Montréal voit naître un collectif dédié au bonheur au travail

Publié le 18/10/2018 à 07:06

Montréal voit naître un collectif dédié au bonheur au travail

Publié le 18/10/2018 à 07:06

Le bonheur, la clé secrète du succès et de l'épanouissement... Photo: DR

Academos, Workali, BonBoss.ca et Élo, quatre organisations montréalaises prônant le bonheur au travail, viennent de s’associer pour accélérer l’avènement d’un monde du travail plus sain et plus humain. L’idée est simple : unir leurs forces pour accompagner les Québécois à chacune des étapes de leur cheminement professionnel, du choix de carrière jusqu’à la retraite.


Ainsi, Academos entend aider les jeunes à trouver un métier épanouissant tandis que Workali et BonBoss.ca permettront aux personnes à la recherche d’un nouveau défi professionnel de trouver la bonne entreprise et le bon boss. Quant à Élo, elle donnera l’occasion à chacun de développer ses compétences tout au long de sa carrière, grâce à une toute nouvelle application de mentorat.


«Chez Academos, nous accompagnons les jeunes dans la quête du métier de leurs rêves depuis une vingtaine d’années. Ce qui est bien, mais ne suffit pas pour les voir s’épanouir totalement. D’où notre enthousiasme d’œuvrer maintenant au sein de ce nouveau collectif, à même de contribuer au succès et à l’épanouissement de chacun tout au long de sa vie professionnelle», dit Catherine Légaré, présidente-fondatrice d’Academos.


C’est qu’il y a urgence. Les chiffres sont sans appel :


– Seulement 33% des employés en Amérique du Nord et 13% dans le monde se sentent mobilisés au travail. (Gallup)


– 86% des employeurs canadiens croient que le mieux-être des employés est un élément important de la réussite d'une entreprise, mais seulement 43% d'entre eux reconnaissent agir en ce sens. (Deloitte)


– 4 employeurs sur 5 «se fichent» carrément d'améliorer les conditions de travail de leurs employés. (Deloitte)


«Avoir un métier qui nous passionne et avoir du plaisir au travail, c’est le meilleur moyen d’avoir du succès et d’être heureux. Voilà pourquoi il est si important de s’unir pour donner la chance à tout le monde de s’épanouir sur le plan professionnel», souligne Mme Légaré.


Une vision que rejoint Jonathan Amsellem, président de Workali, une start-up qui a concocté un robot intelligent capable de filtrer les offres d’emplois disposnibles sur le web et de proposer à chaque utilisateur celles qui fitent à son CV: «Notre IA offre à chacun la possibilité de dénicher l’entreprise et même l’emploi qui lui correspondent vraiment. Ce collectif s’inscrit donc en parfaite cohérence avec notre mission», indique-t-il.


«Grâce à BonBoss.ca, les chercheurs d'emploi peuvent se renseigner en ligne sur les valeurs des dirigeants ainsi que sur la mission et la culture de leur entreprise. Et donc, trouver le fit humain parfait», explique Jenny Ouellette, fondatrice de BonBoss.ca, en soulignant combien ce collectif pourra permettre de «changer le monde du travail, un patron à la fois».


Et d’ajouter : «De bons patrons, croyez-moi, il y en a beaucoup au Québec. Je m’en rends de plus en plus compte, jour après jour, depuis que j’ai fondé ma compagnie. Ils ont des points communs, des valeurs fascinantes. Et chacun a tout à gagner à les connaître davantage, à pouvoir entrer en contact avec eux», dit-elle.


Élo, enfin, a pour mission de démocratiser le mentorat. «Il s’agit d’une app qui facilite la vie des mentors comme des mentorés, et mieux, qui entend développer une culture de collaboration à l’échelle du Québec», dit Lyne Maurier, cofondatrice d’Élo, en ajoutant que le nouveau collectif est un excellent moyen de «mettre en contact des personnes inspirantes».


Voilà. Quatre organisations montréalaises croient farouchement au bonheur au travail. Mieux, elles ont décidé d’avancer d’un même pas pour faire fleurir cette cause à l’échelle du Québec. Et, mine de rien, elles bâtissent le monde de demain. Ni plus ni moins.


Parions qu’il s’agit là d’une toute première étincelle d’un feu qui gagnera les entreprises québécoises les unes après les autres. Car, c’est bien connu, il n’y a rien de plus contagieux que le bonheur…


En passant, c’est l’écrivaine française Virginie Despentes qui lançait dans Les Jolies choses : «Pourquoi avoir peur du bonheur ?»


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Leaders, voici pourquoi vos conseils ne sont jamais écoutés!

19/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À force d'agir en expert «qui sait toujours tout sur tout», les oreilles des autres deviennent sourdes.

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

13/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

Blogues similaires

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

16/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...