Bourse: Toronto timide, le huard affaibli

Publié le 25/04/2018 à 09:21, mis à jour le 25/04/2018 à 16:55

Bourse: Toronto timide, le huard affaibli

Publié le 25/04/2018 à 09:21, mis à jour le 25/04/2018 à 16:55

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mercredi, pendant que les marchés américains terminaient dans un ordre dispersé et que les rendements obligataires croissants continuaient à nuire aux actions.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a terminé la séance sur un gain de 32,75 points à 15 509,75 points, soutenu par les secteurs de l'énergie et de l'industrie.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 77,71 cents US, en baisse de 0,24 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.


De son côté, Wall Street a terminé en ordre dispersé après avoir soufflé le chaud et le froid en deuxième partie de séance, hésitant entre nervosité après une nouvelle hausse des taux d'intérêt et optimisme après les résultats de Boeing.


À New York, les principaux indices boursiers faisaient mieux que mardi, séance pendant laquelle ils avaient enregistré de larges pertes en raison de l'atteinte, par les rendements des bons du Trésor américain de 10 ans, du «seuil psychologique» de trois pour cent.


Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones a gagné 0,25% à 24 083,83 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,05% à 7 003,74 points. 


L'indice élargi S&P 500 a pris 0,18% à 2 639,39 points.


Contexte


Le taux à dix ans sur la dette américaine a franchi à nouveau la barre des 3% mercredi après avoir dépassé ce cap symbolique la veille pour la première fois depuis 2014. 


En fin d'après-midi, il évoluait à 3,025%, contre 2,999% la veille à la clôture. Celui des bons du Trésor à 30 ans augmentait aussi, à 3,210% contre 3,182% mardi soir.


Cette hausse est notamment liée aux indicateurs économiques favorables, aux anticipations de hausse de l'inflation et à la perspective d'un ton plus agressif de la part de la banque centrale américaine (Fed) sur ses prochaines hausses de taux.


«Maintenant que ces taux reviennent petit à petit à des niveaux 'normaux', cela sème beaucoup de confusion et d'inquiétude chez les courtiers» a indiqué Ken Berman de Gorilla Trades, des taux plus élevés ayant pour conséquence de renchérir les coûts d'emprunt des entreprises et des ménages américains.


«Le passage à 3% mardi a représenté un seuil symbolique», a affirmé Karl Haeling de LBBW. «Désormais le marché est focalisé sur le seuil de 3,05%, le plus haut atteint en séance en 2014. Son passage pourrait accélérer la chute des actions», a-t-il ajouté.


Mais Wall Street a dans le même temps été soutenue par la forte hausse de l'un de ses membres les plus importants, Boeing prenant 4,19% après l'annonce de ses résultats trimestriels.


Twitter recule


«Les résultats sont bons, les prévisions sont solides et cela a permis aux indices Dow Jones et S&P 500 d'avancer, à l'inverse de 'l'effet Caterpillar'» mardi, a observé Art Hogan de Wunderlich Securities.


Mardi, le constructeur d'engins de chantiers avait chuté de plus de 6% après des commentaires liés à ses résultats, et emporté dans sa chute les deux indices de Wall Street.


Signe de la nervosité actuelle, l'indice qui mesure la volatilité au sein du S&P 500 (VIX) a continué à progresser mercredi après avoir atteint mardi un plus haut depuis dix jours.


Parmi les autres valeurs du jour, Twitter a reculé de 2,36% à 29,75 dollars malgré avoir dégagé un bénéfice pour le deuxième trimestre de suite. Le groupe a indiqué que sa croissance pourrait ralentir au deuxième semestre.


La biotech Amgen, qui a annoncé mardi soir des chiffres trimestriels meilleurs que prévu en raison de ventes robustes des nouveaux médicaments, s'est appréciée de 1,68% à 174,83 dollars.


Le groupe de médias Viacom a pris 0,84% à 31,18 dollars après avoir fait part d'un bénéfice supérieur aux attentes.


Le câblo-opérateur américain Comcast a pris 2,73% à 34,26 dollars après avoir dévoilé une forte croissance de ses bénéfices trimestriels. Le groupe a par ailleurs déposé une offre formelle pour acheter Sky pour 22 milliards de livres, bien supérieure à celle de 21st Century Fox (+1,55% à 36,58 dollars) qui veut aussi prendre le contrôle du groupe de télévision britannique.


Le spécialiste de casinos Wynn Resort (-3,74% à 182,89 dollars) est passé dans le rouge au premier trimestre en raison notamment d'une lourde charge liée à un accord permettant à son fondateur, accusé d'agressions sexuelles, de vendre ses parts dans l'entreprise.


Le New York Stock Exchange a par ailleurs suspendu mercredi en cours de séance la cotation sur sa plateforme de quelques titres, dont Amazon (+0,01%) et la maison-mère de Google, Alphabet (+0,03%), pour des raisons techniques. Les courtiers pouvaient toutefois continuer à échanger ces titres, hébergés sur le Nasdaq, sur les autres plateformes de la place de New York.


Titres en action


Juste avant l'ouverture des marchés ce matin, Twitter(TWTR, 30,47$US) a publié des résultats qui ont dépassé les attentes, grâce à son expansion à l'international. C'est un second trimestre en ligne dans le vert pour le réseau social. Son bénéfice est de 61M$US (0,16$US par action), porté par une hausse des utilisateurs actifs de 10%, sur un an. La croissance atteint 53% à l'international.


La chaîne d'alimentation Metro(MRU, 41,18$) a dévoilé un bénéfice net de 0,47$ par action pour son second trimestre, en baisse de 19,3% sur un an. Le chiffre d'affaires est resté stable, à 2,9G$. Son retrait de Couche-Tard pèse sur le trimestre, mais l'acquisition tardive de Jean-Coutu, attendue à la mi-mai, aura un impact significatif sur les prochains résultats, assure la direction.


Une autre journée chargée en résultats d'entreprises. Aujourd'hui, on verra finalement si le scandale Cambridge Analytica a freiné la vente de publicité et la fréquentation des services de Facebook(FB, 159,69$US), dont l'action est en repli de plus de 13,5% depuis le début de cette affaire. Ses dirigeants assurent que ça n'a eu aucun impact.


Après un décollage en lion hier matin, l'action de Caterpillar(CAT, 144,44$US) a chuté de 6% à mi-journée, malgré de solides résultats trimestriels. Sa direction a ensuite annoncé que ce premier bénéfice par action de l'année sera le plus élevé en 2018, ce qui a refroidi les investisseurs. Ça n'empêche pas BMO Marché des capitaux de demeurer optimiste, avec un cours-cible à 195$US.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street troublée par des propos de Trump

Mis à jour le 20/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les menaces de taxes douanières émises sur Twitter par le président inquiètent les marchés.

Titres en action: Aimia, Airbus, GE...

Mis à jour le 20/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici quelques annonces qui ont fait ou vont faire bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Rogers épate, mais son action avait déjà prévu le coup
Bourse: meilleure séance de la semaine pour le TSX
Mis à jour le 19/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Titres en action: Comcast, Amex, IBM...
Mis à jour le 19/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.