Vanguard : les changements d'indices auront peu d'impacts

Publié le 25/10/2012 à 10:24

Vanguard : les changements d'indices auront peu d'impacts

Publié le 25/10/2012 à 10:24

Le fait que Vanguard ait récemment décidé de changer les indices de plusieurs de ses fonds négociés en Bourse (FNB) n'aura pas beaucoup d'effets négatifs sur les investisseurs au détail, selon Raymond Kerzérho, président, comité de l'investissement et directeur de la recherche chez PWL Capital.


D'après Raymond Kerzérho, Vanguard devait procéder à ces changements pour conserver ses frais les plus bas possible. En effet, les fournisseurs d'indices demandent des honoraires aux firmes de gestion pour utiliser leurs indices. Puisque MSCI, l'ancien fournisseur de Vanguard, allait augmenter ses honoraires, une décision s'imposait.


« Puisque Vanguard exige elle-même des frais de gestion qui couvrent tout juste ses propres frais d'exploitation, ne pas réagir l'aurait contrainte à hausser les frais qu'elle facture aux investisseurs. Le changement annoncé lui permettra de maintenir ses frais de gestion, et même éventuellement de les réduire », écrit Raymond Kerzérho dans une lettre à ses clients.


En plus de lui permettre de garder ses frais bas, ces changements d'indices n'engendreront pas de gains en capital imposables. Toutefois, le fonds d'actions canadiennes de Vanguard perdra en diversité puisqu'il ne regroupera plus que 77 titres au lieu de 102.


« Exception faite de la moindre diversification du FNB d'actions canadiennes, ces changements n'entraînent pas d'effets négatifs. On ne prévoit aucun impôt supplémentaire et de plus la méthode de construction des portefeuilles demeurera tout aussi rigoureuse qu'auparavant, souligne-t-il dans sa note aux clients. Nous croyons que les investisseurs y gagnent au change. »


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

FNB : Bilan de mi-année des fonds négociés en bourse au Canada

04/07/2015 | Ian Gascon

Croissance des actifs, stabilité des frais de gestion, nouveaux fournisseurs et 25e anniversaire. Un bilan bien chargé!

La stratégie du bêta intelligent

Édition du 18 Avril 2015 | Yves Bourget

CHRONIQUE. Bêta intelligent (smart beta). En français, l'expression fait sourire. En fait, il s'agit de stratégies ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le huard est trop faible pour «magasiner» aux États-Unis

Les deux tiers des Canadiens affirment que ça ne vaut plus la peine de faire ses emplettes au sud de la frontière.

Je vais essayer de lancer une start-up en une semaine

BLOGUE. Plutôt que de me rendre au bureau ce matin, je me suis rendu à la Maison Notman avec un objectif particulier.

Qui achète nos terres agricoles et à quel prix?

BLOGUE. De plus en plus de questions sont soulevées par le phénomène d'accaparement des terres agricoles au Québec.