Facebook: Mark Zuckerberg ne prévoit pas de démissionner

Publié le 21/11/2018 à 10:26

Facebook: Mark Zuckerberg ne prévoit pas de démissionner

Publié le 21/11/2018 à 10:26

Par AFP

Mark Zuckerberg. (Photo: Getty)

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, actuellement en grande difficulté, a déclaré mardi qu'il ne prévoyait pas de démissionner de son poste de président du conseil d'administration, après une année très chahutée pour le réseau social. 


«Ce n'est pas prévu», a indiqué M. Zuckerberg sur la chaîne CNN Business quand il lui a été demandé s'il envisageait de renoncer à sa place de président du conseil d'administration. 


Il a également défendu la numéro deux de l'entreprise, Sheryl Sandberg, qui a été vivement critiquée pour sa gestion des crises récentes de l'entreprise.


«Sheryl est vraiment un élément important de cette entreprise et mène beaucoup d'efforts pour les nombreux enjeux auxquels nous faisons face», a expliqué le PDG de Facebook.


«Elle est une partenaire importante pour moi depuis 10 ans. Je suis vraiment fier du travail que nous avons accompli ensemble et j'espère que nous travaillerons ensemble dans les décennies à venir», a-t-il ajouté.


Facebook est empêtrée cette année dans plusieurs affaires. L'entreprise doit d'abord encaisser les répercussions à la chaîne de l'ingérence russe sur sa plateforme dans l'élection présidentielle américaine de 2016, mais aussi le scandale de l'exploitation par la firme Cambridge Analytica de données d'utilisateurs à leur insu à des fins politiques, et une faille de sécurité ayant conduit au piratage de millions de comptes. 


Plus récemment, une enquête publiée par le New York Times a révélé que Facebook a induit le public en erreur à propos de ce qu'il savait sur l'ingérence russe et a eu recours à une entreprise de relations publiques, Definers, pour discréditer ses concurrents afin de détourner la colère populaire à son égard. 


«La véracité de cet article n'est pas du tout évidente pour moi», a ajouté M. Zuckerberg.


«Beaucoup des choses qui étaient dans cet article, nous en avions parlé avec les journalistes en amont et leur avions dit que de tout ce que nous avions vu, ce n'était pas vrai et ils ont décidé de le publier malgré tout», a-t-il poursuivi.


«Il y a des problèmes importants, je ne dis pas qu'il n'y en a pas...» reconnait le dirigeant, qui regrette cependant que l'accent soit mis sur eux.


La panne mondiale de Facebook causée par un problème de serveur


Facebook a connu mardi des difficultés d'accès durant une bonne partie de la journée à cause d'un problème lié à un serveur, mais la panne a finalement pu être résolue, a-t-on appris auprès du groupe.


Instagram, l'application de partage de photos détenue par Facebook, avait également annoncé rencontrer des difficultés techniques.  «Plus tôt dans la journée, la configuration d'un serveur a causé des problèmes intermittents sur toutes les applications de façon globale, entraînant une expérience dégradée pour des utilisateurs», a déclaré à l'AFP un porte-parole de Facebook en soirée mardi.


«Le problème a depuis été résolu, nous sommes de retour à 100% pour tout le monde, et nous sommes désolés pour les désagréments» causés, a-t-il ajouté. Le site indépendant Downdetector a publié une carte montrant des coupures affectant la plupart des endroits du monde, particulièrement en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. La panne a semblé s'étendre du petit matin jusqu'à l'après-midi mardi en Californie, où le groupe aux 2 milliards d'utilisateurs a son siège. Le 12 novembre, Facebook était déjà tombé en panne brièvement en Amérique du Nord et du Sud.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...