Cinq start-ups québécoises à surveiller en 2014

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Janvier 2014

Cinq start-ups québécoises à surveiller en 2014

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Janvier 2014

Par Julien Brault

Photo: iStock

L'année 2013 a été riche en rebondissements pour l'écosystème québécois des start-ups, et 2014 ne devrait pas être différente. Nous avons choisi cinq de ces petites technos, toutes de Montréal, qui pourraient nous étonner cette année.


Outpost Travel


Expulsés du Collège Dawson pour avoir trouvé une faille dans le système informatique de l'établissement montréalais l'année dernière, Hamed Al-Khabaz et Ovi Mija n'ont pas chômé depuis. Leur start-up, Outpost Travel, a déjà attiré l'attention de l'investisseur américain vedette Dave McClure qui a participé au financement d'amorçage de 200 000 $ de la jeune entreprise.


Le site Web de la société permet aux adeptes de la philosophie du partage de planifier un voyage en utilisant uniquement des services comme Airbnb pour l'hébergement et Kangaride pour le covoiturage. Si l'utilité du service ne fait pas de doute, le succès d'Outpost Travel dépendra de la capacité de ses fondateurs à générer des revenus en signant des ententes avec les Airbnb de ce monde.


Neptune Computer


Il y a un an, Simon Tian n'était qu'un cégépien se demandant ce qu'il allait faire dans la vie. Aujourd'hui, il dirige Neptune Computer, dont la montre intelligente a attiré 800 000 $ de financement sur Kickstarter il y a quelques semaines. Simon Tian a commencé l'année 2014 en lion grâce à une participation remarquée au Consumer Electronic Show à Las Vegas. Il lui reste toutefois à livrer la marchandise, les premières Neptune Pine devant être remises aux contributeurs de la campagne Kickstarter d'ici quelques semaines. Pour Neptune Computer, le véritable test sera de voir comment la montre se vendra lorsqu'elle sera offerte au reste au grand public, en mars.


Seevibes


Incubée par FounderFuel en 2011, Seevibes offre un produit qui n'aura jamais été aussi stratégique. L'entreprise mesure l'audience sociale des émissions de télévision au Canada et en Europe, une information de plus en plus cruciale pour les diffuseurs et les annonceurs. Seevibes, qui a réalisé une acquisition en France l'année dernière, pourrait elle-même être achetée à gros prix cette année. C'est du moins ce que donne à penser l'acquisition par Twitter de Bluefin Labs (pour 67,3 millions de dollars américains) et Trendrr, homologues américaines de Seevibes, en 2013.


Syme


Syme offre une solution de rechange cryptée aux réseaux sociaux les plus populaires. Dans la foulée des révélations d'Edward Snowden sur l'étendue des programmes de surveillance en ligne du gouvernement américain, l'idée n'a pas manqué d'attirer l'attention. La jeune entreprise a même été sélectionnée par Start-Up Chile, un programme d'incubation chilien de six mois assorti d'une bourse de 40 000 $ US. Ses fondateurs ont toutefois décliné l'offre afin de participer au programme de l'incubateur montréalais FounderFuel. En 2014, Syme devra faire la preuve que son réseau social gratuit peut générer des revenus. Pour ce faire, ses fondateurs devront convaincre les professionnels ayant une obligation de confidentialité, comme les avocats et les médecins, de payer le service.


Marmalades


La jeune entreprise montréalaise se propose de réinventer la manière dont on lit un livre, rien de moins. Concrètement, sa technologie permettra aux lecteurs d'effectuer des recherches contextuelles sans quitter leur livre, que ce soit pour obtenir une définition ou visionner une vidéo.


Marmalades s'attaque à une industrie longtemps négligée par les start-ups : celle du livre.


C'est toutefois en train de changer, comme en fait foi le tour de financement de 14 M$ US réalisé en janvier par Oyster, une start-up américaine qui tente d'adapter le modèle de Netflix à l'industrie du livre. Marmalades, qui devrait lancer son application iPad en février, arrive ainsi à point.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Retour sur les prévisions FNB de 2014

08:18 | Ian Gascon

BLOGUE. Quelle fin d’année! Voici venu le moment où l’on révise ses prévisions.

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue éditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-Sélect.

Votre rémunération augmente bien moins rapidement qu'au Canada

Le salaire des Québécois est celui qui croît le moins vite au pays.