Titres en action: Prometic, Stella-Jones, Magna...

Publié le 08/08/2018 à 15:33, mis à jour le 08/08/2018 à 16:26

Titres en action: Prometic, Stella-Jones, Magna...

Publié le 08/08/2018 à 15:33, mis à jour le 08/08/2018 à 16:26

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


 


Six jours avant le dévoilement des résultats du deuxième trimestre, Prometic Sciences de la vie (PLI, 0,70$) gagne 3% après avoir reçu une troisième désignation de maladie pédiatrique rare pour son médicament potentiel PBI-4050. Dewey Steadman de Canaccord Genuity espère que la valeur économique de cette désignation, pour le traitement du syndrome d’Alström cette fois, l’aidera à récolter les centaines de millions de dollars de partenaires dont Prometic a besoin pour mener à terme ses essais cliniques et l’éventuelle commercialisation d’un autre médicament, le Ryplazim. Prometic a regagné 43% depuis le creux de 0,49$ atteint le 28 juin.


Le fabricant de produits de bois traité Stella-Jones (SJ, 44,29$) a affiché mercredi un bénéfice net en légère baisse pour son deuxième trimestre, malgré une hausse de 11,5 % de ses revenus par rapport à la même période l'an dernier. La société montréalaise a attribué la hausse de son chiffre d'affaires à l'augmentation des prix de vente et à l'accroissement de la demande du marché pour ses produits.  Stella-Jones a engrangé un bénéfice net de 48,1 millions $ pour le trimestre clos le 30 juin, soit 69 cents par action, comparativement à un profit net de 48,9 millions $, ou 71 cents par action, lors de la même période l'an dernier. Ses revenus ont grimpé à 662,3 millions $ au plus récent trimestre, en regard de ceux de 594,2 millions $ du deuxième trimestre de l'année dernière. L'effet de cette amélioration sera toutefois contrebalancé en partie par les difficultés du secteur des traverses de chemin de fer. Son titre fléchit de 1,6% parce que l'amélioration promise des marges s'annonce plus graduelle lente que prévu.


Les tarifs sur l'acier et l'aluminium et la menace de tarifs sur les autos, l'industrie cible de la guerre commerciale que mène Donald Trump, obligent Magna International (MG, 70,75$) à revoir ses plans annuels. Son action perd 8% mercredi malgré un deuxième trimestre record. La multinationale ontarienne réduit de 1,4% sa fourchette de revenus annuels et ampute 100 millions de dollars américains de ses prévisions de bénéfice ajusté. Sa marge avant impôts sera dans une fourchette de 7,7 à 7,9% au lieu de celle de 7,9 à 8,2% prévue. Le PDG se dit incapable de prévoir le dénoucement du conflit commercial.


Les investisseurs n'apprécient pas l'émission surprise d'actions du fabricant des jouets Pat Patrouille. Non seulement l'émission était inattendue, mais aucun des 180M$ renfloueront à Spin Master (TOY, 51,56$). La famille fondatrice vendra jusqu'à 171M$ d'actions, tandis qu'un groupe d'employés compte céder 30M$ d'actions au même prix. La société a dévoilé un bon deuxième trimestre, le 1er août, malgré la liquididation des Toys R Us aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Les revenus ont crû de 12,6%, ce que la société attribue à sa grande diversification internationale.


Le numéro un mondial de l'insuline, le danois Novo Nordisk, a annoncé mercredi prévoir une baisse des prix sur le marché américain pour 2019, faisant plonger le titre en bourse. Aux États-Unis, où le groupe réalise près de la moitié de son chiffre d'affaires, Novo Nordisk prévoit pour 2019 des prix «inférieurs à ceux de 2018», notamment en raison d'une modification de la législation. Le titre perdait 4,9% vers 10H00 GMT à la Bourse de Copenhague, à 307,1 couronnes, dans un marché en baisse de 0,85%.


L'action du géant japonais des télécom SoftBank Group, qui avait dopé la cote mercredi au lendemain de la présentation de ses résultats semestriels, s'est encore distingué par un gain de 4,77% à 10.530 yens, également grâce à des informations de presse sur la prochaine entrée en Bourse de sa filiale de services mobiles SoftBank Corp (SBC). 


Le titre Nikon qui s'est offert rien moins que la plus forte progression du Nikkei ce jour, +9,38% à 2.110 yens, au lendemain d'un relèvement de prévisions annuelles qui, si elles se matérialisent, correspondront à un bond de 52% de son résultat net sur un an.


Toshiba, qui a annoncé ses résultats dans la matinée, a en revanche peu fait réagir le marché: son action a stagné à 342 yens. Le bénéfice net record de plus de 1.000 milliards de yens (8 milliards d'euros) annoncé par le groupe pour le premier trimestre 2018/19 est quasi intégralement dû à la somme encaissée lors de la cession de la filiale de puces-mémoires tandis que le bénéfice d'exploitation trimestriel du groupe a fondu de 95% sur un an. Toshiba n'envisage rien de mirifique pour l'année.


La firme japonaise de vente en ligne et autres services Rakuten, dont l'action avait bondi de 6,75% mardi après la publication de résultats bien orientés et l'annonce d'une réorganisation de ses activités, a subi mercredi le contrecoup: le titre a dévissé de 4,94% à 777,8 yens.


Atos tentait de rebondir après avoir plongé de 10,41% la veille, à la suite de la publication d'une note de Credit Suisse suggérant que des «arrangements financiers» avaient permis d'augmenter les liquidités d'Atos. Le groupe technologique a affirmé mercredi qu'il était en total désaccord avec l'interprétation du Credit Suisse.


 


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

EasyJet résiste aux vents contraires du secteur aérien en Europe

20/11/2018 | AFP

EasyJet, de Londres, basera sa nouvelle entité à Vienne pour voler sans entrave dans l'UE peu importe l'issue du Brexit.

Le ménage de fin d'année bat son plein

BLOGUE. Les pros remanient leur portefeuille en fin d'année tandis que les stratèges émettent leurs prévisions pour 2019

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

20/11/2018 | Stéphane Rolland

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

20/11/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

20/11/2018 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.