Nantel - Le 16 novembre, sois Bell et tais-toi

Publié le 11/11/2013 à 09:52

Nantel - Le 16 novembre, sois Bell et tais-toi

Publié le 11/11/2013 à 09:52

Ce qui échappe encore à bien des analystes c’est la raison pour laquelle Bell se doit d’aller dans cette direction et d’imiter de telles pratiques. La réponse tient en peu de mots. Ils n’ont juste pas le choix.


Au cours de dernières année Bell s’est lancée, tout comme Vidéotron d’ailleurs, dans une stratégie de convergence. Acquisition de journaux, création et acquisition de chaînes télé, développements de sites Web, le tout de manière organique ou par l’acquisition d’autres firmes telles que Astral. Paradoxalement cette stratégie de croissance n’a pas fait de Bell un géant du Web, pas encore du moins. Pire encore, les média dans lesquels Bell a investi au cours des dernières années sont en perte de vitesse quant à leur capacité à générer des revenus publicitaires. A elle seule, la publicité dans les journaux ne représentera plus, d’ici 2015, que 80% de celle affichée sur vos téléphones mobiles qui elle-même dépasse déjà les investissements publicitaires faits à la radio . Quant à la publicité de plus en plus personnalisée faite sur le Web on en est déjà aux deux tiers de celle faite à la télé. Quand la majorité des télés seront branchées à Internet, ces deux chiffres ne feront plus qu’un.


Bref ce n’est plus en possédant des médias que Bell a des chances de faire le plus d’argent, mais bien en aidant les annonceurs à mieux placer leurs publicités dans les média virtuels et hautement personnalisés. Que ce soient leurs propres média ou ceux de leurs concurrents d’ailleurs. Bref Bell se destine à être une firme spécialisée dans l’intermédiation, tout comme le sont déjà Google, Twitter et Facebook. Et comme elle est au centre de la vie de la majorité des Canadiens, pourquoi s’en priverait-elle.


Bien entendu vous me direz que Bell pourrait toujours compter sur la téléphonie afin de faire de gros profits. Vous souhaitez m’en parler? On se rejoint sur Skype? Profitons-en, c’est gratuit! Et en plus nous pourrions y voir et bientôt y entendre des publicités tellement personnalisées.


De quoi se faire Bell et de se taire 


----


Notes:


1-Contrairement à ma dernière chronique lors de laquelle j’ai parlé de Gretsky plutôt que de Gretzky. Je tiens à remercier un lecteur anonyme et fidèle de me l’avoir fait gentiment remarqué. (Merci François, je suis fier d’être ton père).


2-Nantel, Jacques et Ariane Krol (2010) “On veut votre bien et on l’aura: la dangereuse efficacité du marketing” Éditions Transcontinental.


3-eMarketer (October 2013) “The Global Media Intelligence Report “


---


Jacques Nantel enseigne à HEC Montréal depuis 1981. Au sein de HEC Montréal, il fut successivement directeur du service de l'enseignement du marketing, titulaire de la Chaire de commerce de détail Omer DeSerres et directeur des programmes. En 2002, il devient le premier titulaire et fondateur de la Chaire en Commerce Électronique RBC Groupe Financier. De 2007 à 2012 il a occupé les fonctions de Secrétaire général de cette institution.


Jacques Nantel est membre ou a été membre de plusieurs conseils d'administration d’entreprises et d’organismes dont : Groupe Vidéotron, PLB international, Groupe Renaud-Bray, Groupe Pierre Belvédère, Hotels Germain, BMO Advisory Board on Retirement, de l’OACIQ ainsi que de Centraide du Grand Montréal.


 


 

À propos de ce blogue

Jacques Nantel enseigne à HEC Montréal depuis 1981. Au sein de HEC Montréal, il fut successivement directeur du service de l'enseignement du marketing, titulaire de la Chaire de commerce de détail Omer DeSerres et directeur des programmes. En 2002, il devient le premier titulaire et fondateur de la Chaire en Commerce Électronique RBC Groupe Financier. De 2007 à 2012 il a occupé les fonctions de Secrétaire général de cette institution. Jacques Nantel est membre ou a été membre de plusieurs conseils d'administration d’entreprises et d’organismes dont : Groupe Vidéotron, PLB international, Groupe Renaud-Bray, Groupe Pierre Belvédère, Hotels Germain, BMO Advisory Board on Retirement, de l’OACIQ ainsi que de Centraide du Grand Montréal.

Jacques Nantel

Sur le même sujet

S&P/TSX: les profits ne viennent pas à la rescousse

BLOGUE. Les entreprises devront faire beaucoup mieux pour que le S&P/TSX se remette de la raclée d'octobre.

À surveiller: Apple, BCE et Cogeco

02/11/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres d'Apple, BCE et Cogeco?

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Republik ne veut que des clients générant un impact positif

14/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Certaines entreprises filtrent leurs fournisseurs. L'agence de communication Republik filtrera ses clients.

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

13/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.