Stingray, trois analystes se prononcent avant l'assemblée

Publié le 08/08/2018 à 11:51

Stingray, trois analystes se prononcent avant l'assemblée

Publié le 08/08/2018 à 11:51

Par Dominique Beauchamp

Au moment où l’ambitieux distributeur de musique Stingray mène deux transactions majeures de front, ses résultats perdent de leur intérêt.


Stringray (RAY.A, 8,87 $) prévoit conclure l’achat du radiodiffuseur Newfoundland Capital (NCC, 14,21$) pour 506 millions de dollars le 1er octobre.


La société dirigée par l’homme d’affaires Éric Boyko vient aussi de déposer une offre hostile pour mettre la main sur son grand rival américain Music Choice pour 156 M$.


En attendant ces deux grands coups, les résultats du premier trimestre sont globalement conformes aux attentes de deux analystes, incluant la hausse de 9 % du dividende trimestriel à 0,06 $ par action.


Le bénéfice ajusté a baissé de 0,11 à 0,10 $ par action alors que les consensus étaient de 0,13 $.


Maher Yaghi, de Desjardins Marché des capitaux, salue surtout la croissance organique de 7 % des revenus qui provient du succès de son offre de musique sur demande aux États-Unis.


La hausse de 30,9 à 32,4 % de la marge d’exploitation , un autre repère important, lui plaît aussi. M. Yaghi attribue cette amélioration à la moins grande proportion des ventes et d’installation d’équipements dans les revenus et à la contribution des acquisitions.


En revanche, le nombre d’abonnés au service de musique sur demande a baissé de 26000 entre les quatrième et premier trimestres, pour la première fois, note l’analyste, qui maintient son cours-cible de 11,50 $.


Tim Casey, de BMO Marchés des capitaux, rappelle toutefois qu’il n’est pas inhabituel que la croissance du nombre d’abonnés ralentisse lors de ces deux trimestres.


Adam Shine, de la Financière Banque Nationale se dit déçu par le recul des abonnés, mais il s'accroche à la promesse que l'offre du service Quello chez Comcast et Cox, l'ajout du servive Karaoke chez Cox et Aling, ainsi qu'une nouvelle entente avec Roku renverseront la vapeur.


Music Choice: un gros pari au potentiel énorme


M. Yaghi lorgne les synergies substantielles que Stingray pourrait tirer de l’intégration de son grand rival américain Music Choice qui poursuit l’entreprise montréalaise pour violation de brevet.


Dans une note publiée le 7 août, M. Shine avait estimé les synergies à 20 à 30 M$, ce qui ferait baisser de 10 à 4 fois le multiple payé par Stingray, au prix offert actuel.


L'analyste surveille la réaction des sept propriétaires de Music Choice pour voir si l'un ou deux d'entre eux déclenchaient une mise aux enchères en acceptant de céder leur actions à Stingray.


La mainmise sur Music Choice aurait aussi l’effet bénéfique de réduire de 55 à 40% la proportion du bénéfice d’exploitation provenant de la radiodiffusion, un secteur qui dépend de la publicité, explique aussi cet analyste.


À son avis, la valeur de Stingray grimperait à 12-13 $ si M. Boyko gagnait son pari.


Avec deux transactions transformationnelles, et jugées risquées en chantier, son action perd 3 % à l’ouverture le 8 août.


Le titre a chuté de 19 % depuis l’annonce surprise de l’achat de Newfoundland Capital le 2 mai.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Pierre Lassonde : bien plus qu'un donateur

Édition du 08 Décembre 2018 | René Vézina

Pierre Lassonde a fait fortune dans le secteur de l'or. Et ce sont désormais les lingots de philanthropie qu'il a ...

Bourse: Wall Street termine en hausse une séance volatile

Mis à jour le 10/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. «Beaucoup de gens semblent vouloir se préparer pour le scénario du pire», avance un spécialiste.

À surveiller: Banque Royale, Champion et Cogeco

10/12/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de la Banque Royale, Champion Iron Ore et Cogeco Communications?