Groupe CH achète Spectra: le malaise

Publié le 04/12/2013 à 09:18

Groupe CH achète Spectra: le malaise

Publié le 04/12/2013 à 09:18

Il y avait de l'atmosphère, mardi matin, alors que Geoff Molson et Alain Simard levaient un peu de voile sur la transaction qui fait passer le groupe Spectra au Groupe CH.


Alain Simard et Geoff Molson étaient visiblement très fiers de s'être entendus entre Québécois pour tenter de faire rayonner encore davantage le Montréal culturel. On a entre autres eu droit à un récit coloré du premier repas ayant donné lieu aux premières tractations, il y a deux ans. Monsieur Molson a notamment salué le bon goût de monsieur Simard, qui s'y était commandé une Molson Ex…!


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


À l'évidence, Alain Simard est fier de ce qu'il a construit, de l'équipe avec qui il travaille, de la Ville de Montréal, et du Québec. Il était apparemment courtisé par plusieurs, dont un certain nombre d'entreprises étrangères. Il a préféré vendre à un groupe contrôlé par la famille Molson. Parce qu'il la connaît bien comme partenaire d'affaires et considère qu'elle fait montre depuis des années de valeurs qu'il partage. Monsieur Simard, comprend-t-on, n'avait pas le goût d'arrêter (et Geoff Molson n'avait surtout pas le goût qu'il arrête). Il voulait continuer de travailler avec quelqu'un avec qui il pourrait bien s'entendre. En entretien, il a d'ailleurs estimé qu'il aurait probablement pu vendre à un meilleur prix s'il avait davantage porté attention aux autres offres.


Le malaise et l'indécision


On est quand même ressorti de la rencontre avec un malaise. Et indécis.


Il y a un an, dans une allocution annonçant la construction de la Place Bell, à Laval, Geoff Molson avait indiqué qu'evenko, la branche de production de Groupe Bell, détenait 34% de l'auditoire de spectacles au Québec.


Ajoutons les 10 000 places à venir de la Place Bell, et les parts de marché de Spectra, et l'on voit tout de suite la force du géant qui est en train de se construire.


Monsieur Molson n'était pas en mesure de s'avancer sur la hauteur des parts de marché que détiendrait le nouveau groupe, mais, il apparaît que, dans les grands événements produits à Montréal , on sera bientôt en situation de quasi-monopole. Si on n'y est pas déjà.


À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bernie Sanders: l'allocateur de capital?

BLOGUE INVITÉ. Regard sur la politisation des rachats d'actions.