Tim Hortons coupe pour contrer la hausse du salaire minimum

Publié le 04/01/2018 à 08:36

Tim Hortons coupe pour contrer la hausse du salaire minimum

Publié le 04/01/2018 à 08:36

Par La Presse Canadienne

Des employés d'établissements Tim Hortons en Ontario détenus par les enfants des cofondateurs de la franchise ont affirmé que les deux dirigeants ont réduit les avantages sociaux des travailleurs et coupé dans les pauses rémunérées afin d'aider à contrebalancer la hausse de 2,40$ du salaire minimum dans la province.


Jeri Horton-Joyce et Ron Joyce Jr ont écrit une lettre aux employés à leurs deux restaurants Tim Hortons de Cobourg, en Ontario, affirmant que ceux souhaitant encore bénéficier du régime d'assurance dentaire et d'autres prestations de santé devront payer eux-mêmes une portion des coûts du programme.


Les employés qui travaillent au restaurant depuis plus de cinq ans devront payer la moitié des coûts du programme, tandis que ceux y travaillant depuis six mois à cinq ans devront verser 75% des coûts du programme.


Les pauses des employés ne seront plus compensées, ajoute la lettre datée en décembre 2017. Par exemple, ceux travaillant des quarts de neuf heures seront payés pour huit heures et 20 minutes, tandis que ceux travaillant des périodes de trois heures seront payés pour deux heures et 45 minutes.


«Nous nous excusons pour ces changements», indique la lettre, ayant été relayée sur les médias sociaux. Les deux dirigeants ajoutent qu'ils pourraient rétablir certaines ou l'ensemble des prestations retirées quand ils auront un portrait plus précis des coûts futurs reliés à la décision du gouvernement de l'Ontario.


Les coupes dans les prestations et la rémunération dans ces deux restaurants, qui sont entrées en vigueur le 1er janvier, suivent la montée du salaire minimum en Ontario cette semaine de 11,60$ l'heure à 14$ l'heure. Le couple a aussi écrit que les changements étaient mis en vigueur dans l'anticipation d'une autre hausse d'un dollar au début de 2019.


La Banque du Canada a prévu mercredi que 60000 postes étaient menacés au Canada à cause de la hausse du salaire minimum.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Une promotion sans augmentation? C'est devenu la norme!

12/06/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Au Canada, un employeur sur deux offre couramment des promotions sans hausse salariale, selon une étude.

Le triste palmarès des professions qui payent mal les femmes

08/06/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Au Québec, l'écart des revenus médians est d'en moyenne 9.200$, selon une étude. Ce qui est gigantesque.

À la une

Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York

17:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L'activité industrielle américaine et son secteur de l'automobile commencent à pâtir des sanctions de la Chine.

«La Fed va tuer le marché haussier»

David Rosenberg, économiste en chef de Gluskin Sheff + Associates, croit qu'on a déjà atteint le sommet du cycle.

Hydropothecary gradue au S&P/TSX demain, son action gagne 6%

Le producteur de pot de Gatineau qui multiplie par 30 sa capacité de production ambitionne de se hisser parmi les grands