Bourse: de nouveaux records à Wall Street, La Baie gagne 15%

Publié le 19/06/2017 à 09:45

Bourse: de nouveaux records à Wall Street, La Baie gagne 15%

Publié le 19/06/2017 à 09:45

Wall Street a terminé en nette hausse lundi, portée par la vigueur des valeurs phares du secteur technologique: le Dow Jones a gagné 0,68%, atteignant ainsi un record, et le Nasdaq 1,42%.


Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 144,71 points à 21.528,99 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 87,25 points à 6.239,01 points.


L'indice élargi S&P 500 a également fini à un sommet, à 2.453,46 points après une hausse de 20,31 points, soit 0,83%.


Voici l'état de la situation à la fermeture:


S&P/TSX +0,48% à 15266 points
S&P 500  
 +0,83% à 2453 points
Dow Jones +0,68% à 21528 points
Nasdaq +1,427% à 6239 points
Dollar canadien  +0,05% à 0,7568$US
Once d'or -0,92% à 1244$US
Baril de pétrole -1,43% à 44,10$US


À Toronto, le secteur de la santé explose, gagnant 4,05% durant la séance de lundi.


Titres en action


Un investisseur activiste a pris une participation de 4,3% dans La Baie(Tor., 10,22$) afin de faire pression sur la direction du détaillant torontois pour qu’il évalue différentes options favorables aux actionnaires, dont la fermeture du capital ou la mise en valeur de son vaste parc immobilier. Land & Buildings Investisment Management LLC a expédié une lettre qui, espère la firme activiste, sera remise au conseil d’administration lundi. Celle-ci fait valoir que le parc immobilier de La Baie vaut 4 fois ce que le marché lui accorde, selon la lettre dont le Wall Street Journal a obtenu une copie. Le titre bondit de 14,6%.


Neil Maruoka, de Canaccord Genuity, maintient sa recommandation d’achat pour le titre de la biopharmaceutique lavalloise ProMetic Sciences de la Vie(Tor., 1,67$) même si l’entreprise a annoncé une nouvelle émission d’actions de 53,1M$. Cette transaction, bien qu’ayant un effet de dilution, renforce le bilan de ProMetic, estime l’analyste. L’entreprise aura ainsi approximativement 125,7M$ à sa disposition, ce qui lui assure environ 15 mois de liquidités en fonction des fonds qu’elle utilise en ce moment. L’analyste abaisse sa cible, la faisant passer de 4,75$ à 4,50$.


Groupe MTY(Tor., 46,60$) complète l’acquisition d’une participation de 80% des actifs des chaînes de restaurants Houston Avenue Bar & Grill et Industria Pizeria + Bar. Les propriétaires actuels conserveront une participation de 20% dans l’entreprise et continueront de gérer les deux marques.


Cascades(Tor., 16,76$) fait son entrée dans l'indice S&P/TSX aujourd'hui. À lire, l'analyse de Dominique Beauchamp. 


Les analystes se penchent sur la transaction annoncée entre Amazon(Nasdaq, 995,17$) et Whole Foods Markets(Nasdaq, 43,22$) vendredi. Pour Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, même si cette transaction a des implications importantes à long terme, elle n’empêchera pas les épiciers canadiens d’accroître leurs bénéfices sur un horizon de moyen terme(5 ans). M. Shreedhar souligne que Whole Foods est un petit acteur au Canada, avec seulement 13 magasins dont les recettes sont évaluées à 300-350M$US. L’entreprise est établie au pays depuis 2002 et n’a pas réussi à imposer une présence importante au pays par l’ouverture de nouveaux magasins. Une acquisition serait nécessaire pour permettre à Whole Foods d’accélérer sa présence, mais il n’y a pas de cible évidente. De l’avis de M. Shreedhar, Loblaw(Tor., 72,58$) est l’épicier le mieux placé pour s’adapter à l’arrivée d’Amazon dans son créneau, tout simplement en raison de sa taille.


Après avoir chuté de 4,6% vendredi dans la foulée de l’annonce de l’acquisition de Whole Foods Markets(Nasdaq, WFM) par Amazon(Nasdaq, AMZN), Wal-Mart(WMT, 75,50$US) prend du mieux lundi. Le titre a monté de 0,31% aujourd'hui.


Retour à la «normale»


«L'absence de nouvelles informations susceptibles de miner le marché a permis à la tendance de long terme de prendre le dessus», a avancé Karl Haeling de LBBW.


Pour lui, les actions sont fondamentalement amenées à grimper "au vu de la progression des bénéfices des entreprises et du fait que cette classe d'actifs est sous représentée dans le portefeuille des investisseurs".


Les grands noms de la technologie ont pris la tête de l'ascension du jour, avec Apple gagnant 2,86%, Alphabet, la maison-mère de Google, 1,87%, ou Facebook 1,48%.


Le regain d'intérêt pour ce secteur "correspond principalement à un retournement après deux semaines mouvementées" pour ces valeurs, selon Jack Ablin de BMO Private Bank.


Alors que la semaine s'annonce pauvre en indicateurs économiques, le marché surveillait également les interventions de responsables de la banque centrale américaine, qui a décidé la semaine dernière de relever ses taux directeurs pour la seconde fois cette année et indiqué qu'elle prévoyait toujours une troisième hausse d'ici fin 2017.


Le président de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed) de New York, William Dudley, a déclaré avant l'ouverture que "l'inflation était un peu plus basse que ce qu'aimerait la Fed mais que le chômage est vraiment bas et que la croissance des salaires devrait accélérer dans les deux ans à venir", a relevé Chris Low de FTN Financial dans une note.


Il conforte ainsi l'idée que la banque centrale américaine ne voit pas de raisons de retarder une nouvelle remontée de ses taux, une bonne nouvelle pour le secteur bancaire. JPMorgan et Bank of America ont respectivement grimpé de 2,19% et 2,05%.


Son homologue de l'antenne de Chicago Charles Evans doit prendre la parole après la séance.


Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant vers 20H20 GMT à 2,189%, contre 2,154% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,787% contre 2,774% précédemment.


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

À la une

Airbus prend le contrôle du CSeries

Airbus prend le contrôle du projet CSeries en acquérant une participation de 50,1% dans la ...

Quelques éclaircissements sur la vente de la CSeries

CHRONIQUE. Sous le couvert de l'anonymat, un ingénieur d'Airbus témoigne...

CSeries: Bombardier pourrait racheter la participation de Québec

Pour se sortir du bourbier, Bombardier pourrait racheter la participation de Québec dans le programme CSeries.