Bourse: «Quand le marché ne se fait pas peur, il monte»

Publié le 23/02/2018 à 09:51, mis à jour le 23/02/2018 à 16:41

Bourse: «Quand le marché ne se fait pas peur, il monte»

Publié le 23/02/2018 à 09:51, mis à jour le 23/02/2018 à 16:41

Wall Street a terminé la semaine sur une note positive vendredi alors que s'atténuaient les craintes liées à une hausse trop rapide des taux d'intérêt cette année.


État de la situation


 


TSX: 15 638,45 points, en hausse de 130,28 points; Volume: 256,04 millions.
Dow Jones: 25 309,99 points, en hausse de 347,51 points
S&P 500: 2747,30 points, en hausse de 43,34 points
Nasdaq: 7337,39 points, en hausse de 127,30 points
Dollar canadien: 78,94 cents US, en hausse de 0,26 cent
Once d'or à New York: 1330,30 $ US, en baisse de 2,40 $ US (avril)
Baril de pétrole: 63,55 $ US, en hausse de 0,78 $ US (avril)


 


Contexte


Cette progression permet à la Bourse de New York de rattraper les séances mitigées de début de semaine et d'enregistrer une progression hebdomadaire, de 0,36% pour le Dow Jones, de 1,35% pour le Nasdaq et de 0,55% pour le S&P 500.


"Quand le marché ne se fait pas peur, il monte, et puisque tout ce qu'il a en main en ce moment au niveau économique est positif, la tendance est positive", a commenté Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.


Quelques motifs d'inquiétudes peuvent certes sporadiquement bousculer les investisseurs, dont une hausse trop rapide des taux d'intérêt, une accélération de l'inflation ou un déficit budgétaire trop important, a-t-il rappelé.


Ainsi quand la banque centrale américaine a indiqué mercredi qu'elle était disposée à poursuivre, voire accélérer, le durcissement de sa politique monétaire, le taux d'emprunt de la dette à 10 ans a bondi à son plus haut niveau depuis 2014. Wall Street s'en était alors ému.


Mais ce taux particulièrement surveillé par les investisseurs s'est replié depuis et reculait encore vendredi vers 21H20 GMT à 2,867%, contre 2,921% jeudi soir.


"Les stratégistes sont divisés sur les conséquences pour le marché des actions d'un taux au-dessus de 3% mais, pour le moment, ce n'est plus une inquiétude", a commenté Ken Berman, de Gorilla Trade. 


La hausse des taux rend en général fébriles les acteurs du marché des actions car elle renchérit le coût des emprunts aussi bien pour les entreprises que pour les investisseurs et offre aux courtiers un placement désormais un peu plus rémunérateur et moins risqué que les actions.


Les courtiers seront à cet égard très attentifs la semaine prochaine à la première audition devant le Congrès du nouveau président de la Fed, Jerome Powell.


"Il sait qu'il est attendu au tournant" et il devrait être très prudent dans ses propos, a estimé M. Volokhine. Mais "le marché sera attentif à sa position vis-à-vis de la valorisation des actifs et de la possibilité que ces actifs soient montés trop vite trop fort".


Titres en action


La Banque Royale(Tor., RY) a dévoilé un bénéfice supérieur aux attentes à son premier trimestre, grâce notamment à la vigueur de ses activités de gestion de patrimoine. Excluant les éléments exceptionnels, le bénéfice s’est établi à 2,05$ par action, tandis que les analystes visaient 1,99$ l’action. L’institution a par ailleurs annoncé une hausse de 0,03$ de son dividende trimestriel, à 0,94$.


Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux, fait passer sa cible pour le titre du spécialiste des vitamines Jamieson Wellness(JWEL, 20,70$) de 23$ à 24$, tout en réitérant sa recommandation surperformance. La société a dévoilé des ventes et un bénéfice d'exploitation conformes aux attentes de l'analyste. Les revenus ont grimpé de 28% à 84,3M$, tout comme le bénéfice d'exploitation qui s'est établi à 18,8M$. M. Khan souligne que les prévisions pour 2018 sont aussi conformes à ses attentes. L'analyste croit que Jamieson présente une occasion attrayante en raison de ses perspectives et de celles de son industrie, ainsi que des liquidités abondantes qu'elle dégage.


Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de la Banque CIBC(116,93$) de 138$ à 141$ après la publication de résultats du premier trimestre qu'il qualifie de bons. Sa recommandation reste à neutre.


Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, maintient sa recommandation d’achat et sa cible de 72$ pour le titre de SNC-Lavalin(SNC, 55,60$), après la publication de résultats du quatrième trimestre qu’il juge solides. La valorisation du titre lui apparait attrayante.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, fait passer sa cible pour le titre de Loblaw(L, 64,51$) de 85$ à 82$, afin de refléter les coûts plus élevés que prévu de la réforme du remboursement des médicaments, notamment. Il réitère néanmoins sa recommandation surperformance pour le titre.


Au sud de la frontière, General Mills(NY, GIS) acquiert Blue Buffalo Pet Products(Nasdaq, BUFF) pour près de huit milliards de dollars au comptant. Cette transaction, souligne Reuters, permet au producteur de céréales d'entrer sur le marché en forte croissance des aliments naturels pour animaux. Le titre de Blue Buffalo grimpe de 17% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.

OPINION Titres en action: Starbucks, Airbus, BlackBerry...
Mis à jour le 22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
À surveiller: BRP, Dollarama et Nemaska Lithium
Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York
21/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.