Rogers bat les attentes, l'action à un sommet

Publié le 15/02/2013 à 11:36, mis à jour le 15/02/2013 à 11:42

Rogers bat les attentes, l'action à un sommet

Publié le 15/02/2013 à 11:36, mis à jour le 15/02/2013 à 11:42

Par Yannick Clérouin

L’action de Rogers Communications grimpe de près de 5 % vendredi matin, soulevée par des résultats supérieurs aux prévisions à son quatrième trimestre et ce, malgré l’annonce-surprise du départ de son PDG.


Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, Rogers a réalisé un bénéfice net de 455 M$ ou 0,88 $ par action, une hausse de 30 % par rapport au bénéfice de 350 M$ ou 0,66 $ par action il y a un an.


Les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,72 $ par action.


Les recettes de Rogers ont progressé de 3 % pour s’établir à 3,26 G$, contre 3,15 G$ il y a un an.


Rogers a bénéficié d’une forte croissance du nombre d’abonnés à ses services de téléphonie mobile et du contrôle serré de ses coûts.


Jeudi soir, la société de téléphonie et de câblodistribution a surpris les observateurs en annonçant le départ de son président et chef de la direction, Nadir Mohamed, en janvier 2014. Celui-ci était chez Rogers depuis 2000. Lisez notre texte sur le départ du PDG.


Rogers a par ailleurs annoncé qu’elle relevait son dividende annuel de 10%, de 1,58 $ par action à 1,74 $ par action.


L’action de Rogers a grimpé de 20 % au cours de la dernière année.


 


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le Canada trop exposé au marché immobilier, dit le FMI

Les prêteurs hypothécaires devraient compter moins sur Ottawa pour réduire les risques inhérents au marché immobilier.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.

Sceptique concernant l'inflation

BLOGUE. La situation inflationniste ici en Amérique est fort différente de celle en Europe....