Six réalités de l'entrepreneuriat familial

Publié le 27/09/2012 à 09:24, mis à jour le 04/10/2012 à 13:49

Six réalités de l'entrepreneuriat familial

Publié le 27/09/2012 à 09:24, mis à jour le 04/10/2012 à 13:49

BLOGUE. Le 26 octobre 2012, je vais assister à la 1ère édition de la Journée Entreprendre ici Lotbinière (EIL). Cette journée vise, entre autres, à mobiliser, informer et développer une culture entrepreneuriale forte dans Lotbinière. Elle me permettra de découvrir six modèles d'entrepreneurs de cette ville qui proviennent de différents milieux avec une expérience propre à eux. Relève, établis et engagés, agriculteurs, jeunes entrepreneurs, nouvelle réalité ainsi qu'entrepreneuriat collectif. Je partagerai avec vous mes impressions sur les sujets discutés qui retiendront mon attention.


Comme premier sujet, j'ai choisi de vous parler des réalités de l'entrepreneuriat familial. L'idée m'est venue en discutant avec les organisateurs de l'événement pour en savoir plus sur ces six entrepreneurs. J'ai remarqué que certains d'entre eux entreprenaient en famille. Puisque c'est un sujet d'actualité qui m'intéresse, j'ai échangé avec un des entrepreneurs de Lotbinière et une entrepreneure ayant répondu à mon appel sur Twitter sur les grands défis que représentent l'entrepreneuriat familial.


PLUS : Chicane de famille à la direction de Lacoste


Voici les réalités de l'entrepreneuriat familial qui m'ont le plus marquée :


Vous aurez de la difficulté à dissocier famille et entreprise


Garder le chapeau de l'entrepreneur est très important lorsqu'il s'agit d'entreprendre en famille selon Carl Maquis de la Ferme Lorka. Je suis en accord avec lui. Parler de l'entreprise, que ce soit lors d'une réunion avec des employés ou en famille, implique de s'assurer de porter le chapeau de l'entrepreneur. Il faut en effet, toujours garder en tête la performance et la rentabilité. Vous devez vous créer des moments en famille qui seront respectés. Les dimanches soir, par exemple, assurez-vous que ce soit un souper de famille harmonieux dont tout le monde a le goût d'y être. Pour ma part, actuellement en discussion avec mon père pour l'avenir de son commerce, j'ai remarqué que nos échanges avaient plus de succès lorsque nous prenions le temps de planifier un rendez-vous ensemble pour en parler qu'au lieu d'en discuter lors d'un souper familial


Vous serez victime d e jalousie provenant des employés


Les employés ne faisant pas partie de la famille peuvent penser que vous avez plus davantage qu'eux. En effet, certains employés peuvent éprouver une certaine jalousie. Vous devez, entre autres, vous assurer de porter un chapeau qui correspond à votre rôle dans l'entreprise lorsque vous êtes au travail afin d'éviter ce type de remarque. Évitez d'agir comme si vous étiez en famille au travail.


Vous devez prendre votre place


Définir les rôles, pouvoirs et obligations de chacun dès le lancement de l'entreprise familiale, la reprise ou le transfert de l'entreprise est nécessaire. Les discussions que j'ai eues avec des entrepreneurs m'ont fait réaliser que le succès d'une entreprise familiale reposait surtout à la fierté de participer ensemble au développement de l'entreprise. J'ai compris que pour avoir cette fierté, il faut garder le respect de chacun. Vous devez vous assurer que chaque membre de la famille travaille à la bonne place selonses compétences. Vous devez aussi prendre le temps de bien répartir les rôles en pensant par exemple aux donations, aux tâches et à l'organigramme de l'entreprise et vous assurer que le tout soit approuvé par les membres de la famille impliqués dans l'entreprise. C'est une étape importante à réaliser pour parvenir à créer une ambiance de travail agréable.


