Bourse: le Nasdaq et le S&P 500 à un niveau record

Publié le 24/08/2018 à 10:09, mis à jour le 24/08/2018 à 16:50

Bourse: le Nasdaq et le S&P 500 à un niveau record

Publié le 24/08/2018 à 10:09, mis à jour le 24/08/2018 à 16:50

[Photo: Getty Images]

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé en nette hausse vendredi, soutenue par un discours du président de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell, au terme d’une semaine qui aura vu la Bourse battre un record de longévité à la hausse.


Indices


Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice Nasdaq a gagné 0,86 % à 7 945,98 points, un niveau inédit.


L’indice élargi S&P 500 a pris 0,62 % à 2 874,69 points, également à un niveau historiquement élevé.


L’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, s’est apprécié de 0,52 % à 25 790,35 points.


Sur la semaine le Dow Jones a pris 0,47 %, le Nasdaq 1,66 % et le S&P 500 0,86 %.


L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 29,26 points, terminant à 16 356,05 points, une hausse de 0,18%.


Le dollar canadien s'est transigé au cours moyen de 76,71 cents US, par rapport à son cours moyen de 76,55 cents US jeudi.


La Bourse de Londres a terminé en légère hausse de 0,19 %, grâce à un net progrès des valeurs minières soutenues par la faiblesse du dollar. À la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 14,27 points pour terminer à 7 577,49 points. Sur l’ensemble de la semaine, il a gagné 0,25 %.


La Bourse de Francfort a fini en légère hausse, le Dax prenant 0,23 % dans un marché satisfait des chiffres de la croissance allemande et soulagé par le discours du président de la Réserve fédérale américaine. L’indice vedette a terminé en progression de 28,94 points à 12 394,52 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a gagné 0,24 % à 26 844,15 points.


La Bourse de Paris a terminé la semaine en petite hausse de 0,24 % à l’issue d’une séance peu inspirante pour les investisseurs. L’indice CAC 40 a pris 13,17 points pour terminer à 5 432,50 points, dans un volume d’échanges faible de 2,3 milliards d’euros. La veille, il avait fini à l’équilibre.


Contexte


Le président de la Fed, Jerome Powell, a affirmé vendredi lors d’un discours à la conférence de Jackson Hole dans le Wyoming qu’il « ferait tout ce qui est en son pouvoir » pour réagir à une éventuelle hausse de l’inflation ou à une crise.


Pour le (re) lire : La Fed fera « tout ce qu’il faut » contre l’inflation


« Toute la semaine, les investisseurs ont attendu le discours de Jerome Powell. Le fait qu’il entende lutter comme il l’affirme contre l’inflation est positif pour les investisseurs », a réagi Adam Sarhan de 50 Park Investment.


Ces éléments ont « aidé » un peu le marché d’après les analystes de Charles Schwab, les indices s’affichant déjà en hausse avant la publication du discours de M. Powell.


« La grande nouvelle de la semaine a été le record de longévité à la hausse du marché américain (mercredi). Le vent d’optimisme qui en a découlé a contribué à soutenir les indices en cette fin de semaine », a estimé M. Sarhan.


À moins d’un mois du 10e anniversaire de l’éclatement de la crise financière, Wall Street a battu mercredi un record historique sans avoir baissé de 20 % ou plus pendant 3 453 jours, ce qui en anglais s’appelle un « bull market ».


Les marchés ont également pu profiter de nouvelles positives sur le front commercial entre les États-Unis et le Mexique.


Les discussions sur la rénovation de l’accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) sont « très » avancées, mais certains sujets sensibles devront attendre le retour du Canada à la table de négociations, a prévenu vendredi le ministre mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo.


Les indices ont par ailleurs été soutenus vendredi par un bond de 5,79 % l’action Netflix suite à la recommandation positive d’un analyste.


Parmi les autres valeurs du jour, Foot Locker a chuté de 9,17 % alors que le chiffre d’affaires trimestriel de l’enseigne, à magasins comparables, s’est affiché sous les estimations des analystes.


Gap a également plongé de 8,60 % après la publication d’un chiffre d’affaires trimestriel sous les attentes des observateurs du marché.


Autodesk a bondi en revanche de 15,33 %. La société d’édition de logiciels a fait part d’un bénéfice par actions supérieur aux attentes des analystes.


Microsoft a pris de son côté 0,78 %. La multinationale informatique fait l’objet d’une enquête des autorités américaines pour une potentielle affaire de corruption en Hongrie, d’après les informations du Wall Street Journal.


Sur le marché obligataire, le taux à dix ans sur la dette américaine se détendait à 2 813 % contre 2 826 % à la clôture jeudi, et celui à 30 ans reculait à 2 957 % contre 2 980 % la veille.


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Où investir en 2019: le secteur industriel dans le brouillard

Édition du 12 Janvier 2019 | Dominique Beauchamp

La possibilité d'un ralentissement économique embrouille la sélection de titres dans le secteur industriel pour 2019.

Une Bourse en sursis?

Édition du 12 Janvier 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les commentateurs les plus cyniques diront « jamais aura-t-on vu tant de prédictions de récession, ...

À la une

Envie de lancer une entreprise en 7 jours? Écoutez ces conseils

Envie de lancer une entreprise en 7 jours? Écoutez les conseils d'un gagnant de la première édition du Défi Start-up 7!

Découvrez Scout le robot-livreur d'Amazon

16:04 | AFP

Le petit robot arpente les rues de Seattle pour livrer chez les particuliers leurs colis.

Bourse: Wall Street demeure incertaine à la fermeture

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street recule malgré les bons résultats d'IBM, United Technologies et Procter & Gamble.