L'effet papillon

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Octobre 2014

L'effet papillon

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Octobre 2014

Un battement d'aile de papillon à Paris peut provoquer quelques semaines plus tard une tempête sur New York... Cette image qui décrit l'effet papillon tel qu'il a été mis en évidence par le météorologue Edward Lorenz pourrait désormais s'appliquer à l'ensemble des activités de notre planète, quelle qu'en soit la nature.


Alors que l'Écosse réclame très démocratiquement son indépendance, l'Ukraine perd de la sienne un peu plus chaque jour. Alors que le terrorisme islamique met tout en oeuvre pour gagner du terrain, on assiste à la formation d'une incroyable coalition internationale pour le combattre. Alors que, dans les laboratoires, la recherche scientifique fait des découvertes majeures, le virus Ebola prend des proportions devenues très préoccupantes pour tous. Alors que certains pays affichent des croissances considérées comme improbables il y a quelques années, d'autres sont plongés dans des crises économiques qui les paralysent depuis de nombreux mois.


Pendant ce temps, le Québec, au travers des informations que veulent bien développer bon nombre de médias, semble vouloir opter pour la politique de l'autruche. Voilà des mois et des mois qu'on ne cesse de commenter les débats de la commission Charbonneau. Incroyable téléréalité qui a bénéficié de milliers d'heures de diffusion, de commentaires, d'analyses et d'autant de pages écrites. Pendant ce temps, on s'indigne de primes mirobolantes touchées par certains médecins ou par le salaire de tel ou tel dirigeant sans même sourciller face aux sept ou huit millions de dollars versés chaque année à un joueur de hockey. Pendant ce temps, plutôt que de trouver des solutions aux vrais problèmes de notre société et de nos entreprises, on cherche des coupables, on montre du doigt et on incite à la délation. On fonctionne un peu comme si nos petites frontières étaient parfaitement hermétiques aux problèmes du monde et que nous étions miraculeusement à l'abri de ce qui s'y passe, y compris économiquement. Et pourtant !

À propos de ce blogue

Danièle Henkel

Sur le même sujet