Immobilier : des bons et des méchants des deux côtés

Publié le 23/01/2015 à 11:49

Immobilier : des bons et des méchants des deux côtés

Publié le 23/01/2015 à 11:49

(Photo: Bloomberg)

Alors que la baisse du taux directeur annoncé cette semaine par la Banque du Canada monopolise l'attention et que tous se demandent si les banques emboîteront le pas avec des baisses de taux hypothécaires, je vous présente cette semaine un article traitant d’un tout autre sujet : les relations propriétaires-locataires.


Combien de fois avez-vous entendu ou lu dans les médias que les locataires sont un paquet de trouble, qu’ils paient toujours en retard? Que les propriétaires n’entretiennent pas leurs logements et que la seule chose qui les intéresse c’est de collecter le loyer le premier de chaque mois? Les cas relatés en ce sens dans les médias se comptent par centaines.


Toutefois, est-ce la réalité de tous les locataires et propriétaires?


Aucunement!


La plupart des locataires et des propriétaires sont satisfaits de l’autre partie. Selon un sondage réalisé l’automne dernier pour la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec, la CORPIQ, 95% des locataires québécois affirmaient avoir de bonnes ou même de très bonnes relations avec le propriétaire de leur logement. Du côté des propriétaires, ce taux atteignait 98%, a révélé un sondage similaire.


Voici donc une statistique démontrant que les médias se nourrissent encore une fois de contenu à sensation. Ils font leur chou gras avec 2% à 5% des gens insatisfaits. Pire encore, ils ne présentent que les cas problématiques des relations propriétaires-locataires, ce qui à la lumière des statistiques précédentes, vous en conviendrez, sont de très rares exceptions. Certains médias vont même jusqu’à faire des séries télévisées basées sur les relations propriétaires-locataires! De quoi faire peur aux gens lorsque vient le temps de considérer l’immobilier dans leur stratégie d’investissement afin de jouir de jours meilleurs.


Mais qu’est-ce qu’un bon locataire?


À la suite de nombreuses discussions avec plusieurs investisseurs immobiliers, presque tous s’entendent pour dire qu’un bon locataire:


- Paie à la date convenue et en totalité;


- Ne dérange pas continuellement le propriétaire pour des riens;


- Ne dérangent pas les autres locataires par son comportement;


- N’endommage pas la propriété;


- Vous informe lorsqu’un problème physique risque d’endommager la propriété à long terme;


- Comprend que le coût de la vie augmente et qu’il est normal que le prix de son loyer augmente en conséquence.


Critères de fixation de loyer


«Puisqu’il est question d’augmentation de loyer, la Régie du logement publie ce vendredi les critères de fixation de loyer décrétés par le gouvernement du Québec et applicables pour les baux renouvelables après le 1er avril 2015», nous mentionne Hans Brouillette, directeur général des affaires publiques à la CORPIQ.


Notez qu’il n’est pas obligatoire pour les propriétaires de suivre les taux prescrits. Ils ne sont utilisés que lorsqu’une fixation de loyer par le tribunal est rendue nécessaire en raison d’un litige. Pour déterminer les ajustements de loyer spécifiques à chacun de vos logements, rendez-vous sur le site de la CORPIQ où elle y propose une grille permettant de comparer le calcul plus réaliste qu’elle recommande aux propriétaires avec celui officiel de la Régie du logement.


Et le propriétaire lui? Qu’est-ce qu’un bon propriétaire selon quelques locataires interrogés? :


- Il réagit promptement lors d’une demande de service;


- Il n’augmente jamais le prix du loyer;


- Il attend quelques jours à l’occasion avant d’encaisser le loyer;


- Il intervient avec respect;


- Il traite les locataires comme des clients;


C’est votre cas?


Traitez-vous vos locataires comme des clients? Car c’est ce qu’ils sont en réalité, des clients. Des clients qui reviennent à votre entreprise mois après mois, année après année dans plusieurs cas. Cela ne mériterait-il pas une certaine considération?


Il est vrai que parfois certains locataires, certains clients, ne nous donnent pas toujours envie de jouer les gentils. C’est vrai, j’en conviens. Mais dites-vous qu’il s’agit d’exceptions. Un vieil adage dit : «Le client a toujours raison».  Pas sûr que ceci s’applique avec certains locataires.


Il y aura toujours des cas d’exception, qui feront le bonheur des médias, mais dites-vous que si tous les locataires payaient mal et étaient de mauvais locataires, il y a longtemps que le marché de l’immobilier locatif se serait écroulé. Même principe qu’avec le système d’emprunts bancaires, de cartes de crédit. Si tous payaient mal, plus rien ne tiendrait la route. C’est la même chose avec les locataires en immobilier. La très grande majorité sont de bons locataires, tout comme les propriétaires.


L’immobilier est une entreprise en soi et rares sont les entreprises qui fonctionnent toujours à merveille. Parlez-en aux propriétaires d’entreprises qui ont des employés à gérer, à ceux qui font face à des mauvaises créances, qui ont de l’équipement qui brise au mauvais moment, qui sont aux prises avec des syndicats, qui sont mis en demeure, etc.


La liste de problèmes à relater pourrait être longue.


L’immobilier ne fait pas exception. Le monde des affaires est ainsi fait et lorsque vous achetez, ne serait-ce qu’une seule unité que vous louez à quelqu’un, vous êtes en affaire.


Libre à vous maintenant de focaliser sur ce que vous voulez et de mener vos affaires comme bon vous semble, avec vos droits et obligations respectifs.


Pour lire mes articles précédents.


Votre coach, Yvan


Suivez-moi sur :


Facebook


Twitter


Google+


LinkedIn


À propos de ce blogue


Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans. Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs Immobiliers du Québec qui compte plus de 17 000 membres et près de 30 000 fans Facebook, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général. Il est également conférencier, chroniqueur, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching sur 10 mois offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca


 

À propos de ce blogue

Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans. Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs immobiliers du Québec qui compte plus de 16 000 membres, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général. Ingénieur en bâtiment de formation, il est également conférencier, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca

Sur le même sujet