Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Publié le 31/10/2013 à 09:42, mis à jour le 31/10/2013 à 13:26

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Publié le 31/10/2013 à 09:42, mis à jour le 31/10/2013 à 13:26

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en tant qu’entrepreneur, faire face à de nombreux obstacles, dont celui de vous faire dire «NON» souvent. Rassurez-vous, toutefois. Avoir un refus ne veut pas nécessairement dire que vos idées ne sont pas bonnes et que la porte est fermée. Souvent, le problème est au niveau de la façon que vous les présentez.


Je me suis moi-même fait dire «NON» à plusieurs reprises. Et devinez quoi ! C’est encore le cas aujourd’hui. Mais maintenant, je comprends mieux pourquoi.


Je vous présente ici cinq situations de refus qui, selon moi, reviennent le plus souvent. Par la même occasion, j'espère vous aider à les accueillir plus positivement.


Vous vous adressez à la mauvaise personne


Êtes-vous certain que la personne que vous tentez d’approcher est celle qui peut vraiment vous aider dans votre projet ? Assurez-vous de bien la connaître avant de la contacter. Par exemple, si vous recherchez un investisseur pour votre entreprise, assurez-vous qu’il a un intérêt dans votre domaine d’activité. Vous pouvez en savoir plus à son sujet en consultant votre entourage ou bien en vous informant à son sujet sur le Web.


Vous n’avez pas fait bonne impression


Êtes-vous certain d’avoir été clair dans la présentation de votre projet ? Avez-vous mis de l’avant ce qui vous différencie des autres ?  Que ce soit par courriel, téléphone ou en personne, assurez-vous d’avoir une présentation précise et courte. Elle doit capter l’attention de votre interlocuteur pour qu'il accepte de vous rencontrer ou encore vous demander plus d’informations au sujet de votre projet. Évitez d’écrire un roman par courriel sur votre parcours entrepreneurial. Inspirez-vous plutôt de l’anatomie de l’évelator pitch. Aussi, soyez préparé avant de vous présenter.


Vous êtes visionnaire, alors en avance dans le temps 


Il est possible que votre projet soit avant-gardiste et que vous éprouviez plus de difficulté à convaincre des personnes d’y adérer. La personne que vous avez contactée ne voit pas exactement comment elle peut s’impliquer ou vous aider. Dans ce cas-ci, vous devez, à mon avis, vous montrer patient et ne pas arrêter de communiquer votre vision. Vous pouvez, par exemple, le faire sur les médias sociaux. En communiquant votre passion et la vision de votre projet régulièrement, vous pourrez augmenter vos chances que cette personne vous contacte par la suite, car elle pourra suivre  l’évolution de votre projet.


Votre présence Web ne vous met pas à votre avantage


Curieuse, la personne que vous avez contactée a consulté différents profils à votre sujet sur les médias sociaux. Elle n’a pas eu une bonne impression de vous. Avant de contacter une personne pour lui proposer de travailler avec vous, assurez-vous que votre présence Web reflète ce que vous allez lui présenter. Il m’est déjà arrivé par le passé de me faire une mauvaise opinion d’un entrepreneur qui aurait pu m’aider dans un projet, seulement à cause de la présentation de son site Web qui ne véhiculait pas bien les connaissances qu’il possédait pour m’accompagner. Assurez-vous donc d’avoir une présence Web cohérente.


Vous ne faites pas partie des priorités de votre prospect


La personne que vous avez contactée est occupée et n’a pas eu le temps de vous répondre, car vous ne faites pas partie de ses priorités. Soyez patient, attentez quelques jours avant de la relancer.  Au lieu de lui envoyer le même message par courriel, vous pouvez lui demander si elle aimerait recevoir plus  de précisions sur votre demande. Cette astuce fonctionne très bien pour moi. Si, après cette deuxième tentative,  vous n’avez aucune réponse, je vous conseille de lâcher prise. Il peut arriver qu’une personne ignore votre demande, mais continue de vous regarder progresser sur le web. En n'abandonnant pas votre projet, elle vous remarquera autrement et vous contactera peut-être d’elle-même plus tard.


À ceux qui ont déjà dit “non” à une demande de sollicitation d’un entrepreneur, vous reconnaissez-vous dans les situations mentionnées ? Est-ce que vous pouvez en énumérer d’autres ?


 


A+


•••••••••••••••••••••••••


Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat.


Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise


•••••••••••••••••••••••••


Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Kim Auclair

Sur le même sujet

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

22/05/2018 | The Conversation

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

À la une: vendre plus, vendre mieux

Édition du 12 Mai 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là. En manchette, vendre plus, vendre mieux!

Blogues similaires

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants Soupir. Une nouvelle étude dans le Harvard Business Review ...

Rebaptiser la CSeries? Évident mais pas simple

26/04/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Le branding d’Airbus est plus rassurant. Mais changer le nom d'un produit n'est pas mince affaire.

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...