Magasinage en ligne: un mythe et des boulons

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

Magasinage en ligne: un mythe et des boulons

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

(Photo: 123rf.com)

Il va bien falloir qu'on s'y fasse, les hommes surpassent les femmes... en matière de magasinage sur Internet. Cela va à l'encontre des idées reçues, mais c'est pourtant la conclusion de plusieurs rapports sur le sujet. Une nouvelle étude est venue le confirmer la semaine dernière. Parmi les répondants de ce sondage réalisé par Léger pour le compte de la Banque Nationale, 29 % des hommes disent avoir acheté sur le Web plus de 10 fois au cours de la dernière année, soit 4 points au-dessus de la moyenne des répondants. Et ils achètent avec leur téléphone cellulaire plus fréquemment que ne le font les femmes.


Ces données concordent avec celles pour les États-Unis publiées par BI Intelligence l'an dernier. Le rapport concluait que ce sont les appareils mobiles qui font remonter la moyenne des hommes en matière de magasinage en ligne. Par ailleurs, parmi les répondants de cette étude, 40 % des hommes déclaraient qu'ils feraient volontiers tous leurs achats sur Internet, comparativement à 33 % des femmes. C'est dire si ces messieurs aiment le Web !


De bonnes nouvelles pour le quincaillier Lowe's Canada, qui compte une sérieuse proportion d'hommes dans sa clientèle et qui mise beaucoup sur le commerce en ligne pour accélérer sa croissance. Son grand patron, Sylvain Prud'homme, a accordé à notre journaliste François Normand une de ses rares entrevues de fond depuis que le détaillant américain a pris racine au Québec en rachetant Rona. Il y explique notamment comment il entend convertir les clients du site transactionnel de Lowe's en clients de ses magasins physiques.


Il s'appuiera sur les technologies développées pour le marché américain, qui ont permis à Lowe's d'engranger 3 % de ses ventes sur le Web (soit environ 1,77 milliard de dollars américains) pendant l'exercice terminé le 29 janvier.


Avis à tous les détaillants qui cherchent aussi à séduire la gent masculine en ligne : selon l'étude de Léger, les hommes qui achètent sur le Web sont particulièrement sensibles aux prix, aux frais de douane et aux délais de livraison.


Si les hommes égalent ou dépassent les femmes quant à leurs achats sur Internet, c'est aussi parce qu'ils trouvent en ligne ce qui leur manque en magasin : ils peuvent choisir sans subir la pression d'un vendeur ; leur taille est plus susceptible d'être disponible ; la variété des produits est mirobolante comparativement à celle offerte en boutique ; et les fiches techniques regorgent d'autant de détails sur les produits qu'il est permis d'en rêver.


À bien y penser, c'est aussi ce que j'attends d'un détaillant. Ça doit être mon petit côté gars !


Julie Cailliau 
Rédactrice en chef
julie.cailliau@tc.tc


Suivez Julie Cailliau sur Twitter @julie140c

À propos de ce blogue

Julie Cailliau est éditrice adjointe et rédactrice en chef du Groupe Les Affaires, dont l’équipe de journalistes chevronnés publie le journal Les Affaires, le site lesaffaires.com et le magazine Les Affaires Plus. Elle est également présidente du conseil d’administration de la Fondation des prix pour les médias canadiens. Diplômée de l’École supérieure de journalisme de Lille, en France, Julie a pratiqué le métier de journaliste au sein de plusieurs publications françaises et québécoises. Dans une vie précédente, elle a œuvré à titre d’ingénieure en biotechnologies. Son « why », c’est d’apprendre et d’informer afin de nous permettre de faire les bons choix. La prise de conscience de l’urgence environnementale et l’émergence de l’entrepreneuriat social comptent pour elle parmi les tendances les plus réjouissantes actuellement.

Julie Cailliau