Pourquoi ce coût doit orienter toutes vos transactions financières

Publié le 15/04/2017 à 13:00, mis à jour le 15/04/2017 à 12:58

Pourquoi ce coût doit orienter toutes vos transactions financières

Publié le 15/04/2017 à 13:00, mis à jour le 15/04/2017 à 12:58

Photo: 123rf.com

Vous détenez une entreprise que vous aimeriez vendre, mais hésitez parce que vous estimez que vous n’obtiendrez pas sa pleine valeur en échange? Vaut-il mieux patienter et attendre une meilleure offre dans quelques années? Que faire dans un tel cas?


Les rendements que vous obtiendrez dans votre portefeuille boursier(ou tout autre investissement rentable) devraient vous guider dans votre décision. Plus ils sont élevés, plus vous bénéficiez d’une porte de sortie avantageuse.


Il y a plusieurs années de cela, l’un de nous participa à la mise en place d’une stratégie pour contrer une poursuite en affaires impliquant un montant significatif à recevoir par une PME. Cette dernière avait droit à une somme importante provenant d’une grande société, mais un individu s’interposa, estimant que l’argent devait plutôt lui être attribué. 


Nous croyions que la petite entreprise aurait gagné sa cause si elle avait été jusqu’au bout, puisqu’il nous apparaissait clair que les arguments du demandeur ne tenaient pas la route. Malheureusement, les procédures judiciaires s’avéraient interminables. Pendant ce temps, les avocats facturaient leurs heures. En outre, l'argent à recevoir fut placé dans un compte en fiducie en attendant le résultat final, et générait moins d’un pourcent annuel en intérêts.


Sentant que le demandeur n’allait pas lâcher le morceau avant d’avoir perdu, le propriétaire de la PME lui offrit la moitié du montant, ce qui mit fin aux procédures. S’agissait-il d’une bonne décision?


Tout d’abord, on ne peut jamais être sûr à 100% de gagner.


La Cour aurait peut-être accordé une certaine importance aux arguments du demandeur, amputant potentiellement une partie de la somme. Puis, nous estimons que les frais légaux futurs pouvaient s’élever jusqu’à 20% du montant sur quelques années. Finalement, un critère important à tenir compte: la possibilité d’investir cet argent en Bourse maintenant, plutôt qu’à la fin du processus judiciaire.


Étant donné les rendements boursiers obtenus par le propriétaire de la PME au cours des 5 années suivantes, la décision de régler rapidement s’est avérée être la bonne, puisque celui-ci se retrouve maintenant avec une somme nettement supérieure au montant en cause.


Nous devons cependant insister sur le fait que l’expectative de rendements a fortement influé sur sa décision, alors que nous croyons qu'il en aurait été autrement pour la partie adverse si les rôles avaient été échangés.


Ce processus décisionnel  devrait s’appliquer dans le cas de la vente d’une entreprise à capital fermé ou d’une résidence secondaire. Si vous pensez que le moment propice est venu pour vendre votre société (nouvelle concurrence, changements dans les lois, rentabilité moindre), songez toujours à votre coût d’opportunité.


Priorisez ce qui compte vraiment. Vendre un actif à un prix inférieur peut donner l’impression que vous laissez gagner la partie adverse, mais ce qui importe, c’est que vous optiez pour le scénario qui vous rendra le plus riche à long terme.


La pire attitude consiste à vouloir à tout prix «avoir raison»


Nous connaissons un individu qui tente actuellement de vendre sa résidence secondaire de prestige depuis au moins deux ans. Estimant que cette belle grande demeure luxueuse devrait se vendre à fort prix, il tarda à abaisser ce dernier de 20%...toujours sans succès.


Pendant ce temps, il paie les taxes, les assurances, un minimum d’électricité ainsi que l’hypothèque! Comme vous vous en doutez, nous rajouterions d’emblée les rendements en Bourse qu’il n’a pas réalisés sur le produit net de la vente.


De toute évidence, on doit rester conservateur dans notre calcul du coût d’opportunité. À court et moyen terme, on peut perdre en Bourse. Toutefois, peu importe le type d’investissement alternatif (immobilier, autre société privée, Bourse, etc), tenez-en compte dans vos calculs pour effectuer de meilleures décisions. L’essentiel ne consiste pas à «avoir raison ou faire une bonne affaire» dans toutes vos transactions. C’est plutôt le résultat final de l'ensemble de vos décisions qui importe à long terme.


Nous profitons de l’occasion pour vous souhaiter de joyeuses Pâques.


 


Au sujet des auteurs du blogue: Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

La Bourse est-elle sur le point de perdre son meilleur allié?

BLOGUE. D'ici juillet, les investisseurs n'auront pas de bénéfices à se mettre sous la dent après un 1er trimestre fort.

«Le meilleur moyen de servir nos actionnaires est de réaliser le plan d'action»,Henry Buckley, d'Uni-Sélect

Henry Buckley se consacre entièrement au plan de croissance du grossiste et laisse les projections aux analystes.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Les paris Home Capital et Equitable Group

Édition du 20 Mai 2017 | François Pouliot

CHRONIQUE. C'est toute une déconfiture que vient de subir le titre de Home Capital (HCG, 9,65 $), déconfiture ...

La Bourse est-elle sur le point de perdre son meilleur allié?

BLOGUE. D'ici juillet, les investisseurs n'auront pas de bénéfices à se mettre sous la dent après un 1er trimestre fort.