Voici pourquoi la fermeture de FNB au Canada va s'accélérer

Publié le 15/06/2018 à 10:30

Voici pourquoi la fermeture de FNB au Canada va s'accélérer

Publié le 15/06/2018 à 10:30

Récemment, Placements mondiaux Sun Life a été le dernier fournisseur à dissoudre des fonds négociés en bourse (FNB), soit le retrait d’un FNB de la Bourse et le retour du capital investi aux investisseurs. La dissolution annoncée du Excel Global Balance Asset Allocation ETF (EXGB) et du Excel Global Growth Asset Allocation ETF (EXGG) fait suite à l’acquisition récente de Excel Funds Managements par Sun Life. Avec des actifs qui n’ont jamais dépassé 2M$ par FNB depuis leur lancement il y a plus d’un an, ces FNB n’étaient clairement pas rentables. Ce type d’annonce risque fort de se multiplier au cours des prochaines années considérant le nombre extraordinairement élevé de FNB qui ont été lancés au Canada au cours des dernières années.


Canada vs États-Unis


Il est plutôt étonnant de voir que le Canada compte maintenant plus de 600 FNB alors que les États-Unis en compte environ 1800. Le nombre de FNB au Canada représente 33% du nombre de FNB américains alors que la capitalisation boursière du marché canadienne représente environ 10% de celle des États-Unis. Proportionnellement à la taille du marché, le Canada a donc environ 3,3 fois le nombre de FNB. Exagérez-vous dites?


C’est d’autant plus surprenant que les investisseurs canadiens peuvent assez facilement acheter des FNB cotés aux États-Unis, surtout que c’est parfois plus avantageux fiscalement pour certains types de comptes.


Le nombre élevé de FNB au Canada s’explique en partie par le désir des différents fournisseurs de contrôler toutes les étapes de la distribution et de l’expérience client. Une grande banque préfère donc que son client investisse dans une de ces propres entités, par exemple via son courtier de plein exercice ou sa division de gestion de fonds, et que son client achète ses propres produits, par exemple sa propre gamme de FNB.


Les fonds communs de FNB


Les fournisseurs canadiens ont aussi lancé plusieurs fonds communs de FNB. Une façon originale de créer rapidement une gamme de FNB avec beaucoup d’actif sans grand effort. Au lieu que leurs fonds communs investissent directement dans les marchés, ils utilisent les actifs des fonds communs et les investissent dans leur propre gamme de FNB. Le résultat est une simplification de la gestion du fonds commun et la création d’une gamme de FNB qui semble magiquement avoir une croissance très rapide.


Au final, il est contre-productif d’avoir autant de FNB au Canada, mais le désir de contrôler toutes les étapes de distributions explique en bonne partie que la majorité des grandes banques et gestionnaires de fonds communs lance leur propre gamme de FNB.


Actif d’un FNB : 2 facteurs à considérer


Un jour ou l’autre, tous ces FNB ne pourront accaparer suffisamment de capital et plusieurs devront être dissous. Comme je l’ai déjà expliqué dans cet article, la dissolution d’un FNB n’est rien d’alarmant, toutefois un FNB avec peu d’actif peut être désavantagé. Pourquoi? Il y a plusieurs facteurs à considérer, mais en voici 2. 


Tout d’abord un FNB à toujours des frais fixes à assumer qui lorsque réparti sur une faible base d’actif peuvent représenter un frais élevé en pourcentage des actifs. Certains gestionnaires peuvent accepter d’absorber ses coûts dans les mois qui suivent la création d’un FNB, mais ils ne le feront pas indéfiniment.


Un autre élément important est les frais de transaction. Si un FNB doit effectuer plusieurs petites transactions, ces frais pourraient faire en sorte que le ratio des frais d’opérations soit très élevé. Certains gestionnaires évitent parfois se problème en investissant directement dans un FNB côté aux États-Unis qui a plus d’actif, mais ce pansement a aussi un coût indirect.


Bien qu’elle soit le signe d’un secteur en forte croissance, la multiplication des FNB au Canada n’est pas nécessairement positive pour l’investisseur qui doit multiplier les recherches et analyses afin de déterminer s’il fait le meilleur choix. 


 


N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue. Suivez-nous aussi facebook.


 

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Sur le même sujet

Des FNB sans frais de gestion. On y est presque!

17/08/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. De nouveaux fonds à très faible coût ont été lancés récemment.

Les frais de rachat des fonds communs, encore d'actualité

13/04/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Des investisseurs ont encore la mauvaise surprise d'apprendre qu'il en coûte cher de vendre leurs fonds.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

Des obstacles à court terme pour les actions?

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.