Autonation: sous-estime-t-on la nouvelle technologie?

Publié le 04/11/2017 à 09:02

Autonation: sous-estime-t-on la nouvelle technologie?

Publié le 04/11/2017 à 09:02

Un exemplaire du «Google car». (Photo: Getty)

Les temps changent, ce qui ne constitue rien de nouveau. Cependant, là où nous verrions peut-être de la nouveauté, c’est dans la vitesse à laquelle certains changements se produisent. Nous songeons en particulier à la venue éventuelle de la voiture autonome, et de son impact sur certaines industries.


La société Autonation (N.Y., AN) constitue le plus important concessionnaire automobile aux États-Unis, avec plus de 250 magasins, générant des revenus annuels de 21G$US. Pendant un certain temps, notre principale inquiétude à l'endroit de ce titre reposait dans l’achèvement du cycle de ventes de véhicules neufs. Le nombre d’unités vendues annuellement en sol américain est revenu au niveau qui prévalait avant la crise, soit environ 18 millions de véhicules. Or, en suivant de près les changements technologiques auxquels nous assistons, nous sommes davantage inquiets par rapport à l’apparition en masse de la voiture entièrement autonome dans nos rues.


Nous en convenons: cela ne se produira pas demain matin. Toutefois, ne pas prévoir assez longtemps d’avance sa venue risque de menacer bien des entreprises, dont Autonation. Cette entrevue avec son chef de la direction, Michael Jackson (ne pas confondre avec le célèbre défunt chanteur), a de quoi faire réfléchir.


M. Jackson raconta récemment au Wall Street Journal qu’il s’avère nettement plus difficile depuis plusieurs années de tirer profit de la vente de véhicules neufs. Les marges se sont resserrées, et les concessionnaires seraient davantage considérés comme étant des canaux de distributions plutôt que des partenaires par les manufacturiers automobiles. En réponse à cette nouvelle réalité, Autonation diversifie son offre en établissant un important réseau de points de ventes de voitures usagées, avec services de réparation en cas de collision. La société mise également sur le développement de sa plateforme digitale pour inciter les consommateurs à débuter la recherche de voitures en ligne, avec la possibilité de consulter l’inventaire et ainsi obtenir un véhicule plus rapidement.


Lorsqu’on lui demande ce que sera le rôle de l’entreprise dans un monde où les consommateurs ne possèderaient plus de véhicules, mais se les partageraient grâce à la venue de la voiture autonome, il répond ainsi : «Vous voulez dire dans 100 ans d’ici?». M. Jackson estime que d’ici 5 à 10 ans, le marché du transport partagé (autobus, taxis, voitures louées, …) sera assurément transformé. Par contre, en ce qui concerne l’utilisation personnelle d’une voiture, il estime que le transport partagé rencontrera des barrières difficiles à franchir, même sur un horizon à très long terme. Il cite le coût actuel élevé d'une telle technologie, ainsi que le simple plaisir de conduire un véhicule. 


Nos vues divergent à cet égard. Une quantité impressionnante de ressources et d’énergie est actuellement investie dans ce domaine par des entreprises d’envergure, car les enjeux sont très élevés. Nous en discutions dans ce billet. Que risque-t-il d’arriver aux titres des concessionnaires automobiles s’ils conservent leur modèle d’affaires intact, face à ce changement? Même si l’arrivée en masse de cette technologie s’étirait sur 20 ans, la longue baisse graduelle des ventes de véhicules neufs risque de faire pression sur les profits pendant longtemps, alors que les économies d’échelle se perdront peu à peu.


M. Jackson a-t-il raison de ne pas prendre la menace au sérieux? Une histoire à suivre, dans bien des années!


 


Au sujet des auteurs du blogue: Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

À surveiller: Loblaw, Innergex et AutoCanada

Que faire avec les titres de Loblaw, Innergex et AutoCanada?

À surveiller: DavidsTea, Aritzia et AutoCanada

12/06/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de DavidsTea, Aritzia et AutoCanada? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer ...

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Sortir du bois ou entrer dedans ?

Édition du 13 Octobre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Il y a de l'action en forêt. Depuis la mi-septembre, plusieurs titres forestiers sont sous pression.

Le ménage de fin d'année bat son plein

BLOGUE. Les pros remanient leur portefeuille en fin d'année tandis que les stratèges émettent leurs prévisions pour 2019