Immobilier: les hausses s'étendent aux régions

Publié le 18/07/2018 à 12:00

Immobilier: les hausses s'étendent aux régions

Publié le 18/07/2018 à 12:00

JLR et Fichier des limites cartographiques des divisions de recensement — Recensement de 2016, produit no 92-163-X au catalogue de Statistique Canada

Depuis 2015, les ventes d’unifamiliales ont recommencé à croître après avoir atteint un creux en 2014. Au départ, les gains étaient surtout observés dans le Grand Montréal. Ces augmentations permettaient de soutenir la croissance provinciale, toutefois, le nombre de ventes continuait de diminuer dans plusieurs régions de Québec.


Cette situation a maintenant changé avec des prix et des ventes en hausse dans une majorité de régions du Québec.


Afin d’analyser les variations de ventes et prix, JLR a procédé à des compilations statistiques par division de recensement (DR). Au Québec, une DR représente généralement une municipalité régionale de comté (MRC) ou un territoire équivalent (TE). Une analyse plus poussée a été faite pour les 59 des 98 DR où au moins 300 transactions ont été effectuées entre juillet 2017 et juin 2018.


Si vous souhaitez en connaître plus sur votre région, vous pouvez consulter la carte interactive qui suit :



Selon les données colligées à partir du Registre foncier du Québec, une hausse des ventes a été constatée dans 75% des 59 DR analysées. Rouyn-Noranda trône au classement des plus fortes augmentations de ventes avec une croissance de 25% par rapport à l’année précédente. Une seule des 5 DR avec la plus grande hausse est située dans la région de Montréal, ce qui montre bien que la progression est présente dans plusieurs secteurs du Québec. La DR de Québec fait bonne figure au cours des 12 derniers mois après un recul important des ventes d’unifamiliales entre juillet 2016 et juin 2017.


Top 5 des plus grandes hausses de ventes d’unifamiliales (DR avec 300 transactions et plus)


Rouyn-Noranda ; +25% 


Shawinigan ; +13%


Longueuil ; +12%


Sept-Rivières--Caniapiscau ; 10%


Québec ; +10%


Les 2 plus fortes baisses ont été constatées dans la région de l’Outaouais, plus précisément dans Les Collines-de-l’Outaouais (-9%) et dans Papineau (-8%).


En ce qui concerne le prix médian, il a crû dans 92% des 59 DR analysées. Encore là, les hausses ne semblent pas être un phénomène localisé.


Top 5 des plus grandes hausses de prix de vente d’unifamiliales (DR avec 300 transactions et plus) 


Memphrémagog ; +14% 


Lotbinière ; +11% 


Le Granit ; +11%


La Côte-de-Beaupré ; 8% 


La Vallée-de-l’Or ; +8%


Lors de l’analyse du marché immobilier, le portrait régional doit être considéré puisque les tendances provinciales ne sont pas nécessairement représentatives de la situation dans une région donnée. La croissance de population varie énormément d’une région à l’autre et ce facteur a une incidence majeure sur la demande de logements à long terme. Ainsi, la progression du marché immobilier pourrait être modérée au cours des prochaines années dans les DR situées dans les régions administratives de la Côte-Nord, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, étant donné que l’Institut de la statistique du Québec prévoit une baisse de population entre 2011 et 2036 dans ces régions.


Pour plus d’informations sur votre division de recensement, vous pouvez lire l’étude complète de JLR.


Lire mes autres articles


Me suivre sur Twitter : @JFontaineJLR 

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet