Nantel - Le 16 novembre, sois Bell et tais-toi

Publié le 11/11/2013 à 09:52

Nantel - Le 16 novembre, sois Bell et tais-toi

Publié le 11/11/2013 à 09:52

Non il n’y a pas de faute de frappe dans mon titre et de grâce chères « Janette » ne me tirez pas dessus, je ne veux surtout pas rouvrir vos vielles blessures car, vous l’aurez remarqué, j’ai écris Bell sans « e » à la fin. Vous l’aurez compris il s’agit ici de la décision de Bell de se saisir de vos données personnelles afin d’en tirer un bénéfice, bénéfice que Bell ne peut ignorer car pour une entreprise au centre des télécommunications, c’est de cette donnée que viendra, d’ici peu, le gros de ses profits. Cette décision entrera en vigueur cette semaine.


Il y a deux ans, dans un livre écrit en collaboration avec Ariane Krol, éditorialiste à La Presse, nous soulignions déjà que le marketing et plus particulièrement la publicité, se déclinaient désormais au singulier, un client à la fois, le tout grâce à une capacité à rejoindre chaque consommateur de manière individuelle et personnalisée.


Cette capacité qu’ont désormais des entreprises telles que Google, Facebook ou Twitter à connaître votre profil de consommation (possiblement mieux que vous ne le connaissez vous-même) en ont fait les rois de la publicité. Cette approche personnalisée représente maintenant près de 30% de l’ensemble des dépenses publicitaires en Amérique, soit près de 60 G$. Or cette industrie est contrôlée par très peu de joueurs, des joueurs qui il y a à peine 10 ans n’existaient même pas. A elle seule, Google affichait, en 2012, des revenus de plus de 50 G$ dont plus de 70% provenaient de la publicité. Nul doute que cette entreprise peut aujourd’hui être considérée comme le medium publicitaire le plus important mais surtout le plus efficace au monde.


Or ce n’est pas juste parce que cette entreprise est une incontournable sur le Web qu’elle est si efficace. C’est parce qu’elle permet à chaque annonceur qui utilise ce medium d’être plus efficient en parlant aux bons consommateurs un à la fois tout en lui présentant l’offre la plus adaptée à ses besoins. Tout cela parce que Google possède des tonnes d’informations sur nous, principalement nos habitudes de navigation et donc, par conséquent, ce que qui nous intéresse, ce que nous achetons, à quel endroit et quand. Mais contrairement à ce que l’on pense, les Google, Facebook et Twitter de ce monde ne vendent pas l’information. Ce serait l’équivalent pour eux de tuer la poule aux œufs d’or. Non, ils se servent de l’information qu’ils ont sur nous - et que souvent nous leur donnons sans broncher - pour « nous livrer pieds et poings liés » aux annonceurs qui saurons, grâce à l’aide de ces intermédiaires, mieux nous séduire.


À propos de ce blogue

Jacques Nantel enseigne à HEC Montréal depuis 1981. Au sein de HEC Montréal, il fut successivement directeur du service de l'enseignement du marketing, titulaire de la Chaire de commerce de détail Omer DeSerres et directeur des programmes. En 2002, il devient le premier titulaire et fondateur de la Chaire en Commerce Électronique RBC Groupe Financier. De 2007 à 2012 il a occupé les fonctions de Secrétaire général de cette institution. Jacques Nantel est membre ou a été membre de plusieurs conseils d'administration d’entreprises et d’organismes dont : Groupe Vidéotron, PLB international, Groupe Renaud-Bray, Groupe Pierre Belvédère, Hotels Germain, BMO Advisory Board on Retirement, de l’OACIQ ainsi que de Centraide du Grand Montréal.

Jacques Nantel

Sur le même sujet

La BCE met un frein à sa tactique anti-crise

13/12/2018 | AFP

En trois ans et demi, l’institut de Francfort aura injecté sur le marché la somme faramineuse de 2 600G d’euros.

S&P/TSX: les profits ne viennent pas à la rescousse

BLOGUE. Les entreprises devront faire beaucoup mieux pour que le S&P/TSX se remette de la raclée d'octobre.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Attention... cette nouvelle dragonne est un cheval de Troie

12/12/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. La cofondatrice de Prana se soucie autant de l'utilité sociale des entreprises que de leur rentabilité.

Comment rendre (enfin) harmonieuses vos journées de travail?

13/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'idée, c'est d'apprendre à prendre son temps...