Les ventes immobilières de 2014, à leur plus bas niveau en 10 ans

Publié le 19/01/2015 à 13:32

Les ventes immobilières de 2014, à leur plus bas niveau en 10 ans

Publié le 19/01/2015 à 13:32

Nombre de ventes résidentielles au Québec par type de propriétés

Nombre de ventes résidentielles au Québec par type de propriétés

En ce début d’année, attardons-nous quelques instants au portrait du marché de l’immobilier résidentiel de 2014 au Québec. Alors qu’on semble être entré en phase de ralentissement, les ventes ont diminué et les prix ont connu des hausses somme toute modestes.


Les ventes diminuent


Selon les données de JLR, le secteur de l’unifamilial est celui où le nombre de ventes a le plus diminué avec une baisse de 4,6% pour un total de 68 435 ventes. Du côté des 2 à 5 logements, la diminution du nombre de ventes a été de 3,9 % par rapport à 2013. Pour les copropriétés, la baisse a été de seulement 0,9%, en comparaison à l’an dernier.


Il s’agit du plus petit nombre de ventes de propriétés résidentielles des 10 dernières années. Le faible nombre de transactions est particulièrement visible pour les unifamiliales et les 2 à 5 logements. En ce qui a trait aux copropriétés, les nombreuses constructions ont pallié la faiblesse des ventes en accroissant la taille du marché. Ainsi, les ventes de copropriétés sont tout de même plus élevées qu’entre 2004 et 2009.



Les prix progressent tranquillement


De façon générale, les prix ont augmenté en 2014 au Québec. Le prix médian d’une résidence unifamiliale a augmenté de 1,4 % par rapport à 2013. Pour les copropriétés, la croissance fut de 3,8 %. Et finalement, les 2 à 5 logements ont connu la plus forte hausse avec 5,2 %.


Il faut cependant demeurer prudent dans l’analyse des hausses qui sont possiblement surévaluées dans certains secteurs pour l’année 2014. En fait, le bond pour les 2 à 5 logements s’explique en partie par l’augmentation de la proportion des ventes effectuées à Montréal où les prix sont sensiblement plus élevés. Donc, la proportion de résidences plus dispendieuses acquise en 2014 est plus élevée qu’en 2013, ce qui tire artificiellement les prix vers le haut. Une analyse par région dont vous pourrez voir les résultats dans le prochain article permet une meilleure vision de l’évolution de marché des 2 à 5 logements cette année.


Pour les copropriétés, une partie de la hausse du prix médian provient possiblement de l’ajout, chaque année, de copropriété récente et/ou neuve vendue à des prix plus élevés. Par conséquent, la copropriété médiane vendue en 2014 serait de plus grande valeur (meilleure qualité et/ou emplacement) qu’en 2013 ce qui en fait augmenter le prix. Ainsi, le prix médian dans le marché de la copropriété augmenterait davantage que la variation du prix pour une même copropriété entre 2013 et 2014.


À surveiller en 2015


Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage par rapport au troisième trimestre de 2014 pour atteindre 7,6 % (données désaisonnalisées) ce qui est encourageant pour les prochains mois. Les taux hypothécaires devraient demeurer relativement stables pour le prochain trimestre puisqu’il serait étonnant que la Banque du Canada modifie son taux en début d’année.


Les prix sont demeurés en hausse pour 2014, mais l’immobilier semble néanmoins en phase de ralentissement. En ce sens, la SCHL dans son rapport (SCHL, novembre 2014, Province, régions et visions d’avenir) prévoit pour 2015 une baisse de prix pour le marché de la revente dans la RMR du Saguenay et des hausses modérées pour les autres régions. Il sera intéressant de suivre au cours des prochaines années le déroulement de l’atterrissage en douceur qui a été amorcé.


Pour plus de détails sur votre région, ne manquez pas mon prochain article où je dévoilerai un aperçu des résultats de ventes et de prix de 2014 par région.


Lire mes autres articles

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Immobilier: forte activité partout au Québec

14/11/2018 | Les Affaires - JLR

Les ventes de propriétés ont fortement augmenté en octobre par rapport l'année dernière.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.