Vous aurez de la difficulté à communiquer


Une des clés de réussite dans une entreprise familiale est la communication. La réalité est qu'il peut être très difficile de parvenir à bien communiquer. Pensez, par exemple, à la pression et à la tension qu'il peut y avoir lorsque l'entreprise croît ou encore lorsqu'il y a transfert d'entreprise. Les émotions sont très présentes et vous aurez à bien les gérer. Et que dire si un membre de la famille impliqué dans l'entreprise décide de fonder une famille à son tour ? Il faut s'adapter à cette nouvelle réalité familiale. Lorsque les enfants grandissent, vous devez continuellement discuter et ajuster votre horaire familial et de travail, les prévenir de vos absences et trouver des moments privilégiés avec eux. Il faut rester honnête envers chaque membre de la famille. Que ce soit pendant la reprise, le transfert ou pendant d'importants changements dans l'entreprise, vous devez communiquer régulièrement ensemble et restez compréhensif, humain en plus de faire respecter vos valeurs de base.


"Lors d'un transfert d'entreprise de parents à enfants, n'étant pas de la même génération, la vision n'est pas toujours la même. Souvent c'est une entreprise que le parent a bâtie de toutes pièces, en partant de rien. De là, vient la difficulté de garder un bon équilibre dans les changements apportés. Le désir de changement de l'un se bute souvent à la sagesse de l'autre. Le parent a l'expérience et la maturité tandis que l'enfant est encore au niveau d'apprentissage. Comme mon père m'a dit l'autre jour : c'est toujours bon de pouvoir apprendre de ses erreurs, mais si je souhaite être là encore longtemps pour vous en évitez le plus possible en vous faisant profiter de mon expérience."
- Chantal Lapierre de l'entreprise
Les Équipements Lapierre


 


Vous aurez besoin de consulter


Toute personne impliquée dans une entreprise familiale devrait consulter à l'externe. Par exemple, un cédant dans un transfert d'entreprise aurait avantage à s'entourer d'experts dans le domaine ou de personnes ayant vécu des situations semblables à lui. C'est donc de votre responsabilité de faire quelques recherches et lectures pouvant vous donner des pistes de réflexion pouvant alimenter vos discussions lors des rencontres avec les membres de votre famille impliqués dans l'entreprise. Vous devez accepter, entre autres, que demander de l'aide dans ce contexte démontre une très grande force de caractère et que ce n'est pas du tout un signe de faiblesse.


Vous devez vous attendre à travailler beaucoup


Oubliez les 40 heures/semaine de travail dans toute entreprise. J'ai retenu de mes échanges que chaque membre de la famille doit être prêt à faire plus et même remplacer certains employés ne faisant pas partie de la famille. J'ai pu faire un lien rapide avec ce constat en pensant à mon père et ma mère qui ont géré un casse-croûte ensemble durant quelques années. Ils apportaient régulièrement du travail à la maison et souvent, mon frère et moi avons accompagné ma mère au casse-croûte.


 


Ces réalités vous rejoignent-elles ? Voyez-vous d'autres constats ?


 


•••••••••••••••••••••••••


Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat.


Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise.


•••••••••••••••••••••••••


Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Kim Auclair

Sur le même sujet

Salaire ou dividende : le choix n'est pas si évident

Édition de Novembre 2014 | Dany Provost

Pour les propriétaires d'entreprise, le dividende semble à première vue le mode de ...

Comment relancer les introductions en Bourse

30/10/2014 | Marc Gosselin

Dans le numéro du 1er novembre, Les Affaires s’intéresse à la faiblesse des insscriptions en Bourse au Québec.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Soigner sa e-réputation

Aujourd’hui, le web fait partie de notre mode de vie. Malgré tout le rapprochement, la flexibilité ...

Donnez de la personnalité à votre branding!

31/10/2014 | Stéphanie Kennan

Vous vendez de l'intangible? Basez votre marketing sur les valeurs qui vous représentent.

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...