Souveraineté: les deux pièces manquantes

Publié le 10/04/2014 à 09:55

Souveraineté: les deux pièces manquantes

Publié le 10/04/2014 à 09:55



L'autre critère: un bon plan d'affaires


L'autre chose nécessaire lorsque l'on veut vendre un projet est ceci: un bon plan d'affaires.


On aura beau monter le projet de ses rêves, il faut qu'il tienne financièrement la route.


Vrai, une flopée d'études existent déjà sur la réalisation de la souveraineté. Mais les dernières datent de 2002, une époque où le contexte était tout à fait différent.


Les arguments contre le projet d'indépendance sont faciles à évoquer et puissants. Le taux d'endettement du Québec est aujourd'hui fort élevé et plusieurs études prévoient que les pressions sur les finances publiques iront en s'accroissant en raison du vieillissement de la population. Il vaut mieux ne pas prendre de chance avec la croissance économique, disent les opposants au projet. Certains programmes sociaux pourraient être en péril. Il y a aussi cette péréquation de plus de 9G $ (12% du budget) que perdrait le Québec.


Il y a peut-être des réponses à ces arguments. Pour la péréquation, par exemple, il serait intéressant de faire entrer dans le calcul les allocations par province de tous les autres programmes pour voir si le chiffre reste le même. Tant et aussi longtemps que des contre arguments n'auront pas été établis, le projet demeurera invendable.


En résumé


Le projet du PQ devrait être celui sur lequel travaille les souverainistes, en ce qu'il table sur le statu quo, côté offre de services et investissement dans les valeurs à soutenir.


Québec solidaire devrait amorcer une réflexion sur la meilleure stratégie de progression de sa mission, et l'à propos de mettre ses aspirations de représentation (et non le discours) en veilleuse.


Un cadre financier devrait être établi. Il sera assurément attaqué, mais son absence est encore plus dommageable.


En l'absence de ces démarches, l'idée de la souveraineté est assurément condamnée à demeurer sur la voie de garage. Et l'on continuera à faire beaucoup de bruit pour rien.


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

En direct: le débat des chefs

13/09/2018 | lesaffaires.com

LesAffaires.com vous présente, en direct, le débat des chefs des élections provinciales québécoises 2018.

Entrevue PQ: Lisée ciblerait PME, salaires des PDG et la Caisse

13/09/2018 | Stéphane Rolland

Jean-François Lisée, du PQ, est notre dernier chef de parti en entretien en vue du débat qui sera diffusé ce soir, 20h.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Le ménage de fin d'année bat son plein

19/11/2018 |

BLOGUE. Les pros remanient leur portefeuille en fin d'année tandis que les stratèges émettent leurs prévisions pour 2019

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?