comprend un panneau solaire sur le toit, deux lampes suspendues, une lampe de poche, une radio et un boîtier de commande pour recharger un téléphone port

Se vantant d’être le principal fournisseur d’énergie à la demande du monde pour les maisons hors réseau, M-KOPA compte 225 000 clients au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda. Il met à l’essai son système au Ghana et en Inde, en vue de l’étendre à d’autres régions du monde.


Fort de ses 650 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de 40 millions de dollars, il a remis l’énergie solaire au programme de l’Afrique orientale, en faisant une véritable entreprise de ce qui était un rêve, presque abandonné, d’utiliser les ressources naturelles pour produire de l’énergie renouvelable.


« Ça fait longtemps qu’on essaie de vendre de l’énergie solaire en Afrique, mais cela n’est possible que depuis environ cinq ans », a dit Tchad Larson, cofondateur et directeur des finances de M-KOPA. Faire en sorte que les clients ne remboursent que quelques cents par jour sur une année pour posséder un système solaire est le même modèle que celui de Wall Street pour gérer les prêts hypothécaires, explique-t-il.


Peter George, conseiller à la Global Village Energy Partnership, un organisme de bienfaisance,qui  travaille avec les entreprises dans les pays en développement à accroître l’accès à l’énergie, reconnait que le marché a énormément évolué au cours des cinq dernières années. Avant, ce qu’il appelait le « marché dirigé par les donateurs » concernait les Occidentaux qui draînaient cette énergie solaire loin de là. Ce phénomène provoquait une distorsion du marché, ce que l’afflux de lampes chinoises à bas prix, et souvent non réglementées, avait presque fini d’achever.


« Les gens ne croient plus du tout en l’énergie solaire », explique-t-il. Tchad Larson soutient que des entreprises comme M-KOPA se sont attachées à fournir des services de financement à long terme en utilisant les progrès technologiques et le paiement mobile pour fournir un modèle qui « reproduit les habitudes de dépenses en kérosène, bougies et autres sources d’énergie qu’on peut consommer ». En moyenne un Kenyan dépense environ 0,50 $ par jour, sans être raccordé au réseau, pour se fournir en énergie toute sa vie, plus les dépenses de kérosène, de batteries et de téléphone portable, qui s’ajoutent souvent aux autres dépenses mensuelles plus importantes d’un ménage après la nourriture.


Environ 150 000 clients M-KOPA remboursent des prêts pour un système qui peut être interrompu grâce à la technologie GSM, en cas de défaut de paiement. Tchad Larson précise qu’environ 60 % des clients remboursent leurs prêts en un an, 30 % en 18 mois, le reste des clients faisant défaut. Le taux de perte de M-KOPA est de 5 %.


Devenir pilote d’avion


Leah Talam est cliente de M-KOPA, à Eldama Ravine, au Kenya. « Parfois, mon enfant ne pouvait pas compléter ses devoirs, car on manquait de kérosène. Maintenant, ils peuvent terminer leurs études plus tard en soirée. »

Sur les 75 000 personnes qui jouissent maintenant d’une sourece d’électricité gratuite, 20 000 ont continué à payer au quotidien 0,43 $ pour obtenir d’autres produits M-Kopa dont des cuisinières, des vélos et systèmes de collecte des eaux de pluie sur le toit. L’entreprise ayant mis au point une télévision à faible coût, elle espère pouvoir répondre bientôt aux demandes de tablettes et réfrigérateur écoénergétiques.


« Nous pensons que près de la moitié du pays peut s’offrir nos produits et ainsi faire des économies en les utilisant », a déclaré M. Larson. En raison de frais de raccordement au réseau extrêmement prohibitifs et de promesses électorales vaines en ce qui concerne l’électrification rurale, M-KOPA a revu son objectif à un million de clients en 2018, soit 4 000 000 d’ici 2020.


Lorsque les Saitabau auront terminé de payer leur prêt, ils voudront acheter deux lampes supplémentaires pour la chambre à coucher que leurs trois enfants partagent, afin de permettre à Michael de continuer d’être un bon élève. « Je m’en servirai pour lire beaucoup. J’adorerais pouvoir lire un livre dans mon lit », dit-il.


Après cela, Faith voudrait utiliser leurs économies d’énergie pour propulser les études de Michael, qui rêve de devenir pilote d’avion.


À lire sur le Web :
www.sparknews.com/fr/video/m-kopa-solar-making-solar-energy-affordable-all
www.m-kopa.com


SOMMAIRE DU DOSSIER


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.