Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 09/08/2017 à 06:18, mis à jour le 09/08/2017 à 07:37

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 09/08/2017 à 06:18, mis à jour le 09/08/2017 à 07:37

Photo: Shutterstock

1. Contexte


Si certains observateurs déploraient la trop faible volatilité sur les marchés, ils sont servis aujourd’hui avec l’escalade des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, ainsi qu’une attaque survenue contre six militaires français dans la région des Hauts-de-Seine. Le véhicule ayant blessé trois d’entre eux est toujours en fuite. Les investisseurs se préparent par ailleurs à une autre salve de résultats trimestriels.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq perdent respectivement 0,41%, 0,17% et 0,59% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le pétrole Brent, la référence au Québec, se maintient au-dessus des 52$US. Le baril se négocie à 52,33$US, en hausse de 0,36%.


3. À l'étranger


Les marchés asiatiques ont battu en retraite. Dans ce contexte tendu entre l'Occident et la Corée du Nord, c'est la Bourse de Tokyo qui a le plus souffert, chutant de 1,29%. La Bourse de Hong Kong a baissé de 0,35%, mais la Bourse de Shanghai a plutôt bien résisté, cédant seulement 0,19%.


La Chine a publié des chiffres d'inflation en léger recul, tandis que la hausse des prix sortie d'usine, baromètre de la vigueur du secteur industriel, est restée inchangée, témoignant d'une stabilisation précaire de la conjoncture du géant asiatique.


En Europe à la mi-séance, le rouge est également dominant. La Bourse de Paris recule de 1,77%, la Bourse de Francfort se déleste de 1,25% et la Bourse de Londres perd 0,84%.


Les investisseurs fuyent toute prise de risque après les propos du président américain Donald Trump, qui a lancé mardi une mise en garde contre le régime communiste de Pyongyang, lui promettant «le feu et la colère».


La Corée du Nord a répliqué en avertissant qu'elle pourrait tirer des missiles près de l'île américaine de Guam, dans le Pacifique.


«Les marchés boursiers européens ont reculé dans les premiers échanges alors que le mouvement d'aversion au risque provoqué par les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord domine», note Neil Wilson, analyste chez ETX Capital.


«Les marchés se comportent comme attendu, avec de fortes ventes, une issue totalement prévisible, et ce d'autant plus que les niveaux de volatilité sont très bas à présent», analyse de son côté Michael Hewson, analyste de CMC Markets.


4. Agenda


Sur le front des statistiques économiques, il y aura publication des stocks hebdomadaires de pétrole, les données finales des stocks de grossites de juin ainsi que la productivité non-agricole pour le deuxième trimestre aux États-Unis.


Au Canada, on attend les permis de bâtir pour le mois de juin.


5. Titres en actions



Stella-Jones(Tor., SJ) a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son troisième trimestre, grâce à l’accroissement des volumes de traverses de chemin de fer, notamment. La société montréalaise a affiché des revenus de 594,2M$, comparativement à 563,1M$ à la même période un an plus tôt. Le bénéfice par action s’est établi à 0,71$, contre 0,79$ au trimestre comparable de 2016. Tant au chapitre des revenus que du bénéfice, Stella-Jones a fait mieux que prévu. Les analystes tablaient en effet sur un bénéfice de 0,62$ par action et des recettes de 562,97M$.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, réitère sa recommandation surperformance pour le titre de Metro(MRU, 42,54$), mais abaisse ses prévisions de bénéfice quelques jours avant la publication de ses résultats du troisième trimestre. Non seulement la saison du BBQ a été à l'eau, mais la hausse des prix des aliments frais a selon l'analyste été plus modeste que prévu. Il prévoit donc une croissance des ventes comparables de 0,7% plutôt que 1,6% initialement. Il fait ainsi passer sa prévision de bénéfice par action de 0,84$ à 0,81$. Sa cible reste à 52$.


Le temps moche devrait avoir affecté les résultats du détaillant généraliste Canadian Tire(Tor., CTC.A) au deuxième trimestre. Patricia A. Baker, de Banque Scotia, prévoit que l’entreprise torontoise dévoilera jeudi un bénéfice de 2,54$ par action, en hausse de 3,3% par rapport au même trimestre l’an dernier. La météo d’un bout à l’autre du pays, note-t-elle, a été défavorable, ce qui a certainement nui aux ventes de produits saisonniers. L’analyste réitère sa recommandation neutre et sa cible de 168$.


Attention! Le bond du titre de Ritchie Brothers(RBA, 37,54$) de près de 8% mardi n’est pas justifié par les résultats du deuxième trimestre conformes aux attentes et les prévisions revues à la baisse, avertit Maxim Sytchev, de la Financière Banque Nationale.


L'action de Disney(DIS, 102,81$US) chute de 3,9% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le PDG du géant du divertissement, Bob Iger, a annoncé la fin de l’entente de distribution avec Netflix, ce qui représente un tournant majeur dans la façon dont Disney distribuera son contenu. Le respecté dirigeant affirme qu’une nouvelle ère de croissance se présente pour Disney, qui distribura son riche contenu(Pixar, ESPN, etc.) par l’entremise de sa propre application. Dans la foulée, l'action de Netflix(NFLX, 171,78$US) féchit également de 3,7%.


À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 20/10/2017

Du vert en vue malgré la déception de GE, pas de prime pour Rogers, cible abaissée pour cette québécoise.

Forte baisse d'Apple après des rumeurs de mauvaises ventes

19/10/2017 | LesAffaires.com et AFP

L'action accuse ce jeudi l'une de ses plus importantes baisses depuis un mois causée par les ventes de l'iPhone 8.

À la une

Bombardier goûte à la médecine qui a fait son propre succès

Mis à jour à 10:53 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. La vente récente du contrôle de la CSeries poursuit une tendance historique.

Pourrez-vous survivre à la nouvelle concurrence chinoise?

Mis à jour il y a 28 minutes | François Normand

ANALYSE– La Chine vient de lancer une réforme majeure qui affectera plusieurs entreprises canadiennes et occidentales.

Vidéo: vers une récession en 2020?

GESTIONNAIRES EN ACTION– La prochaine récession pourrait survenir en 2020 au Canada, selon Fiera Capital.