Bourse: Wall Street prudente, Toronto recule encore

Publié le 15/02/2013 à 17:00, mis à jour le 15/02/2013 à 17:21

Bourse: Wall Street prudente, Toronto recule encore

Publié le 15/02/2013 à 17:00, mis à jour le 15/02/2013 à 17:21

Par AFP

La Bourse se Toronto a poursuivi sa descente entamée plus tôt cette semaine. L’indice S&P/TSX a perdu 35 points (-0,27 %) pour terminer la séance à 12 686 points.


Peu de bonnes nouvelles parviennent à ragaillardir les investisseurs. Les signes d’un ralentissement de l’économie canadienne continuent de s’accumuler. Statistique Canada a dévoilé des chiffres décevants aujourd’hui sur les ventes des manufacturiers, ce qui a pesé sur le huard, qui a atteint son plus bas niveau depuis le mois d’août.


Wall Street a terminé sans direction franche, les investisseurs se plaçant en retrait à l'orée d'un week-end prolongé et dans l'attente de l'issue d'une réunion du G20 à Moscou: le Dow Jones a grappillé 0,06% tandis que le Nasdaq a lâché 0,21%.


Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 8,37 points à 13.981,76 points et le Nasdaq a perdu 6,63 points à 3.192,03 points.


L'indice élargi Standard and Poor's 500 a reculé de 0,10% ou 1,59 point à 1.519,79 points.


"Malgré des données économiques qui laissent entrevoir une modeste croissance, le marché s'inscrit dans la tendance à la prudence de la semaine", a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.


L'activité manufacturière de la région de New York s'est notamment redressée après avoir reculé pendant six mois d'affilée et le moral des ménages s'améliore aux Etats-Unis, selon un indice de confiance des consommateurs américains de février.


Un léger recul de la production industrielle dans le pays en janvier a toutefois assombri le tableau.


Mais à l'orée d'un week-end prolongé, lundi étant férié aux Etats-Unis à l'occasion du "President's day", les investisseurs "ne sont tout simplement pas très motivés", a souligné M. Cardillo.


Seul événement catalyseur de la journée, selon Art Hogan de Lazard Capital Market: la propagation sur le marché en deuxième partie de séance de rumeurs sur un courriel envoyé par un cadre du géant de la distribution Wal-Mart faisant état de ventes très décevantes début février.


Le groupe, qui doit diffuser ses résultats le 21 février, a très rapidement envoyé un communiqué rappelant qu'il était fréquent de "voir des communications internes qui ne sont pas vraiment correctes, qui manquent de contexte et représentent des opinions personnelles".


Cela n'a pas empêché l'action de chuter d'un coup "dans un marché où tout mouvement était amplifié par le peu de volumes échangés", et de reculer de 3,8% avant de se reprendre, a souligné M. Hogan. Elle a emmené dans son sillage le Dow Jones, dont Wal-Mart fait partie, et le reste du marché.


Les investisseurs se sont aussi mis sur la réserve en attendant "le communiqué qui sera diffusé à la fin de la rencontre des dirigeants du G20" à Moscou, ont noté les analystes de Charles Schwab.


Les ministres des Finances des principaux pays riches et émergents doivent notamment évoquer les questions de change après les inquiétudes déclenchées par la récente chute du yen.


Le marché obligataire a terminé sur une note contrastée. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé à 2,007% contre 2,000% jeudi soir et celui à 30 ans a reculé à 3,179% contre 3,181% la veille.


 

À suivre dans cette section

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Bourse: du vert à New York, Toronto poursuit son rebond

Mis à jour le 19/12/2014 | LesAffaires.com et AFP

La Bourse de Toronto a poursuivi son rebond vendredi, pendant que la hausse perdait de la vigueur à New York.

Wall Street se prépare à conserver son élan vendredi

19/12/2014 | lesaffaires.com

Les marchés boursiers américains se dirigent vers une séance au vert au lendemain d’une journée record.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Poutine joue à la roulette russe

20/12/2014 | François Normand

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

20/12/2014 | Stéphane Rolland

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.

Combien ça coûte un bar chez soi?

Édition de Novembre 2014 | Steeve Proulx

S'équiper pour veiller tard, ça revient à combien ?