General Electric repasse dans le vert au premier trimestre

Publié le 21/04/2017 à 08:39

General Electric repasse dans le vert au premier trimestre

Publié le 21/04/2017 à 08:39

Par AFP

(Photo: Getty)

General Electric (NY., GE), en pleine restructuration, a annoncé vendredi des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre malgré une stagnation des revenus qui maintient la pression sur le PDG Jeff Immelt. 


Le conglomérat industriel américain a dégagé un bénéfice net de 619 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année, contre une perte de 61 millions à la même période un an plus tôt.


Le bénéfice par action ajusté, qui sert de référence en Amérique du nord, est ressorti à 21 cents, bien mieux que les 17 cents attendus en moyenne par les analystes financiers. 


Plombé par la division pétrole et gaz, le chiffre d'affaires trimestriel a stagné à 27,66 milliards de dollars (-0,66% sur un an) mais est supérieur aux 26,41 milliards escomptés par les marchés.


«GE poursuit sa transformation et continue d’investir dans les innovations», a commenté M. Immelt, cité dans le communiqué. Le patron, qui est sous la pression de l'investisseur et actionnaire activiste américain Nelson Peltz, promet une meilleure rentabilité pour l'ensemble de l'année et pour 2018, principalement grâce à un plan d'économies de 2 milliards de dollars.


À Wall Street, le titre bougeait peu: il cédait 0,07% vers 11H05 GMT, après avoir monté de 0,03% un peu plus tôt, dans les échanges électroniques de pré-séance.


L'activité reste plombée par les opérations du groupe de Boston (nord-est) dans les ressources naturelles, notamment la division pétrole et gaz, qui développe des équipements destinés au forage de puits pétroliers, à la prospection et la production d'hydrocarbures et à la construction de plateformes.


Les revenus trimestriels de cette division ont reculé de 9,45% à 3 milliards de dollars, de sorte qu'elle ne représente plus qu'un peu moins de 11% du chiffre d'affaires contre 12% il y a un an.


Pour arrêter l'hémorragie, GE est en train de finaliser la fusion de cette activité avec celle de son compatriote Baker Hughes afin de créer un géant mondial du secteur pesant 32 milliards de dollars de chiffre d'affaires. M. Immelt a promis que la transaction sera finalisée en milieu d'année. 


GE, qui cofabrique avec le français Safran le moteur d'avion de nouvelle génération Leap, a terminé le trimestre avec un carnet de commandes à 324,3 milliards de dollars (+2,6%) et des ordres de commandes aux alentours de 25,7 milliards (+9,4%).

À suivre dans cette section


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Objectif Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 21/04/2017 | lesaffaires.com

Wall Street hésite, la Nationale rencontre ses actionnaires, ça roule encore pour Canadian Tire.

GE Aviation investit 238 millions $ au Québec

09/02/2017 | lesaffaires.com

La filiale de GE Canada a annoncé ce jeudi la création de 115 emplois spécialisés sur le site de Bromont, en Montérégie.

À la une

À la Une: le Québec électrique, plus qu'une vue de l'esprit

Il y a 15 minutes | lesaffaires.com

VIDÉO. On profite du classement des 500 pour sonder les ambitions du Québec dans le domaine du transport électrique.

La parole à ceux qui soutiennent l'entrepreneuriat

Édition du 20 Mai 2017 | Nathalie Vallerand

Dans la salle de conférence qui surplombe le centre-ville montréalais, l'ambiance est cordiale. Les participants à ...

«Entrepreneur est un choix de carrière stimulant»

VIDÉO. La promotion de l'entrepreneuriat devrait être une priorité, pour l'économiste en chef à la BDC.