Gestion des devises: couper la poire en deux


Édition du 04 Avril 2015

Face à un dollar faible, la plupart des entreprises tentent d'abord de rogner sur leurs marges bénéficiaires. C'est ce qu'a fait Canaropa, un importateur de quincaillerie de portes situé à Montréal, mais qui distribue ses produits dans tout le Canada. «On ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


À la une

10 choses à savoir mercredi

Il y a 49 minutes | Alain McKenna

Ceci n'est pas un Vinier! La bague en diamant à 250 000 $US d'Apple. Et voici le premier véritable robot cowboy.

Pour s’enrichir, il y a aussi le facteur chance

On dit des gros rendements boursiers qu’ils sont l’apanage des audacieux. Il y a aussi un peu de chance…

Trois accessoires pour combattre la coûteuse obsolescence programmée

07:00

BLOGUE. Prenez des notes, Noël s’en vient...