Des aides précieuses pour se lancer en affaires

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Janvier 2015

Des aides précieuses pour se lancer en affaires

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Janvier 2015

Des modèles très différents d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises coexistent. Voici les services généralement offerts selon les formules proposées.


Cliquez ici pour consulter le dossier : Accélérateurs et incubateurs


1-Des locaux abordables


C’était à l’origine la raison d’être principale d’un incubateur : proposer des bureaux à des loyers modiques pour donner un coup de pouce financier aux jeunes entreprises. Aujourd’hui, certains incubateurs sont devenus virtuels ou ne fonctionnent qu’à travers des rencontres ponctuelles.


Ils sont néanmoins nombreux à avoir conservé cette formule. Ils louent des bureaux et parfois également des locaux industriels pouvant accueillir des machines. Ces lieux sont munis de prises électriques, téléphoniques et sont parfois aménagés avec du mobilier de bureau. Le loyer comprend souvent l’accès à l’internet.


Si leur prix est généralement inférieur à celui du marché la première année, il augmente souvent pour atteindre un tarif équivalent voire supérieur à celui du marché. Ainsi, en 2012, l’incubateur de Drummondville facturait 3,75$/pi2 la première année, 4,50$/pi2 la deuxième et 5,25$/pi2 la troisième, prix auxquels il faut rajouter les taxes foncières et scolaires, selon l’étude réalisée pour le CAE Rive-Nord : Étude de préfaisabilité : création d’un incubateur d’entreprises


L’objectif : inciter les entreprises à sortir de l’incubateur, un milieu confortable et rassurant qu’il est parfois difficile de quitter. D’autres organismes font le choix d’offrir des prix similaires à ceux du marché comme c’est le cas à Shawinigan (6,50$/pi2 en 2012).


2- Des services partagés


De nombreux incubateurs ou accélérateurs ont par un service d’accueil commun pour recevoir les visiteurs et répondre au téléphone. Des photocopieurs, projecteurs, une cuisine, des salles de réunion, des salons pour des rencontres avec des partenaires ou des clients sont également mis en commun.


Autant de facilités que de jeunes entreprises ne pourraient s’offrir et qui leur donne une crédibilité vis-à-vis de leurs partenaires et clients qui leur rendent visite dans un lieu professionnel, voire prestigieux, puisque souvent les bâtiments sont conçus selon de hauts standards de qualité.


Cliquez ici pour consulter le dossier : Accélérateurs et incubateurs



image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

SNC-Lavalin dévoile une perte de 1,6G$, coupe son dividende

Mis à jour il y a 1 minutes | Denis Lalonde

SNC-Lavalin a fait état d’une perte nette de 1,6 milliard $ (G$) au 4e trimestre, soit l’équivalent de 9,11$ par action.

À surveiller: Loblaw, Valener et Gildan

Que faire avec les titres de Loblaw, Valener et Gildan? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Mis à jour le 21/02/2019 | Dominique Beauchamp

Sans l'effet de l'inflation, les ventes par magasin comparable de Loblaw reculent de 0,2%.