Voir l'entrepreneuriat autrement

Publié le 20/09/2012 à 08:41, mis à jour le 20/09/2012 à 12:40

Voir l'entrepreneuriat autrement

Publié le 20/09/2012 à 08:41, mis à jour le 20/09/2012 à 12:40

BLOGUE. Plusieurs personnes pensent que pour se lancer en affaires il faut avoir une idée de génie.


C'est faux.


L'article The Simplest Definition of Entrepreneurship résume très bien ma pensée à ce sujet et je vous partage dans ce billet la réflexion de l'auteur que j'appuie à 100%.


Il rappelle d'abord que l'entrepreneur est avant tout un individu qui sait trouver des solutions à des problèmes, un point très important. Selon lui, l'entrepreneuriat, c'est tout simplement de percevoir un problème dans votre vie et d'essayer de le réparer. Il ajoute que si vous parvenez à le comprendre et à trouver une solution, vous pouvez envisager d’aider les autres qui ont un problème similaire. C'est tout.


Une belle définition de l'entrepreneuriat, n'est-ce pas ?


Quand on y pense, cela a bien du sens. Par exemple, j'ai créé MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec lorsque  qu'est survenu un problème d'utilisation sur mon premier Mac.  En 2005, j'allais toujours sur des forums européens pour obtenir de l'aide.  Le décalage horaire ne me permettait pas d'avoir des réponses rapidement. Ma solution ? Démarrer une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. J'ai ainsi permis à plusieurs utilisateurs de se rassembler autrement et de s'entraider entre eux.


Pour conclure dans le sens de cette réflexion, si vous désirez vous lancer en affaires et que nous n'avez pas d'idées, une bonne façon de le faire est de commencer par écrire vos problèmes.  Questionnez-vous sur ce qui vous dérange et frustre le plus ou encore sur ce qui vous manque. N'oubliez pas que chaque entreprise est développée et créée par un fondateur qui a remarqué ou constaté  un besoin pour un produit ou un service quelconque.


•••••••••••••••••••••••••


Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat.


Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise.


•••••••••••••••••••••••••


Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Kim Auclair

Sur le même sujet

Salaire ou dividende : le choix n'est pas si Ă©vident

Édition de Novembre 2014 | Dany Provost

Pour les propriétaires d'entreprise, le dividende semble à première vue le mode de ...

Comment relancer les introductions en Bourse

30/10/2014 | Marc Gosselin

Dans le numéro du 1er novembre, Les Affaires s’intéresse à la faiblesse des insscriptions en Bourse au Québec.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Soigner sa e-réputation

Aujourd’hui, le web fait partie de notre mode de vie. Malgré tout le rapprochement, la flexibilité ...

Disparition des marques Jacob et Magnan : que le meilleur gagne

Après une saga de quelques mois, Jacob disparaîtra définitivement du paysage commercial québécois.

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...