Banques : une occasion à long terme


Édition du 31 Octobre 2015

Les cours des banques ont fléchi de 5 % en 2015, malgré une hausse de 6 % de leurs bénéfices. L'évaluation de leurs titres reflète trop de pessimisme concernant l'effet sur leur rentabilité de la chute du pétrole et du ralentissement immobilier, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Où investir en 2019: des risques qui amènent des aubaines?

Édition du 12 Janvier 2019 | Stéphane Rolland

De nombreux vents contraires se lèvent à l'horizon pour les banques canadiennes.

Voici pourquoi certains investisseurs miseront sur la CIBC

09/01/2019 | Stéphane Rolland

La stratégie est simple : miser sur la banque perdante de l’an dernier.

À la une

CGI, l'effet du «shutdown» américain dans la mire

Washington représente 12,7% des revenus de CGI, mais la majorité des contrats sont de nature essentielle.

Le «shutdown» pèse sur l'économie américaine

11:36 | AFP

Aucune solution immédiate n’apparaît pour mettre un terme à la fermeture partielle des administrations.

Pourquoi je suis pour le projet Royalmount

BLOGUE INVITÉ. J'ai rarement entendu des journalistes être aussi peu impartiaux qu’en commentant le projet Royalmount.