INsidde, un Facebook du sport, veut séduire les amateurs de hockey

Publié le 19/03/2014 à 11:16

INsidde, un Facebook du sport, veut séduire les amateurs de hockey

Publié le 19/03/2014 à 11:16

Au centre de la photo, Anthony Omenya, pdg d’INsidde, un ancien joueur de soccer devenu entrepreneur techno.

La start-up montréalaise INsidde a lancé ce mercredi la deuxième version de son réseau social destiné aux amateurs de sports. Fondée par Anthony Omenya, un ancien joueur de soccer originaire de France, la start-up vise toutefois pour l’instant les sports d’équipes nord-américains.


« Pour le moment, on vise les fans de la LNH et de la NBA, pour s’implanter ici, mais le plan est d’aller à l’international avec la Coupe du monde de la FIFA », explique Anthony Omenya, pdg de la start-up lancée en janvier 2013. 


Les utilisateurs, qui sont invités à se connecter par l’entremise de leur compte Facebook, sont ensuite invités à choisir leurs équipes et leurs joueurs favoris. Sur la fiche de chaque joueur, on peu voir les derniers tweets publiés par l’athlète. Par exemple, sur la page Alexander Ovechkin, on apprend que le joueur de hockey s’est fait payer à souper par son collègue Dmitry Orlov. 


Sur les fiches d’équipe, on peut voir les dernières nouvelles les concernant, qui sont toutes tirées d’ESPN. Le site permet aussi de suivre d’autres utilisateurs, dont le contenu est affiché sur la page d’accueil, aux côtés de celui des équipes et des joueurs suivis.


Le site comporte plusieurs problèmes d’interface. Sur mon écran, par exemple, les capsules de contenu de la colonne de droite sont cachées par une autopublicité annonçant qu’INsidde lancera une application mobile.


S’il y a de la place pour un réseau social sportif, il va sans dire que c’est sur le deuxième écran que la demande se trouve. Pour l’instant, le réseau social sportif numéro un est sans contredit Twitter, où les événements sportifs sont abondamment commentés. 


Anthony Omenya, pour sa part, croit que les véritables amateurs de sports préféreront son site aux réseaux sociaux généralistes. Afin de les garder plus longtemps sur le site, l’entrepreneur planche sur de nouvelles fonctionnalités, comme des groupes de discussions qui seront appelés «Arénas» et la diffusion de résultats sportifs en temps réel. 


Anthony Omenya, qui a quitté ses études d’économie à l’Université de Montréal pour travailler sur INsidde à temps plein, est conscient des limites de son produit. Il a toutefois besoin de financement pour développer une application mobile et y ajouter des fonctionnalités supplémentaires.


L’entrepreneur souhaite ainsi séduire une base d’utilisateurs suffisante pour convaincre des anges d’investir ou pour être invitée dans un incubateur. Or, sans un produit offrant une véritable valeur ajoutée par rapport à Twitter ou Facebook, ce sera difficile. Anthony Omenya, toutefois, est un passionné à qui, de toute évidence, les marathons ne font pas peur.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Le moyen le plus facile de profiter du bitcoin

BLOGUE. Je vais vous parler de produits dérivés sans évoquer la Bourse, la spéculation, la bulle…

Cinq expatriés saluent la culture entrepreneuriale du Québec

Édition du 09 Décembre 2017 | Matthieu Charest

Selon l'indice entrepreneurial du Réseau M, 17,5 % des immigrants ont déjà entamé des démarches ...

OPINION Rien à perdre, tout à apprendre
Édition du 09 Décembre 2017 | Jean-François Venne
Je me méfie toujours de ce qui est trop beau
28/11/2017 | Nicolas Duvernois
Malimousse veut conquérir l'Ontario une mayonnaise à la fois
23/11/2017 | Philippine de Tinguy

Blogues similaires

Les pénuries de travailleurs sont réelles et vont s'aggraver

Édition du 09 Décembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Il ne se passe plus une seule journée sans qu'on fasse état de pénuries de travailleurs partout au Québec ...

Tout ce que vous ignorez sur Louis Roy, PDG canadien 2017

08/12/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Optel croît à un rythme débridé. De quoi clouer le bec aux sceptiques de la rentabilité des valeurs sociétales.

Les managers ne sont que des «clowns», disait Steve Jobs

Mis à jour à 06:27 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est ce que confie le cofondateur d'Apple dans un rare vidéo datant de 1985...