Demo Day de FounderFuel : la cohorte de la maturité

Publié le 03/12/2014 à 08:52

Demo Day de FounderFuel : la cohorte de la maturité

Publié le 03/12/2014 à 08:52

Le pdg de Flatbook, Francis Davidson, a pour ambition de bâtir une marque nouveau genre dans l’industrie de l’hospitalité. [Photo : Julien Brault]

La sixième cohorte de FounderFuel, la première depuis la nomination de Sylvain Carle à la tête de l’incubateur montréalais, se démarque des précédentes sur plusieurs plans. D’abord, plusieurs des start-ups qui ont présenté à l’occasion du Demo Day de mardi soir généraient déjà des revenus substantiels, ce à quoi on ne nous avait pas habitués. Ensuite, la majorité des sept start-ups qui ont présenté faisaient dans la vente aux entreprises (B2B).


Des huit start-ups de la cohorte, seule Nu Messenger, qui a récemment revu son modèle d’affaires, s’est abstenue de présenter son projet au théâtre Rialto. Bien préparés, les autres entrepreneurs ont tenté de séduire les investisseurs, et ce, plus souvent avec des chiffres de ventes qu’avec des nombres d’utilisateurs.


Il s’agit d’un signe de maturité pour FounderFuel, dont les 53 start-ups incubées à ce jour ont collectivement fait l’objet de quelque 25 millions d’investissements en capital de risque. Toujours sous le signe de la maturité, celle de l’écosystème de start-up montréalais cette fois, Daniel Robichaud, qui a vendu PasswordBox à Intel cette semaine, est monté sur scène mardi soir. Il y a alors annoncé avoir fait un don qui permettra à la Maison Notman de finalement ouvrir son café début 2015.


Trois start-ups à surveiller


Comme j’ai pris l’habitude de le faire, je vais présenter ci-après les trois start-ups qui m’ont paru les plus prometteuses. C’est un exercice pour le moins subjectif, et je dois avouer avoir eu du mal à me limiter à seulement trois start-ups. Les voici donc:


 


1. Selective Few


La start-up montréalaise a créé une plateforme transactionnelle qui est en quelque sorte un Amazon pour les clients fortunés. Elle ne tient toutefois aucun inventaire, puisqu’elle tisse des partenariats avec des boutiques indépendantes de vêtements et d’articles de mode de luxe, à qui elle offre une visibilité sur sa plateforme.


Son modèle d’affaires est donc plus près de celui d’eBay, les enchères en moins, dans une niche où l’image est extrêmement importante pour les détaillants, qui tiennent à ce que l’expérience en ligne soit à la hauteur de celle en magasin.


L’idée derrière Selective Few est loin d’être révolutionnaire, mais le succès d’une start-up dépend plus de sa capacité à exécuter que de son idée de départ. Aussi, la start-up a pour directeur des TI un ancien développeur de Frank & Oak, Alexandre Leclair, et a déjà lié un partenariat qui pourrait se révéler payant avec la Montréalaise Lightspeed, qui se spécialise dans les terminaux de paiement sur iPad.


Financement recherché : 500 000 $


À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Le capital de risque au Québec: l'essor des fonds ultra-spécialisés

Édition du 22 Septembre 2018 | Alain McKenna

En 2018, la plupart des industries ont compris le rôle plus transformateur que perturbateur des start-up ...

Le capital-risque montréalais à la recherche de l'anti-Zuckerberg

Édition du 22 Septembre 2018 | Alain McKenna

Ce professeur qui rêve de se lancer en affaires, mais qui hésite ; ce vice-président qui a toujours les bonnes ...

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Le monde des accélérateurs est-il trop consanguin?

BLOGUE. Les jeunes pousses du moment font la tournée des accélérateurs. Cette homogéniété sert-elle l'entrepreneuriat?

Voici le Top 10 du blogue «En Tête» en 2018 !

BLOGUE. #MeToo, l'avenir sombre des RH, la soif de bien-être au travail... Un palmarès qui réserve des surprises!