Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 12/09/2017 à 07:18, mis à jour le 12/09/2017 à 08:05

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 12/09/2017 à 07:18, mis à jour le 12/09/2017 à 08:05

Photo: Gettyimages

1. Contexte


Les Bourses américaines devraient amorcer la séance en hausse pour une deuxième journée de suite, les craintes géopolitiques et environnementales faisant place au lancement très médiatisé du iPhone d'Apple. Les prix du pétrole sont par ailleurs repartis à la hausse après que l'OPEP ait dévoilé que la production de ses pays membres avait fléchi au cours du dernier mois.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq progressent de respectivement 0,17%, 0,25% et 0,22% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de Brent, référence pour le Québec, prend 0,56% à 54,14$US. L'OPEP a annoncé que sa production avait reculé en août pour la première fois depuis mars.


3. À l'étranger


En Asie, les marchés ont terminé en hausse. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a a monté de 1,18%, après déjà un fort rebond lundi, sur fond d'apaisement des craintes liées à la Corée du Nord. Les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont avancé de 0,11% et de 0,06% respectivement.


En Europe à la mi-séance, le portrait est contrasté. Le CAC 40 de Paris s'élève de 0,62%, le DAX de Francfort ajoute 0,57%, mais le FTSE 100 de Londres se replie de 0,18%.


«L'absence d'évènement notable en Corée du Nord et les dégâts plus faibles qu'attendus en Floride ont provoqué un rebond de "soulagement" sur les marchés», ont noté les gérants de Barclays Bourse.


«Ces derniers jours, les marchés avaient été préoccupés par les tensions liées à la Corée du Nord et craignaient que les célébrations des 70 ans du régime nord-coréen ne soient l’occasion d’une nouvelle provocation. D’autre part, une semaine seulement après le passage de la tempête Harvey, la trajectoire de l’ouragan Irma en direction de Miami était une autre source d’inquiétude», ont-ils ajouté.


Du côté des indicateurs, peu nombreux à l'agenda du jour, l'accélération de l’inflation britannique en août n'a pas eu d'impact sur la cote parisienne.


4. Agenda


Il n'y a aucun indicateur économique à l'agenda au Canada et aux États-Unis avant demain.


5. Titres en actions



Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, profite de l’événement qui sera organisé par Bombardier(BBD.B, 2,41$) le 14 septembre pour faire le point sur le titre. L’analyste réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 3$. Il se dit optimiste en raison de l’évaluation attrayante et du carnet de commandes croissant du CSeries. Bombardier tient le 14 septembre une visite de ses installations à Mirabel. Il y aura des présentations de dirigeants, qui devraient fournir une mise à jour de la production et des nouvelles commandes de la famille d’avions CSeries.


Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, se penche sur Savaria(SIS, 13$) après avoir réalisé la visite d’une usine chinoise du spécialiste de la mobilité ainsi que celle d’un de ses principaux fournisseurs. Savaria s’approvisionne davantage depuis 2006 en Chine afin d’accroître ses marges bénéficiaires. Celles-ci sont passées de 12,6% en 2013 à 16,6% à ce jour en 2017. Savaria peut doubler la production à partir de ses installations actuelles en Chine, ce qui la positionne bien pour boucler d’autres acquisitions et ainsi réaliser des synergies opérationnelles. M. Aghazarian rappelle que Savaria veut atteindre les 500M$ de revenus d’ici 2021, comparativement aux recettes de 186M$ anticipées cette année. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 17$.


Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, maintient sa recommandation surperformance et sa cible de 12$ pour le titre de Transat A.T.(TRZ, 8,92$), tandis qu’il anticipe de bons résultats au quatrième trimestre. Il note que la direction du voyagiste vise un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement(BAIIA) de 71M$, mieux que sa prévision précédente de 64M$ et que celui de 56M$ enregistré au même trimestre l’an dernier. La hausse du dollar canadien est par ailleurs un vent de dos pour l’entreprise. Les coûts liés au rapatriement de passagers touchés par l’ouragan Irma devraient être limités, selon l’analyste, qui rappelle que le Mexique est la principale destination soleil de Transat, pays qui n’a pas été frappé par les récentes tempêtes.


Paul Steep, de Banque Scotia, réitère sa recommandation surperformance pour le spécialiste de solutions de logistique Descartes Systems(DSG, 34,33$, DSGX, 28,30$US) après avoir animé une rencontre entre la direction et des investisseurs institutionnels. Aux yeux de M. Steep, Descartes continue de bien exécuter son plan de match en mettant l’accent sur la croissance interne et à l’aide d’acquisitions pour accroître la taille de l’entreprise. M. Steep croit que Descartes peut encore saisir plusieurs occasions d’acquisition, bien que les prix aient augmenté ces dernières années. Sa cible est à 29$US.


Les yeux sont rivés vers San Francisco, où Apple(AAPL, 162,82$US) présentera son nouvel iPhone. Selon une information qui circule, le dernier-né des téléphones de la marque à la pomme s’appellerait iPhone X, coûterait environ 1000$ et présenterait des nouveautés comme la recharge sans fil. L’action d’Apple a monté de 1,8% lundi, à la veille du jour J de la présentation. Les Affaires couvrira l’événement.


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 16/02/2018

Wall Street poursuit sur sa lancée, retour sur Bombardier, MTY se dévoile, cible réduite pour l'Industrielle Alliance.

10 choses à savoir jeudi

15/02/2018 | Alain McKenna

À vendre: station spatiale en manque d'amour, Apple prépare l'après Tim Cook, McDo prépare l'après Big Mac.

À la une

Encore fragile, la Bourse peut s'offrir d'autres gains

BLOGUE. Les assises techniques restent vacillantes, mais l'économie et les profits sont deux vents de dos.

Préparez-vous à la Russie de l’après-Poutine

ANALYSE. Il faut déjà penser à la période d’incertitude qui suivra la fin du «poutinisme».

Vidéo: trois titres qui ont souffert de la récente correction boursière

GESTIONNAIRES EN ACTION. La récente correction boursière a rendu les titres de quelques entreprises plus attrayants.