Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 30/08/2018 à 06:59

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 30/08/2018 à 06:59

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell. (Photo: Getty)

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en baisse, jeudi matin, les investisseurs marquant une pause après quatre séances haussières qui ont mené les indices à des niveaux records.


Selon les contrats à terme sur les indices new-yorkais, le Dow Jones est attendu en baisse de 0,27% à 26 076 points, le Nasdaq en repli de 0,19% à 7654 points, et le S&P 500 en perte de 0,18% à 2909,50 points.


Contexte


Les investisseurs jouent la prudence dans l'attente des derniers développements des négociations entre les États-Unis et le Canada pour réviser l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna).


Cet apaisement des tensions commerciales après la signature d'un accord en début de semaine entre Washington et Mexico sur l'Aléna et l'avancée des négociations entre États-Unis et Canada, conduit «à une prise de bénéfice assez logique», selon les experts de Mirabaud Securities Genève.


D'autres bonnes nouvelles pourraient venir dans la journée de jeudi, alors que les négociations se poursuivaient entre les États-Unis et le Canada.


Donald Trump, pourtant souvent critique sur ces accords, a indiqué que les discussions "se passaient très bien" et le premier ministre canadien Justin Trudeau a évoqué la possibilité «d'avoir un bon accord pour le Canada d'ici à vendredi».


En Europe, les taux d'emprunt de l'Italie pourraient être une source d'inquiétude pour les investisseurs, le pays ayant demandé à la Banque centrale européenne (BCE) de lui apporter de l'aide en achetant des obligations, selon des informations de presse.


Sur le front du Brexit en revanche, les nouvelles étaient plus positives, avec les déclarations mercredi du négociateur en chef de l'Union européenne, Michel Barnier qui a affirmé qu'un partenariat d'une ampleur inédite pour un pays tiers pourrait être trouvé avec la Grande-Bretagne.


«Alors que l'on s'acheminait vers des tensions accrues entre la Grande-Bretagne et le reste des membres de l'Union Européenne (UE), un retournement de situation assez inhabituel vient d'avoir lieu et il pourrait potentiellement changer la donne», estiment les experts de Mirabaud Securities Genève.


À l'étranger


La Bourse de Hong Kong a fini en baisse jeudi après trois séances consécutives de hausse et malgré les nouveaux records de Wall Street, rejoignant dans le rouge les places financières de Shanghai et Shenzhen.


Stimulée par l'espoir d'un accord commercial imminent entre les Etats-Unis et le Canada, un indicateur de bon augure sur la croissance américaine et une possible avancée des discussions sur le Brexit, Wall Street a terminé en hausse mercredi et poussé le Nasdaq et le S&P 500 à de nouveaux sommets.


Portés par ces nouvelles, les deux indices ont d'ailleurs battu leurs records lors des quatre dernières séances.


Les marchés mondiaux ont été sous pression une grande partie de l'année: le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis à coup de menaces et de barrières douanières réciproques et les batailles entre Washington et ses alliés - UE, Canada et Mexique - ont alimenté les craintes d'une guerre commerciale mondiale.


Mais l'optimisme renaît ces derniers jours. Lundi, Donald Trump et son homologue mexicain Enrique Pena Nieto ont annoncé un nouvel accord commercial, alors que le Canada était lui aussi en discussion en vue d'une mise à jour de accord libre-échange nord-américain (Aléna).


Le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le président américain ont tous deux exprimé leur optimisme mercredi d'arriver à un accor dpour rénover l'Aléna d'ici vendredi.


Mercredi toujours, le département du Commerce des États-Unis a révisé à la hausse la croissance américaine au deuxième trimestre, portée par la hausse des investissements des entreprises.


«La prudence des six derniers mois est surtout liée aux craintes à propos de la croissance et des conflits commerciaux, avec en outre les inquiétudes sur la conduite du Brexit», a indiqué Greg McKenna, en charge de la stratégie des marchés à Axitrader.


«Le retour probable du Canada dans un nouvel accord de l'Alena d'ici la fin de la semaine et un accord de partenariat entre le Royaume-Uni et l'Union européenne d'une ampleur inédite pour un pays tiers sont de bonnes nouvelles pour les marchés. Et pour l'économie mondiale», a-t-il ajouté.


Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier a souligné mercredi la volonté de Bruxelles de conclure avec le Royaume-Uni, après le Brexit, un accord de partenariat d'une ampleur inédite pour un pays tiers.


Les valeurs du secteur de l'énergie ont pour la plupart perdu du terrain malgré un bond des prix du prétrolé lié à une baisse plus importante que prévue des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière.


À l’agenda


Du côté macroéconomique, quelques statistiques figurent à l'agenda. 


Aux États-Unis, les dépenses et revenus des ménages pour juillet seront révélés ainsi que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage.


 


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

À surveiller: Target, Alithya et TJX

Que faire avec les titres de Target, Alithya et The TJX Companies (Winners)?

Metro reprend les rachats d’actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.

Consommation responsable: larguer la viande rouge avant son auto

BLOGUE. 9e baromètre de la consommation responsable: montée des rénorécupérateurs, chute du boeuf, timidité des femmes.