«Que les entrepreneurs profitent de la communauté»

Publié le 30/05/2017 à 12:10

Et il est crucial de se préoccuper tout autant des entreprises existantes, selon le président de l'École d'entrepreneurship de Beauce.


«La techno, c'est l'économie vénérée en ce moment, confirme Martin Deschênes, le tout nouveau président de l'EEB. Tout tourne autour de ça. Un grossiste en plomberie ou la boucherie du coin, c'est moins glorifié», regrette celui qui, après 17 ans à la tête du Groupe Deschênes, vient de passer le flambeau à son frère François pour devenir vice-président du conseil d'administration de l'entreprise familiale de distribution de matériaux de plomberie et de chauffage qui compte près de 2 000 employés.


Cependant, l'entrepreneuriat ne se résume pas aux start-ups technos: il est crucial de se préoccuper tout autant des entreprises en démarrage que de celles qui existent déjà. Notamment, en faisant davantage pour soutenir la croissance des entreprises et les garder dans l'économie québécoise, d'après Martin Deschênes. «Démarrer une entreprise, c'est une chose. La faire croître et éviter de la vendre, c'en est une autre», insiste-t-il.


Les Affaires: quelle serait votre priorité pour l’entrepreneuriat québécois ?


Martin Deschênes: Alors, si j’avais une chose à souhaiter aux entrepreneurs du Québec pour réussir, ce serait certainement de profiter de la communauté. De mettre en commun leur capacité et leur façon de faire pour amener la réussite dans l’ensemble du monde entrepreneuriall.


Suivez les mises à jour de notre dossier
La parole à ceux qui soutiennent l'entrepreneuriat

lesaffaires.com

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 35 minutes

La première séance de la semaine risque de ne pas plaire aux investisseurs.

Comment devenir un fabuleux pêcheur de perles rares?

BLOGUE. C'est avant tout une question de méthode, comme l'a dévoilé Tom Williams au dernier StartupFest Montréal.

De plus en plus isolé, Trump a-t-il la capacité de poursuivre ses réformes?

Il y a 11 minutes | LesAffaires.com et AFP

Baisse des impôts, dépenses massives d'infrastructures et accords commerciaux, l'agenda présidentiel reste lourd...