Et si je ne suis pas d'accord avec une décision de la direction?

Publié le 19/09/2018 à 11:14

Et si je ne suis pas d'accord avec une décision de la direction?

Publié le 19/09/2018 à 11:14

Un blocage inutile... Photo: DR

Devant la difficulté des gestionnaires à communiquer ce qui leur est parfois imposé, j’en suis arrivée à la conclusion qu'il est plus facile de communiquer une décision qui n’est pas la nôtre, avec laquelle on n’est pas d’accord a priori, en se l’appropriant. Plus facile à dire qu’à faire ! Pour y arriver, on doit passer par deux étapes incontournables : on doit comprendre la décision, ce qui signifie souvent la nécessité de poser des questions ; et on doit y croire nous-mêmes. Autrement dit, on doit faire preuve d’esprit de corps, une dimension importante de l’influence durable.


D’ailleurs, rappelez-vous que c’est exactement ce qu’on attend des gens en face de nous : qu’ils comprennent la décision, qu’ils soient convaincus que c’est la chose à faire et qu’ils s’y rallient.


D’abord, cherchez à comprendre


Si vous devez poser des questions à la direction pour bien comprendre la décision prise et qu’il va vous falloir communiquer par la suite, faites attention à la manière dont vous vous y prenez. Un conseil : faites-le à tête reposée. Car vous risquez de tuer votre influence si vous bondissez avec une question négative du genre «Non, mais vous réalisez le temps que ça va nous prendre?!» Vous allez alors donner l’impression que la décision vous affecte personnellement, et on va se méfier de vous. Posez, donc, des questions ouvertes qui vont réellement vous aider à comprendre la décision : si vous abordez le sujet de manière objective, on va vous écouter et vous faire confiance.


Ensuite, donnez-vous le temps d’y croire…


Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce que vous avez à communiquer, donnez-vous le temps de vous réconcilier avec la décision prise. Sinon, vous serez incapable de donner du sens à vos propos. Vous ne voudriez surtout pas vous rabattre sur une excuse du genre «Je n’y peux rien, ça vient d’en haut» ; vous projetteriez une bien piètre image de vous-même et détruiriez toutes vos chances d’avoir de l’influence durable. Rappelez-vous que vous êtes la voix de votre organisation auprès de vos employés : c’est à vous de trouver les mots — vos mots — qui permettront de donner du sens aux décisions qui «viennent d’en haut». Ne vous contentez pas de «cascader» l’information.


Si vous êtes incapable de vous réconcilier avec la décision parce qu’elle heurte vos valeurs fondamentales, vous serez incapable de lui donner du sens : vous ne devriez pas la communiquer. Dans un cas comme celui-là, le vrai courage serait de vous résoudre à démissionner; heureusement, dans la grande majorité des cas, ce ne sont pas les valeurs qui sont heurtées, mais l’amour-propre qui est blessé, la vision stratégique qui est contrariée ou l’organisation du travail qui est bousculée, soit rien d’irréparable. Donnez-vous le temps d’évacuer votre frustration (en privé). À tête reposée, vous pourrez ensuite analyser la décision de manière plus objective. Adoptez le point de vue de l’organisation, trouvez des justifications par rapport à la mission, à l’orientation stratégique, au plan d’affaires. Cherchez les bénéfices à court, moyen et long terme pour les employés, etc.


Prêt à communiquer ?


Voici brièvement les étapes à suivre pour communiquer une décision avec laquelle on a dû se réconcilier :


1. Énoncer le changement/décision


2. Reconnaître l’impact de ce changement/décision sur le travail (À court terme/À long terme, cela modifiera…)


3. Évoquer votre réaction face à cette décision (Ma première réaction a été…)


4. Parler de votre cheminement vers l’appropriation (Mais j’ai pu comprendre le changement/décision en demandant telle et telle chose à telle et telle personne…)


5. Expliquer le changement/la décision dans vos mots (Concrètement, ce changement/décision représente pour nous…)


6. Appuyer personnellement le changement/la décision (J’ai confiance que…)


7. Faire appel à l’adhésion (Je vous invite à…)


8. Aborder de façon réaliste le changement dans le quotidien (Il faudra nous adapter et…)


9. Démontrer de l’ouverture (J’aimerais entendre vos réactions.)


10. Rallier les gens (Comment puis-je compter sur vous?)


 

À propos de ce blogue

Isabelle Lord, présidente de Lord Communication managériale, est aussi auteure de plusieurs livres à succès dont «Le courage de dire». Conférencière et coach réputée, Isabelle Lord est reconnue pour son approche pragmatique et stimulante de la communication de gestion. Chaque billet de ce blogue est un instant de réflexion sur vos communications et une source de conseils éclairés et pertinents en mettre en pratique.

Isabelle Lord

Sur le même sujet

Comment rendre (enfin) harmonieuses vos journées de travail?

13/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'idée, c'est d'apprendre à prendre son temps...

Êtes-vous au bord du burn-out?

11/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Blogues similaires

Attention... cette nouvelle dragonne est un cheval de Troie

12/12/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. La cofondatrice de Prana se soucie autant de l'utilité sociale des entreprises que de leur rentabilité.