Maman Autrement: un nouveau nom pour une nouvelle stratégie

Publié le 29/11/2018 à 14:00

Maman Autrement: un nouveau nom pour une nouvelle stratégie

Publié le 29/11/2018 à 14:00

La devanture de la boutique La Looma à Saint-Bruno-de-Montarville

La devanture de la boutique La Looma à Saint-Bruno-de-Montarville [Photo: courtoisie]

PME DE LA SEMAINE. Après 10 ans de loyaux services sur le web, la boutique en ligne Maman Autrement change d’identité pour mieux coller à ses nouveaux axes stratégiques et devient La Looma. 


Son idée : commercialiser des produits écoresponsables à destination de toute la famille. Pour cela, la marque a doublé la surface de ses bureaux et de sa boutique, situés tous deux à Saint-Bruno-de-Montarville.


Son nom n’évoque plus seulement la maternité, mais l’ensemble des options saines et éthiques pour la maison. La boutique en ligne travaille depuis 10 ans à distribuer en ligne des produits écoresponsables.


Une sélection de produits offerts à la boutique, comme une peluche, des produits réutilisables et des jouets.

[Photo: courtoisie]


Elle a progressivement élargi son spectre à l’ensemble de la famille : couches lavables, accessoires de portage, mais aussi cosmétiques, achats en vrac, équipement intérieur… Avec un parti pris pour des matériaux nobles comme le bambou, le coton bio, le verre ou le silicone.


« Nous avons été les pionniers des alternatives zéro déchets et écologiques sur le web dès 2007 et avons distribué de manière exclusive un certain nombre de produits », souligne Fabienne Camilleri-Deghetto, la présidente et fondatrice de La Looma.


L’aventure a débuté en 2007, lors de la création du site, avant que la fondatrice ne décide d’ouvrir sa propre boutique en 2009. « Notre concept cible un très large public, allant des jeunes femmes qui souhaitent faire plus attention à ce qu’elles mettent sur leur peau, aux adultes pour des produits en vrac, aux hommes qui veulent se munir d’un rasoir écologique », observe Fabienne Camilleri-Deghetto.


Une nouvelle image pour rayonner


Et c’est justement pour faire connaître ce positionnement que la marque a changé de nom. « La Looma évoque la maison en kove, une langue parlée en Nouvelle-Bretagne occidentale. Cela englobait à la fois les produits naturels que l’on peut y utiliser, le coconnage, mais aussi la notion de maison intérieure », résume-t-elle.


Si le projet a mûri durant plusieurs années, il avait dû être temporairement suspendu fin 2014, lorsqu’un incendie a ravagé les locaux de la compagnie. Une fois remise sur pieds, l’entreprise a profité de son changement d’image pour doubler la surface de ses locaux (montant de l’investissement non divulgué), qui compte désormais 2 500 pi2 dont 25 % sont dédiés aux bureaux, et le reste à la boutique.


L'objectif : exposer une plus large gamme de produits et améliorer ses capacités de stockage. « Nous nous concentrons désormais sur la commercialisation d’ingrédients et de kits pour fabriquer ses propres produits, comme les soins cosmétiques, gommages pour le corps et cadeaux », explique-t-elle.


L’export, depuis le jour 1


Bien qu’elle privilégie l’achat local, certains domaines, comme les jouets — où plus de 90 % des objets sont fabriqués en Chine —, représentent un défi. « Dans ce cas, nous ne traitons qu’avec des usines où nous pouvons contrôler la manière dont la production est réalisée », illustre Fabienne Camilleri-Deghetto.


La Looma exporte depuis son premier jour aux quatre coins du monde, même si elle reste discrète sur le pourcentage de ses ventes réalisées à l’étranger. « Certaines zones comme l’Europe, mais aussi l’Australie ou les États-Unis sont bien représentées. Mais nous avons déjà eu aussi des commandes de pays comme la Jordanie ! »


Avec un chiffre d’affaires compris entre 1 et 5 millions de dollars et une croissance annuelle de 30 à 40 %, l’entreprise, qui compte 10 salariés, prévoit de réaliser plusieurs recrutements de profils web, marketing et aux ventes.


« La priorité est de stabiliser nos activités avec cette nouvelle image et d’améliorer encore notre présence et implantation ».


La Looma en quelques chiffres


– Année de création : 2007


– Chiffre d’affaires annuel : en dessous de 5 millions de dollars 


– Marchés desservis : Québec, Amérique du Nord, Europe


– Emplacement du siège social : Saint-Bruno-de-Montarville


– Objectif pour l’année à venir : Stabiliser ses activités à travers une nouvelle image et améliorer encore sa présence et son implantation sur le marché des produits écoresponsables à travers la vente en ligne.


 


 

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Goodfood s'attaque aux déjeuners et dévoile ses résultats

15/01/2019 | Julien Arsenault, PC

Elle continue d’afficher une croissance vigoureuse de ses revenus et de son nombre d’abonnés, mais pas de profits nets.

TrackTik obtient un financement de 45M$

10/01/2019 | Denis Lalonde

La société montréalaise TrackTik obtient un financement de 45M$ pour accélérer son développement international.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

18/01/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!