Comment choisir le bon centre de données ?

Publié le 19/10/2016 à 00:01

Par 4Degrés

Le Québec est devenu une terre de prédilection pour de nouveaux centres de données qui ont pour la plupart trouvé racine dans la grande région de Montréal. L’offre se multiplie, mais comment les entreprises peuvent-elles s’y retrouver ?


1. La proximité
« Ce n’est pas sans raison que la plupart des centres de données se sont installés en milieu urbain », lance Maxime Guévin, directeur général de 4Degrés, une filiale de Vidéotron, qui a un centre dans le Parc technologique de Québec et un autre dans le Technoparc de Saint-Laurent. « Les clients souhaitent demeurer à proximité de leurs serveurs, ce qui facilite les interventions physiques, les mises à jour, la maintenance de leurs équipements, etc., les entreprises veulent être en mesure de dépêcher leur technicien rapidement sur les lieux et d’avoir accès à leur équipement. » Idéalement, le centre de données devrait être situé près des grands axes routiers pour que l’on puisse s’y rendre en quelques minutes et sans être pris dans les embouteillages.


2. Densification
Il n’est donc pas étonnant que les nouveaux centres choisissent surtout de s’installer dans des zones industrielles, là où l’on retrouve des terrains vacants et une présence importante de capacité électrique d’Hydro-Québec. Étant donné la demande sans cesse croissante de stockage de données et de serveurs de plus en plus énergivores, les centres doivent être en mesure de répondre aux besoins énergétiques actuels et futurs. « Les entreprises devraient vérifier que leur centre a l’espace et la capacité électrique nécessaires pour assurer leur croissance, tout en maintenant leurs équipements au même endroit », souligne M. Guévin.


3. Écoresponsabilité
Plusieurs entreprises ont fait le virage vert et installent leurs équipements dans des centres qui minimisent leur empreinte environnementale. De par sa source d’énergie hydroélectrique, le Québec devient une terre de prédilection pour plusieurs multinationales américaines. « L’avantage d’installer un centre au Québec vient justement du fait que l’hydroélectricité est une ressource renouvelable, accessible, en abondance et dont le prix est bas. À l’ère des changements climatiques, les entreprises qui veulent effectuer un virage vert et demeurer écoresponsables peuvent ainsi y trouver leur compte», indique Marc-Antoine Pouliot, chargé de communications chez Hydro-Québec. Bien que la source d’énergie soit importante, la manière de la gérer est tout aussi primordiale pour ces entreprises. Les centres qui sont bâtis spécifiquement pour l’hébergement mesurent leur efficacité énergétique, en utilisant un indicateur connu sous l’acronyme PUE (Power Usage Effectiveness), afin de consommer l’énergie de la façon la plus optimale et de minimiser leur empreinte environnementale.


4. Diversité des réseaux
En plus d’un bon réseau électrique, il faut aussi que le centre dispose d‘un réseau de fibre optique performant capable de connecter ses serveurs au reste du monde, et ce, en tout temps. « Il est préférable que le centre ait plusieurs fournisseurs de services de télécommunications afin d'avoir la flexibilité de faire affaire avec le fournisseur de son choix. C’est cette présence de multiples fournisseurs qui garantit une compétitivité des offres de connectivité dans les centres de données », mentionne Julien Dernaucourt, directeur des pratiques d’hébergement chez 4Degrés.


5. Interconnectivité aux nuages
Avant de se décider définitivement, les entreprises devraient aussi se renseigner sur les différents services offerts. Certains centres offrent notamment une meilleure connexion avec des fournisseurs de services infonuagiques, qu’ils soient publics ou privés. « En fonction de leurs besoins de stockage, les entreprises peuvent ainsi se simplifier la vie et accroître la sécurité de leurs données en adhérant à des centres qui ont déjà des liens étroits avec ce type de fournisseur », note M. Dernaucourt.


6. Certification
Des certifications de fiabilité et de qualité existent aussi pour permettre aux clients de mieux faire leur choix. Parmi les plus recherchées, il existe la certification TIER III, qui assure la fiabilité de l’architecture et du design du centre, de même que la PCI DSS et la ISO 27001 qui concernent la sécurité de l’information. Ces certifications sont des preuves pour les entreprises que leurs données seront bien protégées et sécurisées, notamment dans les secteurs financiers et gouvernementaux. 

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: