Des FNB sans frais de gestion. On y est presque!

Publié le 17/08/2018 à 08:30

Des FNB sans frais de gestion. On y est presque!

Publié le 17/08/2018 à 08:30

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Le fournisseur de FNB Horizons a annoncé récemment le lancement de deux fonds négociés en bourse (FNB) d’allocation d’actifs, le Horizons Conservative TRI ETF Portfolio (HCON) et le Horizons Balanced TRI ETF Portfolio (HBAL), avec des frais de gestion de 0%. À priori attrayants, la réalité est que ces FNB investissent dans d’autres FNB qui eux comportent des frais. Les frais de gestion anticipés effectifs de ces nouveaux FNB sont donc plutôt de 0.16%. Faisant partie de la gamme de FNB fiscalement avantageux d’Horizons, les FNB sous-jacents sont composés d’instruments dérivés comportant des frais annuels d’environ 0.2%. Le coût de détention direct de ces FNB est dont plutôt de 0.36%. Possiblement intéressant, mais loin du 0.00% annoncé!


Un vrai 0% aux États-Unis


Plus tôt ce mois-ci, Fidelity a lancé aux États-Unis deux fonds communs de placement sans frais. À mon avis, ce n’est qu’une question de temps avec qu’un fonds négocié en bourse (FNB) avec des frais de gestion réellement à 0% ne fasse son apparition. On n’y est déjà presque.


Aux États-Unis une quinzaine de FNB ont des frais de moins de 0.04% et cinq de 0.03%. Le Canada n’est pas en reste. Le Horizons S&P/TSX 60 Index ETF (HXT) comporte des frais de gestion de 0.03% depuis quelques années déjà. Plusieurs fournisseurs de FNB canadiens offrent aussi une exposition aux actions canadiennes à 0.05% de frais de gestion.


De nouvelles baisses de frais


La baisse des frais des FNB est une thématique récurrente depuis plusieurs années et tout indique que la tendance va se poursuivre. En juin, BMO a une fois de plus réduit les frais du BMO Aggregate Bond Index ETF (ZAG), passant de 0.09% à 0.08%. En juillet, Invesco a réduit les frais de 9 de ces FNB. La liste exhaustive des baisses de frais pourrait être bien longue.


Ces baisses de frais cachent toutefois une tout autre réalité. Malgré l’attrait indéniable des FNB à faible coût et le fait qu’ils accaparent la majorité des nouveaux actifs dirigés vers les FNB, les efforts marketing de l’industrie sont essentiellement dirigés vers les FNB à bêta stratégique ou aux FNB actifs. Pourquoi? C’est évidemment une question de rentabilité, car ces FNB comportent des frais plus élevés, mais aussi une façon de justifier la pertinence d’une force de vente imposante. Devant une multitude de nouveaux FNB plus complexes, le choix de FNB devient de plus en plus difficile à faire et plus de conseils sont requis.


Il n’y a pas que les frais à considérer


Évidemment, les frais de gestion ne sont pas le seul facteur à considérer dans la gestion d’un portefeuille. Les frais de transactions, la fiscalité, le profil d’investisseur, le choix des classes d’actifs sont parmi une multitude de facteurs importants auxquels il faut porter attention. Il n’en demeure pas moins que les frais de gestion sont un élément fondamental à contrôler si l’on veut maximiser le rendement de son portefeuille à long terme.


N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue. Suivez-nous aussi facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Sur le même sujet

Voici pourquoi la fermeture de FNB au Canada va s'accélérer

15/06/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Proportionnellement, le Canada compte 3 fois plus de FNB qu'aux États-Unis. Exagérez-vous dites?

Les frais de rachat des fonds communs, encore d'actualité

13/04/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Des investisseurs ont encore la mauvaise surprise d'apprendre qu'il en coûte cher de vendre leurs fonds.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.